En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Jean-Claude Mailly

Suivre le flux rss
Flux RSS
Jean-Claude Mailly FO

Jean-Claude Mailly/Image d'archives / Crédits : LCI

Biographie de Jean-Claude Mailly

Né(e) le : 12/03/1953 - Béthune (France)Secrétaire général de FO (Force Ouvrière)

Issu d'une famille de militants FO, Jean-Claude  Mailly se syndique à son tour à ce syndicat en 1978 avant d'en devenir en 2004 le secrétaire général alors qu'il est à l'époque décrit par tous comme "l'homme de l'ombre ".

Titulaire d'un DEA de sciences économiques et sociales, il devient dès 1978 chargés d'études à la  Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM). En 1981 sa carrière de militant prend son envol. En effet, après son élection au poste de délégué du personnel et sa nomination à celui de délégué syndical à la CNAM, il rentre dans les rangs des permanents de FO. De 1994 à 1999,  il est membre du Conseil économique et social et, en 2000, il devient secrétaire confédéral chargé de la communication.

Le 7 février 2004, âgé de 51 ans et jouissant de sa figure de "fils spirituel"de Marc Blondel, qu'il  accède à la fonction de secrétaire général de FO pour la première fois avant d'être réélu le 30 juin 2007.

Plus d'actualités de Jean-Claude Mailly

Sa participation à "Dialogue citoyen" avec Hollande a été annulée : qui est Nadine Hourmant ?

Politique -

Nadine Hourmant, qui devait interroger François Hollande jeudi soir dans "Dialogue citoyen", a été déprogrammée de l'émission par France 2. Une éviction téléguidée selon elle par le président de la République, soucieux de "censurer" ses revendications. Syndicaliste FO du volailler Doux, cette femme, très militante, est souvent apparue dans les médias ces dernières années.

Loi Travail : mobilisation en hausse avec 390.000 participants selon les autorités, des incidents

Economie -

Les concessions du gouvernement sur le projet de loi Travail n'ont pas calmé la colère des salariés, étudiants et lycéens qui ont été plus nombreux que le 9 mars dernier à descendre dans la rue pour en réclamer le retrait. Ils étaient 390.000 selon les autorités, 1,2 million selon les syndicats. Partout en France, la mobilisation a été émaillée de violences.

Nous suivre :

Les Anglais pro-européens lancent une pétition pour un nouveau Brexit

logAudience