En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Nathalie Kosciusko-Morizet

Suivre le flux rss
Flux RSS
Nathalie Kosciusko-Morizet.

Crédits : AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Biographie de Nathalie Kosciusko-Morizet

Né(e) le : 14/05/1973

Ministre sous Jacques Chirac puis Nicolas Sarkoy, elle fut notamment en charge de l'Ecologie, du développement durable, des Transports et du Logement. En février 2013, elle décide de se lancer à la conquête de la mairie de Paris.

Petite fille d'ambassadeur et fille de maire, le destin politique de Nathalie Kosciusko-Morizet était tout tracé. Brillante étudiante, elle décroche polytechnique et devient membre du Corps des ingénieurs du génie rural et des eaux et forêts.  C'est en 2002 que la jeune femme s'investit politiquement dans l'Essonne en 2002 où elle est élue députée.

Présidente du groupe d'études parlementaire sur la santé et l'environnement, elle tente d'alerter la classe politique notamment sur les conséquences sanitaires des pesticides. Nathalie Kosciusko-Morizet sera par la suite rapporteur de la Charte de l'environnement. Membre de l'UMP, elle est secrétaire nationale chargée de l'écologie en 2003 et en 2004, administratrice de la Fondation Charles-de-Gaulle.
 
NKM, une écologiste convaincue

Nathalie Kosciusko-Morizet fait son entrée au gouverment le 19 juin 2007, en tant que secrétaire d'État chargée de l'Ecologie auprès de Jean-Louis Borloo, le ministre français de l'Écologie. Ses relations avec son ministre de tutelle sont alors très tendues, tant lors de la mise en place du Grenelle de l'Environnement que lors des débats sur les OGM à l'Assemblée. Parallèlement, le 16 mars 2008, elle est élue maire de Longjumeau.

Changement d'orientation le 15 janvier 2009, lors du quatrième remaniement gouvernemental sous Fillon, avec sa nomination au secrétariat d'Etat à la prospective et au développement de l'économie numérique, auprès du Premier ministre. Lors du remaniement ministériel du 23 juin 2009, NKM est reconduite dans ses fonctions. A 37 ans, cette twitteuse notoire et férue de nouvelles technologies - elle anime les débats de l'UMP sur internet - n'aura pas plus la langue dans sa poche qu'à l'Ecologie. En septembre 2010, elle n'a ainsi pas hésité à s'en prendre aux opérateurs télécoms, accusés d'utiliser la hausse de la TVA sur les "box", annoncée par le gouvernement, comme un "prétexte" pour augmenter les tarifs de l'internet.

Retour aux sources le 14 novembre 2010, puisqu'à l'occasion du nouveau remaniement ministériel elle succède à son ex-tuteur Jean-Louis Borloo. Son titre exact est Ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement alors que son prédécesseur était en charge de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer. Un retour aux questions d'environnement, des dossiers et des acteurs que "NKM", comme elle aime se faire appeler, connaît bien. Elle quitte le poste en mai 2012, suite à la défaite de Nicolas Sarkozy, dont elle a été la porte-parole lors de sa campagne. En février 2013, elle se déclare candidate à la primaire à droite pour l'élection à la mairie de Paris, qu'elle remporte aisément.

Plus d'actualités de Nathalie Kosciusko-Morizet

Nous suivre :
Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

logAudience