En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Marine Le Pen

Suivre le flux rss
Flux RSS
Marine Le Pen

Marine Le Pen /

Biographie de Marine Le Pen

Né(e) le : 05/08/1968 - Neuilly-sur-SeineFemme politique française, présidente du FN

Marine Le Pen est une femme politique française classée à l'extrême droite de l'échiquier politique. Présidente du Front National à partir de 2011, elle entame la "dédiabolisation" de son parti et cherche à rompre avec les frasques médiatiques de son père.

C'est sa première campagne présidentielle, l'épreuve de feu pour cette avocate de formation. Marine Le Pen est députée européenne et vice-présidente du Front national. Benjamine des trois filles de Jean-Marie Le Pen, chef de file du Front national, elle est couramment classée à l'extrême droite de l'échiquier politique alors qu'elle se revendique de la droite nationale. Comme ses deux soeurs, Yann et Marie-Caroline, Marine Le Pen a d'abord gravité dans l'ombre du chef au sein de l'appareil frontiste. Elle prend la tête du service juridique du parti d'extrême droite en 1998, en pleine scission du FN avec les "mégrétistes".

Quatre ans plus tard, la présidentielle de 2002 et le séisme de l'arrivée de  Jean-Marie Le Pen au second tour lui offrent l'occasion de se révéler aux yeux  du grand public. Marine Le Pen prétend rompre avec l'image d'un FN raciste, sexiste ou antisémite. Désignée comme directrice stratégique de campagne de son père lors de la présidentielle de 2007, elle opte pour une communication de la "dédiabolisation". Mais affiches et calicots n'auront pas l'effet escompté: le FN réalise un piteux score au premier tour avec 10,4% des suffrages.

sans rompre avec la "normalisation" du FN, Marine Le Pen se révèle à son tour adepte, comme son père, de formules lapidaires et des provocations médiatiques, comme lorsqu'elle exhume,  sur un plateau télé, des passages controversés de La mauvaise vie du ministre de la Culture, Frédéric  Mitterrand, ou quand elle part en guerre contre les Quick halal. Lors des élections municipales de 2008, Marine Le Pen figure en deuxième position sur la liste soutenue par le Front national à Hénin-Beaumont. Avec un score de 28,83 %, le FN décroche cinq élus dont la vice-présidente du FN mais échoue à décrocher la mairie.

Un succès aux régionales

En 2009, Marine Le Pen, eurodéputée depuis 2004, mène la liste du Front national dans le Nord-Ouest, ce qui provoque la démission de Carl Lang, le régional de l'étape. Avec 10,18 % des voix, Marine Le Pen réalise le meilleur score de ces élections pour le Front national et est réélue.

Mais c'est en 2010, lors des élections régionales, que les Le Pen relève le front. Marine Le Pen arrive en troisième position au premier tour, avec 18,31 % des voix, derrière la candidate UMP, Valérie Létard (19 %). Elle confirme son ancrage dans son fief d'Hénin-Beaumont où elle arrive largement en tête. Au second tour, elle améliore son score en obtenant 22,20 % des suffrages exprimés mais ne dépasse pas le score personnel de son père, Jean-Maire Le Pen, en Paca. Le FN obtient 18 élus au Conseil régional du Nord - Pas-de-Calais.

En 2010, Marine Le Pen brigue officiellement la succession de son père à la présidence du parti, contre Bruno Gollnish. Au sein du parti, elle dispose du soutien d'une large partie de l'appareil et de celui très officiel de son père. Le 16 janvier 2011, elle est élue présidente du parti.

La dédiabolisation

Désormais à la tête du Front National, Marine Le Pen se fixe pour objectif la "dédiabolisation" de son parti et la rupture avec les frasques médiatiques de son père.  Elle conserve les mêmes positions que son père sur les sujets sociétaux mais fait évoluer la ligne économique du FN en adoptant un créneau anti-libéral. A l'UMP, certains n'hésitent pas à qualifier son programme économique d'extrême gauche.

En 2012, elle se présente à l'élection présidentielle et termine en troisième position avec 17,9% des voix. Elle appelle à voter blanc au second tour, renvoyant dos à dos Nicolas Sarkozy et François Hollande. Scrutin après scrutin, le FN de Marine Le Pen progresse. Aux européennes de 2014, il arrive en tête avec 24,86% des voix. Elle contribue parallèlement à une meilleure implantation locale de son parti.

Son père,  devenu président d'honneur, ne cesse pas pour autant ses dérapages. En avril 2015, il répète que les chambres à gaz sont "un détail de l'histoire de la seconde guerre mondiale". Mais cette fois, sa fille craque. Elle engage une procédure disciplinaire et refuse qu'il soit investi tête de liste FN aux élections régionales en Paca.

 

Plus d'actualités de Marine Le Pen

Nous suivre :
EXTRAIT. Lilian Renaud gagnant de The Voice : "Les gens m'idéalisent beaucoup trop"

EXTRAIT. Lilian Renaud gagnant de The Voice : "Les gens m'idéalisent beaucoup trop"

logAudience