En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Arnaud Montebourg

Suivre le flux rss
Flux RSS
Arnaud Montebourg

Biographie de Arnaud Montebourg

Né(e) le : 30/10/1962 - Clamecy, NièvreHomme politique français

Arnaud Montebourg, qui a quitté un ministère de Bercy élargi, avait mis depuis deux ans tout son poids dans la défense du "made in France" et de l'industrie, convainquant un secteur qui ne lui était pas acquis, mais au prix de fréquentes brouilles avec Matignon.

Pendant la campagne présidentielle, Arnaud Montebourg, un électron libre aux positions souvent tranchées, s'était fait remarquer en bouclant un tour de France des usines menacées de fermeture. En mai 2012, il a été nommé ministre du Redressement productif du gouvernement Ayrault, puis ministre de l'Economie, du Redressement productif et du numérique en avril 2014. Un poste qu'il a quitté après la démission du gouvernement Valls cinq mois plus tard.

Ce natif de la Nièvre, Arnaud Montebourg aime à rappeler ses racines étrangères : sa mère est issue d'une famille de Walis de l'Algérie française. Diplômé en droit à la Sorbonne, le jeune Montebourg intègre ensuite Science-Po Paris. Mais d'échouer au concours de l'ENA. Pantois, il renonce à ses ambitions politiques. Pour lui, ce sera la Justice. Pendant près de 10 ans, il est avocat à la cour d'appel de Paris : il défendra Christian Didier en 1995, l'assassin de l'ancien chef de la police de Vichy, René Bousquet.
 
En 1997, il retrouve sa vocation première : il est élu député socialiste de Saône-et-Loire. Son expérience d'avocat lui sert pour déstabiliser ses adversaires politiques. Redoutable orateur et fin connaisseur de la loi, Arnaud Montebourg est un redresseur de torts. En 2001, il tente de faire tomber Jacques Chirac, alors président de la République et accusé d'avoir crée des emplois fictifs à la mairie de Paris. De la même manière, il prend parti dans l'affaire Woerth/Bettencourt en septembre 2010 en déclarant: "Nous avons un ministre du Budget, en même temps trésorier de l'UMP, dont la femme travaille à organiser la fraude fiscale de Mme Bettencourt". Il est mis en examen pour cette déclaration.
 
Mais le champ de bataille de Montebourg s'étend bien au-delà de la politique quotidienne. En 2001, il s'en prend à la Ve République, qui accorde selon lui un pouvoir démesuré au président. A cet effet, il crée l'association "Convention pour la sixième République", dans laquelle il propose une révision complète des institutions françaises avec un pouvoir parlementaire prenant largement le dessus sur celui de l'exécutif. S'il a de la suite dans les idées, elles ne sont pas forcément suivies : en 2005 lors du Congrès de Reims, son projet n'est pas retenu par le PS, poussant Montebourg à refuser de signer la synthèse. Arnaud Montebourg renonce à présenter sa candidature pour les primaires socialistes en vue des présidentielles de 2012 et soutient l'investiture de Ségolène Royal. Porte parole de cette dernière pendant la campagne présidentielle de 2007, il est démis de ses fonctions pendant un mois après avoir commis cette bourde devenue célèbre : à la question de Michel Denizot "Quel est le défaut de Ségolène Royal", il répond avec sa verve habituelle: "Son compagnon, François Hollande".

Arnaud Montebourg a d'ailleurs une vieille rancœur contre François Hollande : Il a participé en 2002 à  la création du Nouveau Parti Socialiste, dans le but d'affaiblir la toute puissance des vieux éléphants (Laurent Fabius, Dominique Strauss Khan et François Hollande). Trois ans plus tard, Arnaud Montebourg, mis en minorité par Peillon, quitte le mouvement. En 2005, il fonde le courant "Rénover Maintenant". En novembre 2010, "le temps des jeunes lions est venu": Arnaud Montebourg annonce sa candidature aux primaires socialistes, en vue des présidentielles de 2012. Peu après cette déclaration, sa compagne Audrey Pulvar, journaliste politique sur i>TELE, est suspendue d'antenne. Le 9 octobre 2011, il crée la surprise en arrivant en troisième position de la primaire socialiste derrière François Hollande et Martine Aubry mais devant Ségolène Royal.

Plus d'actualités de Arnaud Montebourg

Remaniement : Montebourg, Hamon et Filippetti quittent le gouvernement, les explications de Montebourg sur TF1

Politique -

Après la fronde de son ministre de l'Economie ce week-end, Manuel Valls a présenté ce lundi matin la démission de son gouvernement. Il reçoit depuis les différents ministres afin de composer sa nouvelle équipe, qui sera dévoilée demain. Arnaud Montebourg a indiqué qu'il n'en ferait pas partie et affirmé au JT de TF1 : "je vais chercher un travail".

Nous suivre :
Star Wars VII "The Force Awakens" pourrait ressembler à ça

Star Wars VII "The Force Awakens" pourrait ressembler à ça

logAudience