Jean-Marie Bockel

Suivre le flux rss
Flux RSS
Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la Défense
TF1/LCI

Dernières actualités de Jean-Marie Bockel

Biographie de Jean-Marie Bockel

Né(e) le : 22/06/1950Secrétaire d'Etat à la Justice

Ex-Secrétaire d'Etat à la Justice

Jean-Marie Bockel, né le 22 juin 1950 à Strasbourg, est un avocat et un homme politique français. Quand il ouvre son cabinet à Mulhouse, en 1976, Jean-marie Bockel a déjà entamé une carrière politique. Un an après avoir pris sa carte au Parti socialiste en 1973, il devient secrétaire des Jeunesses socialistes du Haut-Rhin. Il est élu député du Haut-Rhin à 30 ans en juin 1981. Réélu en 1986 et 1988 il sera battu lors de la vague bleue de 1993, avant de retrouver son poste en 1997 jusqu'en 2002. Il conserve sans discontinuer la mairie de Mulhouse depuis 1989.
 
Surnommé le blairiste du Parti socialiste, il propose d'abandonner les références marxistes et l'inspiration communiste pour imaginer une voie social-libérale, permettant de concilier capitalisme et justice sociale. En 2001, il fonde ainsi le club Gauche moderne et rend un rapport sur les moyens de simplifier la création d'entreprises.
 
Le 21 septembre 2004, il est élu sénateur du Haut-Rhin. Durant l'entre-deux-tours des présidentielles de 2007, Jean-Marie Bockel refuse la diabolisation dont fait l'objet Nicolas Sarkozy. Rien de surprenant, donc, à ce que Nicolas Sarkozy lui propose de rejoindre son gouvernement d'ouverture. Il est nommé le 19 juin 2007 secrétaire d'État dans le gouvernement Fillon, tout d'abord chargé de la Coopération et la Francophonie. Il annonce alors son intention de "signer l'acte de décès de la Françafrique", propos mal perçu en France comme en Afrique. Le 18 mars 2008, il prend alors en charge le secrétariat d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants.

Lors du remaniement ministériel du 23 juin 2009, Jean-Marie Bockel est nommé secrétaire d'Etat à la Justice, auprès de la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie. Un poste qui englobe, selon ses termes, "plus spécifiquement la réforme de l'administration pénitentiaire, ainsi que la modernisation des prisons et la construction de nouvelles". Une nomination qu'il indique vivre "comme une promotion après ce qui avait été perçu comme une rétrogradation au secrétariat d'Etat aux anciens combattants".

Emblême de "l'ouverture" à gauche, Jean-Marie Bockel, a perdu son poste de secrétariat d'Etat à la justice dans le nouveau gouvernement de François Fillon le 14 novembre 2010. Au secrétariat d'Etat à la Justice, il s'est vu cantonner par son ministre de tutelle, Michèle Alliot-Marie, dans la mise en oeuvre des fermetures de tribunaux en application de la réforme de la carte judiciaire.

Plus d'actualités de Jean-Marie Bockel

Nous suivre :

Une mystérieuse boule de feu embrase le ciel de Russie

A lire aussi

logAudience