En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Marion Marechal-Le Pen

Suivre le flux rss
Flux RSS
Marion Maréchal-Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen / Crédits : AFP

Biographie de Marion Marechal-Le Pen

Né(e) le : 10/12/1989 - Ile-de-France

Marion Maréchal-Le Pen est depuis le 17 juin 2012 la plus jeune députée de la Ve République. Elle s'est acquittée avec succès de la mission confiée par son grand-père, portée par son nom et une image lisse dans un parti en quête de dédiabolisation.

Marion Maréchal-Le Pen a été élue députée dans la 3e circonscription du Vaucluse le 17 juin 2012. Née le 10 décembre 1989 en Ile-de-France, Marion Maréchal-Le Pen est bercée par la politique dès son plus jeune âge. Fille de Yann Le Pen, l'une des grandes soeurs de Marine Le Pen, et de Samuel Maréchal, qui fut dans les années 1990 une des figures du Front national de la Jeunesse (FNJ), elle commence à militer à 17 ans. "Une démarche personnelle", argue-t-elle, martelant : "Je ne suis pas coachée par ma famille, je ne suis pas la marionnette de mon grand-père".
  
Candidate aux municipales à Saint-Cloud en 2008 et aux régionales en 2010, comme deuxième de liste dans les Yvelines, la jeune fille avait flanché face aux caméras. "Je me suis retrouvée au centre des médias, j'ai été un peu dépassée", raconte-t-elle aujourd'hui. "Elle fait véritablement à Carpentras ses premières armes et elle s'en tire de façon magistrale", estime aujourd'hui Jean-Marie Le Pen, "fier" de sa petite-fille. Qui est "de bonne race", avait-il lâché pendant la campagne. C'est lui qui l'a missionnée sur ces terres très favorables au Front national, après avoir envisagé lui-même de se présenter, pour "laver l'affront" de Carpentras, comme il le qualifie, quand le FN avait fait figure d'accusé après la profanation de tombes juives en 1990. "J'ai longtemps hésité, mais il y avait une dimension d'exemple qui a fini par me décider", explique la candidate, balayant les critiques sur son inexpérience. "Je m'en sens capable, parce que j'ai vécu, du fait du nom que je porte, les insultes, l'incompréhension, le rejet, notamment dans le milieu scolaire. Cela m'a formée et aujourd'hui j'en tire bénéfice".

Son nom, "un fardeau et un honneur"
 
Ce nom qu'elle porte comme "un fardeau et un honneur", elle entend l'utiliser à l'Assemblée pour "apporter un peu de visibilité à ce département qui souffre". Déjà sa campagne s'est déroulée sous les feux des médias, attirés parfois de loin par cette dynastie peu commune. Avenante mais encore un peu mal à l'aise face aux caméras, elle préfère le sourire à la bagarre, le fond aux provocations verbales, l'union des patriotes aux luttes de clans, affirme-t-elle, comme pour mieux s'émanciper de ses aînés. Pour autant si le style est différent, "les idées restent les mêmes", précise Marion Maréchal-Le Pen, blondeur diaphane et allure élégante, qui, dans les meetings, assiste impassible aux diatribes virulentes de ses camarades. "Tant mieux si le fait que je sois jeune et une femme permet au gens d'entendre plus facilement notre message".
  
Etoile montante du FN ou étoile filante? Plus de 50 ans après son grand-père, devenu à 27 ans en 1956 plus jeune député de la législature, son fauteuil au Palais Bourbon l'installe en tout cas durablement dans le paysage politique.

Plus d'actualités de Marion Marechal-Le Pen

Nous suivre :
Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

Impressionnantes éruptions à la surface du soleil

logAudience