En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Pierre Moscovici

Suivre le flux rss
Flux RSS
Pierre Moscovici, le 9/5/12

Pierre Moscovici / Crédits : AFP

Homme politique français

Pierre Moscovici est un homme politique français socialiste. Il a été nommé ministre l'Economie et des Finances sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Né à Paris en 1957, Pierre Moscovici est  issu d'une famille d'intellectuels de gauche -son père Serge  fait référence comme psychologue social ; sa mère, Marie Bromberg, est une psychanalyste renommée. Après des études sans accroc, il obtient un double DEA de sciences économiques et de philosophie, avant d'effectuer le parcours classique des futurs politiciens : Sciences Po puis ENA, dont il sort en 1984 dans le cadre de la promotion Louise Michel. 

Pierre Moscovici débute sa carrière politique auprès de la Ligue communiste révolutionnaire (aujourd'hui devenue le Nouveau parti anticapitaliste) d'Alain Krivine, la figure du mouvement trotskiste à l'époque. En 1984, à 27 ans, il rejoint cependant le PS où il se spécialise dans un premier temps sur les questions d'éducation, au point d'être nommé chargé de mission par Lionel Jospin lorsque celui-ci devient ministre de l'Education nationale en 1988. Parallèlement, il grimpe les échelons du parti, dont il devient trésorier en 1992.

Parachuté dans le Doubs

En 1994, il est élu député européen, sa première fonction élective. En 1997, il décroche son premier mandat à l'Assemblée nationale comme député du Doubs -où il a été parachuté au milieu des années 90 lors des élections cantonales. Mais il n'y siègera pas. Lionel Jospin, dont il est devenu un fidèle, l'appelle en effet dans son gouvernement au poste de ministre délégué aux Affaires européennes. Il est alors âgé de 39 ans. En pleine cohabitation avec Jacques Chirac, ce poste stratégique lui permet de s'aiguiser sur les questions internationales. C'est notamment lui qui négocie pour la France le Traité de Nice puis les prémices du Traité constitutionnel.

Aux législatives de 2002, Pierre Moscovici est emporté par la déroute de la gauche.  En 2004, en bonne place sur la liste PS de l'Est de la France, il est en revanche élu à nouveau député européen. Vice-président du Parlement, il continue à s'exercer aux problèmes diplomatiques. Sur le plan purement politique, après le retrait de Lionel Jospin, il se rallie à Dominique Strauss-Kahn, qui fut l'un de ses professeurs, et le soutient activement pendant la campagne de la primaire socialiste en vue de la présidentielle de 2007. En 2007, malgré la victoire de la droite aux législatives, il réussit à récupérer son poste de député du Doubs.

Directeur de campagne de Hollande

A l'intérieur du PS, il devient alors l'un des leaders du courant "strauss-kahnien". Un temps candidat au poste de premier secrétaire du PS en 2008, il ne rallie aucune des deux finalistes, Martine Aubry et Ségolène Royal.  Début 2011, sans surprise, il milite pour une candidature de Dominique Strauss-Kahn à la primaire. Après l'affaire du Sofitel de New York, il se rapproche rapidement de François Hollande. Celui-ci en fait ensuite son directeur de campagne. A ce titre, après la victoire de son champion, il organise chaque jour pendant la transition une conférence de presse.

Son expérience des questions internationales lui permet alors de rêver au poste de ministre des Affaires étrangères. Mais Laurent Fabius tient la corde. Dans le cas où il perdrait la "guerre" pour le Quai d'Orsay, il pourrait se consoler avec le ministère de l'Economie et des Finances qu'il obtient au final, sous le gouvernement Ayrault.

Lors du remaniement de mars 2014, il n'est pas rappelé sous le gouvernement "Valls I" et redevient député du Doubs. Le mois de septembre qui suit, il est nommé Commissaire européen aux Affaires économiques, malgré les réticences de la chancelière allemande Angela Merkel.

 

Plus d'actualités de Pierre Moscovici

Nous suivre :
La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

La Paris Games Week sur MYTF1News : par ici le programme !

logAudience