Malaval

Edité par
le 03 mars 2006 à 12h11 , mis à jour le 03 mars 2006 à 12h11.
Temps de lecture
5min
visuel 2
PartenariatsUne exposition qui fait toute la lumière sur cet artiste visionnaire, créateur rock d'une véritable version française du Pop Art. Du 8 octobre 2005 au 8 janvier 2006 au Palais de Tokyo

QUI EST ROBERT MALAVAL ?

Artiste météore, créateur d'une véritable version française du Pop Art, peintre rock et inspirateur de toute une génération d'artistes, Robert Malaval est au Palais de Tokyo. Une exposition sans précédent qui retrace le parcours électrique et vibrant de cet artiste phare des années 60-70. Une exposition qui propulse l'art sur la longueur d'onde rock, paillettes et seventies...






L'EXPOSITION "ROBERT MALAVAL, KAMIKAZE"

Vivre en prenant tous les risques, tout tenter, aller au bout de chacun de ses engagements : la vie, l'œuvre de Robert Malaval en sont le témoin permanent. Le vent qui donna forme aux œuvres de paillettes l'aura emporté lui aussi, point extrême du tourbillon créatif qui, pendant plus de vingt ans, lui fit traverser plusieurs vies successives et dont l'exposition " Robert Malaval, kamikaze " souhaite montrer les moments de force les plus essentiels et éclatants.


L'exposition " Robert Malaval, kamikaze " proposée par le Palais de Tokyo, est composée de deux moments complémentaires — à Lyon et à Paris —, témoins du foisonnement créatif de l'artiste, de sa capacité à renouveler son langage et de la grande diversité des moyens qu'il a mis en œuvre pour affirmer, pendant plus de vingt années, sa personnalité multiple et son désir constant de se surprendre lui-même et de se réinventer.













Prophète du glam'rock des années 80, héros underground, inventeur d'une esthétique punk et noctambule averti, Robert Malaval peignait comme on plaque un accord de guitare et a fait sortir de ses toiles le son d'une époque dont il ne voulut pas sortir vivant. Son travail aujourd'hui résonne avec une intensité toute particulière et nombreux sont les artistes contemporains qui portent la marque de ce visionnaire qui a su allier musique, art et vie en un seul cocktail détonnant. 

" Mon tableau idéal je veux le faire en une seconde quitte à y avoir pensé des années " disait Malaval. Tout était dans l'instant, la parfaite conjonction qui fit de ces années-là un must du psyché-kitsh-rock où les grands noms d'aujourd'hui, les étoiles oubliées d'hier virevoltaient en suivant la ligne hallucinée et électrique du no future.




Aujourd'hui, exposer Robert Malaval au Palais de Tokyo et à la biennale d'art contemporain de Lyon, c'est retrouver dans l'œuvre de cet artiste un contexte unique, à la fois proche et déjà lointain, qui est le terreau du nouveau siècle commençant. Un contexte, une ambiance, un " quelque chose " qui est révolu sans avoir jamais tout à fait expiré. Malaval fait partie de ceux dont les amis d'alors (JC de Castelbajac, Dani, Jean-Louis Aubert, Jacques Higelin, Jean-Jacques Schuhl, Andrée Putman, Malcom MacLaren, Chantal Thomas, etc.) regrettent la disparition prématurée comme on perd de vue une étoile filante, une comète sans concession qui brûlait vif du désir de ne jamais s'ennuyer. Au Palais de Tokyo et à la biennale d'art contemporain de Lyon, " Robert Malaval, kamimaze " est une exposition magistrale qui rassemble ses plus belles œuvres issues de la série des paillettes, des Aliments Blancs, Kamikaze Fin du monde, Pastels Vortex, etc. Une exposition qui touche là même où l'esprit d'une époque s'est pleinement logé avec ce que cela comporte de fêtes invraisemblables et d'insouciance pailletée.


Deux institutions, la Biennale d'art contemporain de Lyon et le Palais de Tokyo, accueillent ainsi deux volets complémentaires d'une même manifestation : la première grande exposition consacrée à Robert Malaval.

POURQUOI ROBERT MALAVAL ?






Pourquoi montrer un artiste disparu en 1980 dans un lieu consacré aux artistes émergents ?


Et pourquoi proposer, avec lui, la première exposition historique de la programmation du Palais de Tokyo depuis 2002 ? Tout d'abord, parce qu'il est important pour la France de défendre ses artistes-clés, fussent-ils méconnus par le marché.

L'oeuvre de Robert Malaval, dans le contexte du Pop Art


L'œuvre aujourd'hui négligée de Robert Malaval constitue un véritable chaînon manquant de l'histoire de l'art hexagonal ; et le dynamisme de la scène artistique française implique d'assumer et de promouvoir sa propre histoire, avant de pouvoir la partager avec le reste du monde. Créateur d'une version française du pop art, mais totalement singulier dans son inspiration et ses thématiques, Malaval est l'un des seuls artistes des années 1960-1970, avec Richard Hamilton ou Dan Graham, à avoir réellement intégré la culture rock dans son travail, au-delà de l'anecdote ou de la simple iconographie. Il partage également avec Robert Smithson une fascination pour la science-fiction, qui commence avec les Aliments Blancs dès 1960 et se poursuit jusqu'à sa mort, avec les Pastels Vortex.

Héros underground, Robert Malaval a été tour à tour écrivain à la Philip K. Dick, dandy pop proche des Rolling Stones, moine zen enregistrant le bruit de la mer, urbaniste inspiré, hippie voyant le monde en " rose-blanc-mauve ", installateur d'environnements complexes qui anticipent sur l'art " cool " des années 1990, pionnier du glam rock peignant avec des paillettes, inventeur d'une esthétique punk, avant de se jeter, tel un " kamikaze " du no future, dans le " vortex " du suicide.

Alors qu'une nouvelle génération d'artistes s'avère profondément influencée par les cultures électroniques et les développements du rock, il nous semble important de donner un coup de projecteur sur cet artiste qui résume à lui seul les années pop françaises et dont la vie se confond avec son œuvre, existence à la fois tragique et festive, d'une intensité et d'une épaisseur romanesque hors du commun. "













L'exposition est réalisée avec le soutien de LVMH / Moët Hennessy. Louis Vuitton


Palais de Tokyo, Site de création contemporaine

13, avenue du président Wilson. 75116 Paris

Téléphone: 01 47 23 38 86

Métro: Iéna/Alma-Marceau / RER : Pont de l'Alma

www.palaisdetokyo.com/robertmalaval



Du mardi au dimanche

Ouvert de midi à minuit

logAudience