En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

D-Day

Edité par
le 03 mars 2006 à 12h18 , mis à jour le 03 mars 2006 à 12h18.
Temps de lecture
5min
D-DAY invit
À lire aussi
PartenariatsLCI vous invite à redécouvrir le design

D. DAY, Le design aujourd'hui...

Du 29 juin au 17 octobre 2005, grâce à l'exposition D. DAY, le design se renouvelle toujours et se fait plus innovant et créatif.

Au travers de rencontres diverses, les visiteurs sont amenés à mieux comprendre cet univers.

D.DAY aborde des sujets aussi variés que l'action humanitaire, le développement durable, l'éco-conception, la communication, la consommation, les biotechnologies, les technologies numériques, le bien-être et l'épanouissement personnel. L'exposition rassemble de nombreux projets, pour la plupart inédits, conçus par des designers de plus de quinze nationalités différentes.

Le parcours est articulé sur 1200 m2 en trois actes : les engagements politiques et les scénarios critiques, les expériences des sens et des saveurs, enfin les imaginaires technologiques et les mutations contemporaines.

ACTE 1 : LES ENGAGEMENTS

  • SUR LE TERRAIN
  • ENJEUX POLITIQUES
  • DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • SCÉNARIOS CRITIQUES

Les objets qui ont été sélectionnés:

Distillateur d'eau Watercone, 2002, Design : Stephan Augustin

Freeplay Foundation, Radio Lifeline, 2003, Fabricant : The Freeplay Energy Group

Cuiseurs solaires:  CooKit, Cuiseur parabolique SK14

Superflex, Outils / Supergas, 1997-2005

ACTE 2 : LES EXPÉRIENCES DES SENS ET DES SAVEURS

Dans cet espace, le visiteur fait l'objet de sollicitations tant sonores qu'optiques, chromatiques, olfactives, tactiles et gustatives. Les designers contemporains réfléchissent davantage au sensible comme Ferran Adrià et Luki Huber qui s'intéressent aux mutations alimentaires en inventant de nouvelles textures et sensations gustatives.

Les objets qui ont été sélectionnés: 

Dispensaire nomade, 2002, Gaston Tolila et Nicholas Gilliland

Unité d'habitation Kit of Parts, 2003, Rafi Elbaz, Lifeform

Programme d'étude graphique, 2001-2004, American Institute of Graphic Arts (AIGA) et Design for Democracy,

ACTE 3 : LES IMAGINAIRES TECHNOLOGIQUES ET LES MUTATIONS CONTEMPORAINES

  • IMAGINAIRES TECHNOLOGIQUES
  • MUTATIONS GRAPHIQUES
  • IMAGINAIRES PORTABLES

Les objets qui ont été sélectionnés:

Siège Sablier, 2005, Lafuma , design Yann Le Gal

Sustainable Everyday Project, 2003-2005, Ezio Manzini et François Jégou,

MaP3, Pylône de télécommunications BLR 40, 2004

RENCONTRES

Mercredi 29 juin à 19h30, avant-première, le film "L'Empire des sons" d'Andréa Bergala est  présenté à un public qui a été sélectionné. Suite à la projection, un débat sur le design sonore est organisé autour de Bernard Delage et Joêl Desgrippes..

Avant la révolution industrielle, les gens trouvaient leurs repères quotidiens dans les sons que produisait la nature. Et puis, au fil des siècles, l'environnement sonore s'est enrichi, diversifié, amplifié jusqu'à atteindre le brouhaha de nos villes.

Mais depuis quelques années, nous assistons à une autre évolution, à la Naissance d'un nouveau métier : le design sonore. Son objectif : faire "parler" agréablement et intelligemment les objets qui nous entourent afin de donner du sens à notre environnement sonore. Créer des sons qui soient au croisement du beau et de l'utile.

Au même titre que les designers industriels, les designers sonores participent à l'élaboration globale d'une automobile, d'un réfrigérateur, d'un téléphone, d'un poudrier.... et contribuent à construire l'image spécifique d'une marque.

Les industries agro-alimentaires et automobiles sont des précurseurs en la matière. Très tôt, elles ont pris conscience de l'importance sonore de leurs produits. Les acousticiens et psycho-acousticiens mesurent scientifiquement l'intensité croustillante des céréales, d'autres étudient le claquement des portières de voitures de petites cylindrées pour qu'elles sonnent "robustes", d'autres encore créent le son du "clic" d'un tube de rouge à lèvres. Par qui et comment les sons de notre vie quotidienne sont conçus et "construits", c'est ce que nous découvrirons dans ce film.

COLLOQUE : "Vers un alter design ?"

Samedi 17 septembre entre 11h00 et 19h30

Le matin, le thème sera: le développement durable.

L'après-midi, les discussions porteront sur la critique et théorie du design: le graphisme

Il y aurait manifestement plusieurs histoires du design avec des dispositifs d'exposition, des discours et des enjeux différents. Ainsi, en inscrivant le design dans la problématique du développement durable, on fait apparaître des pans entiers de la création contemporaine et on appelle une nécessaire relecture de son histoire. Un débat s'ouvre ici dont Victor Papanek, dès les années soixante, avait posé les premiers termes. A l'origine du mouvement Design for Need, Papanek, en proposant la Tin Can Radio, installe le design dans une relation aux pays en voie de développement et privilégie de nouveaux modes d'appropriation et de diffusion de l'objet. Ce "design pour un monde réel" voit sa pertinence et sa dimension politique multipliées aujourd'hui. Car c'est dans la pensée du devenir du monde, des inégalités sociales et économiques, des nouvelles formes de coopérations sociales, des risques environnementaux, que s'investissent la réflexion et la création.

On peut d'ailleurs se poser la question de savoir si le développement et la recherche de nouvelles productions ne sont pas liés à l'affirmation d'une volonté politique (gouvernements et associations). En témoignent par exemple des organismes tels que le South Africa Design Institute, le Network of Africa Designers ou encore l'India Design Council.

Ce déplacement, cette mise en perspective nouvelle, modifient le champ du design en termes aussi bien théoriques que matériels. L'anthropologie, les sciences cognitives, la recherche scientifique sont évidemment sollicitées et contribuent à cette mutation sui generis. De même les hypothèses fictionnelles, empruntées partiellement au monde de la cyberculture, libèrent des potentialités qui pourront affecter nos environnements matériels et l'expérience sensible de chacun.

On tentera donc d'avancer avec trois questions - correspondant à trois moments du colloque :

  • le design peut-il être considéré comme un laboratoire social ?
  • Qu'en est-il de la critique et de la théorie du design ?
  • Enfin, quelles sont les nouvelles responsabilités du graphisme ?

Avec de nombreux intervenants tels que Olivier Peyricot, Cédric Scandella, Anthony Dunne, Fiona Raby, Frédéric Migayrou, Franco La Cecla...

PROMENADES URBAINES

- Soirée de musique visuelle " Ecoute tes yeux " au Bataclan, VENDREDI 30 SEPTEMBRE DE 21H30 À 2H

- Culture et pratiques du "iPod",  SAMEDI 24 SEPTEMBRE (heure à définir)

- À vélo avec Malte Martin, SAMEDI 8 OCTOBRE DE 11H À 18H

- Questions de développement durable : Des lieux dans Paris, SAMEDI 1ER OCTOBRE DE 11H À 18H

- Pratiques et rituels du téléphone portable : de nouveaux comportements dans l'espace urbain et dans l'espace domestique.

Pour gagner des invitations pour cette exposition, dans la limite des places disponibles, merci d'envoyer un mail à:

presselci@lci.fr

logAudience