En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Michel Sapin

Suivre le flux rss
Flux RSS
Michel Sapin

Michel Sapin / Crédits : AFP

Biographie de Michel Sapin

Né(e) le : 09/04/1952 - Boulogne-BillancourtHomme politique

Ami de François Hollande, il a été nommé ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault puis ministre des Finances et des Comptes publics après l'arrivée de Manuel Valls à Matignon.

A 60 ans, le député de l'Indre prend les rênes du ministère du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social. Ami de François Hollande depuis les bancs de l'ENA - ils firent même leur service militaire ensemble - il fut chargé, pendant la campagne présidentielle de 2012, du programme du projet présidentiel.

Le ministère, Michel Sapin en a déjà eu l'expérience. Il démarra sous Edith Cresson, en 1991, en tant que ministre délégué auprès du garde des Sceaux. Avant de prendre la tête du ministère de l'Economie et des Finances en avril 1992 sous Bérégovoy. Poste qu'il n'occupera qu'un an, mais sous lequel il dut gérer les attaques spéculatives contre le franc. Sous Jospin, il occupe le ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat de mars 2000 à mai 2002. Il occupa pour la première fois un siège à l'Assemblée nationale en 1981, déjà dans l'Indre. Et il tient celui du maire d'Argenton-sur-Creuse depuis 1995.

Adhérent du PS depuis 1975, il est membre du Bureau national.

Discret, il fait cependant preuve d'un grand sens de l'humour. Ce diplômé de l'école normale supérieure, est numismate amateur. Il serait, selon un portrait du Nouvel Observateur en date de février 2007, à la tête d'une collection de 1.500 pièces anciennes, d'oboles et de drachmes.

Plus d'actualités de Michel Sapin

Croissance, déficit, emplois : les 5 chiffres alarmants de Bercy et 2 bonnes nouvelles

Economie -

Les recettes fiscales ne suffiront pas à combler les déficits, a reconnu mercredi Michel Sapin, repoussant pour la 3e fois la promesse de retour du déficit à 3%. La raison principale : la France ne parvient pas à réduire son train de vie, malgré l'engagement réitéré mercredi par Bercy sur les milliards d'économies qu'il compte faire sur les dépenses publiques. Seules bonnes nouvelles : quelques créations d'emplois et pas de nouvelles hausses d'impôts.

Nous suivre :
La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

A lire aussi

logAudience