En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Valérie Trierweiler

Suivre le flux rss
Flux RSS
Valérie Trierweiler

Valérie Trierweiler / Crédits : AFP / B. Guay

Biographie de Valérie Trierweiler

Né(e) le : 16/02/1965 - AngersJournaliste

PORTRAIT - Journaliste politique, Valérie Trierweiler est l'ancienne compagne de François Hollande. Le couple s'est séparé en janvier 2014, après sept ans de vie commune.

Retour sur le parcours de Valérie Trierweiler qui est passé de l'ombre à la lumière un dimanche d'octobre 2011 quand François Hollande, dont elle est désormais séparée, est devenu le candidat officiel du Parti socialiste à l'élection présidentielle.

Une bosseuse acharnée

Valérie Massonneau est issue d'un milieu modeste - terme qu'elle réfute -. Née à Angers le 16 février 1965, elle est la cinquième d'une fratrie de six enfants. Son père est un invalide de guerre, ayant perdu une jambe en sautant sur un obus à l'âge de 13 ans. Sa mère, hôtesse d'accueil puis caissière à la patinoire d'Angers, fait vivre la famille avec son unique salaire. 

Après des études d'histoire et un DESS de communication politique, elle fait ses débuts de journaliste en 1988 à la revue Profession politique dirigée par Gérard Carreyrou. Lors de la cérémonie des vœux à l'Elysée en 1989, François Mitterrand est sous le charme de cette jeune femme ravissante. Le directeur de Paris Match, Roger Thérond, la recrute au service politique. Elle y rencontre Denis Trierweiler, secrétaire de rédaction,  universitaire et traducteur d'allemand, qu'elle épouse.  Ils auront trois enfants.

Professionnellement puis amicalement, elle fréquente le couple Royal-Hollande.  C'est à elle que l'on doit en 1992 l'interview de Ségolène Royal, alors ministre de l'environnement du gouvernement Bérégovoy, qui vient d'accoucher de leur dernière fille, Flora ; l'évènement sera largement illustré de photos dans l'hebdomadaire et fera date dans la peopolisation de la vie politique.

Parallèlement à sa carrière dans la presse écrite, elle anime des émissions politiques sur la chaîne Direct 8 dirigée par Philippe Labro qui la qualifie "de bosseuse acharnée, de grande professionnelle".

Du service politique à la rubrique littéraire

Sa relation avec François Hollande prend une tournure sentimentale en 2006. Désormais elle connaît le sort de la plupart des femmes journalistes compagnes d'hommes politiques : plus d'émissions politiques hebdomadaires sur Direct 8, et Paris Match l'assigne à la rubrique littéraire. Depuis, elle était en retrait. "Je ne suis pas aux manettes mais avec lui quand il le faut, dans les moments les plus forts. Pour partager", déclare-t-elle encore à Match.

Cela ne l'empêche pas de passer un coup de fil ou d'envoyer un mail à une rédaction lorsque le contenu d'un article ne lui convient pas. Son modèle est Sylviane Agacinski, la femme de Lionel Jospin.  Discrète mais pas effacée. Ou encore Danielle Mitterrand, dont elle a salué l'engagement.

Le "tweetgate"

"Courage à Olivier Falorni, qui  n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d'années dans un engagement désintéressé". 140 caractères publiés sur le compte Twitter de Valérie Trierweiler le 12 juin 2012 à 11h56 précisément. 140 caractères qui vont être à l'origine de ce que l'on appellera le "Tweetgate" ou le "Trierweilergate" car à ce moment précis celle qui est Première dame de France depuis quelques semaines apporte son soutien à Oliver Falorni, rival de Ségolène Royal, l'ex compagne du président alors en pleine campagne pour les élections législatives.

Un tweet qui provoquera une onde de choc au PS notamment, obligera le président Hollande à s'exprimer sur le sujet un mois plus tard, lors de son allocution du 14 juillet. Il y déclarera être pour "une distinction entre vie privée et vie publique", ajoutant que "les affaires privées se règlent en privé". Quant à la Première dame, qui aura cette première réaction le 14 juillet également : "je tournerai sept fois mon pouce avant de tweeter", elle fera finalement son mea culpa en octobre 2012, dans une interview à Ouest-France : C'était une erreur. (...) Je n'avais pas encore réalisé que je n'étais plus seulement une simple citoyenne".

La séparation

C'est par tweet également qu'elle réagira à sa séparation d'avec François Hollande, le 25 janvier 2014. Pas un mot pour son ancien compagnon, qui a annoncé quelques heures plus tôt avoir "mis fin" à leur vie commune, mais un mot pour ses anciens collaborateurs à l'Elysée, dont elle "n'oubliera jamais le dévouement". Le couple s'est officiellement séparé après deux semaines d'une affaire privée devenue feuilleton politique après la publication dans la presse de photos évoquant une supposée liaison entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet.

Plus d'actualités de Valérie Trierweiler

Nous suivre :
Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

A lire aussi

logAudience