En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

The Dark Knight Rises


le 02 septembre 2009 à 22h54 , mis à jour le 28 octobre 2010 à 00h00.
Temps de lecture
0min

Partager le film

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
The Dark Knight Rises

Note de la rédaction

Genre : 
Action

Nationalité : 
Etats-Unis

Année de production : 
2011

Sortie : 
25/07/2012

Durée : 
2h44min

Réalisateur : 
Christopher Nolan, Christopher Nolan

Acteurs : 
Christian Bale, Tom Hardy, Anne Hathaway, Liam Neeson, Michael Caine, Joseph Gordon-Levitt, Morgan Freeman, Gary Oldman

Distributeur : 
Warner Bros. Pictures France

Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S'accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l'arsenal de lois répressif initié par Dent. Mais c'est un chat - aux intentions obscures - aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l'arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l'exil qu'il s'est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n'est peut-être plus de taille à affronter Bane...

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

Vidéos & Bandes-annonces

  • The Dark Knight Rises -Teaser VFpicto
    Vidéo en cours

    The Dark Knight Rises -Teaser VF

  • The Dark Knight Rises - Bande annoncepicto
    Vidéo en cours

    The Dark Knight Rises - Bande annonce

  • The Dark Knight Rises - Bande annonce 2picto
    Vidéo en cours

    The Dark Knight Rises - Bande annonce 2

La critique : Un blockbuster paranoïaque et désarmé au sens propre, épique et intimiste, spectaculaire et dense. La conclusion idéale d'une trilogie exceptionnelle.

Avec ses péripéties et ses moments forts, "The Dark Knight Rises" conclut de manière satisfaisante la saga Batman. Grâce à un savoir-faire indéniable dans la gestion des effets illustratifs, Christopher Nolan est parvenu à donner une forme cohérente, à aligner à la bonne place et au bon moment les éléments nécessaires et à assurer une parfaite continuité dans cette trilogie exceptionnelle. Dans cet ultime épisode, exploitant la notion de martyr suggérée à la fin de "The Dark Knight", on trouve tout ce qu'on espérait et même plus : Nolan combine les approches denses des deux précédents volets en piochant autant dans l'actualité que dans les comics (Batman Knightfall). Sur plus de deux heures trente, le résultat apporte son lot d'enseignements ou plutôt de confirmations. En profondeur, Batman épouse toutes les contradictions du héros Nolanien, taraudé par une obsession - en l'occurrence le visage d'une femme aimée et disparue, hanté par la mélancolie, rongé par la culpabilité. Le super-héros-démiurge est affaibli, enfermé dans sa tour d'ivoire. Pour survivre, il doit briser la glace.

 

Le film paranoïaque et désarmé au sens propre, plus ancré dans la réalité que dans l'artifice, a un goût de cendres : il mélange l'épique et l'intimisme, recèle autant d'abîmes existentiels que politiques et témoigne de la vision de son auteur. Surtout, "The Dark Knight Rises" reflète les convulsions de l'époque, bouleversant l'ordre moral, les codes sociaux et politiques (les hauts dirigeants prêts à pactiser avec l'ennemi, la menace terroriste, l'impuissance de la justice). Dans ce contexte de chaos et de révolution, la schizophrénie est moins marquée chez Batman que chez les autres personnages, produits de Gotham City, qui possèdent une double face et se révèlent finalement moins extrêmes que le Joker (Heath Ledger) qui, lui, n'en avait qu'une seule. Ici, le méchant, c'est Bane (Tom Hardy), monstre au corps maladivement sculptural qui porte des stigmates et s'impose presque malgré lui comme le double noir de Batman. Leurs fonctions sont différentes (protéger pour Batman, détruire pour Bane) mais on comprend rapidement que leurs trajectoires ne sont pas si opposées. Ceux qui agissent au nom du bien ont leur part obscure, secrète et tourmentée ; et inversement ceux qui représentent le mal ne se résument pas à des archétypes. Anne Hathaway détermine bien l'ambiguïté de Catwoman/Selena Kyle qui peut se révéler à la fois complice et ennemie, bonne et mauvaise. Elle affirme un caractère indépendant, une sexualité libre et agit toujours en fonction de ce qui est le mieux pour elle. Joseph Gordon-Levitt défend John Blake avec une discrétion exemplaire et son personnage prend de plus en plus d'importance au fil du récit sans que l'on s'en rende compte.

 

Plus généralement, le traitement est d'une noirceur abyssale et le climat apocalyptique, proprement fascinant. Si certains risquent de remettre en cause les différents retournements de situation, ils accentuent la dimension romanesque et témoignent au passage de réelles prises de risque - ce qui, dans le cadre d'un blockbuster n'est pas si fréquent. Quant aux scènes spectaculaires comme la destruction du terrain de foot, elles sont mémorables, ridiculisant sans problème toute la concurrence actuelle. Aujourd'hui, qui dit mieux  ?

 

Romain LE VERN

 

 
The Dark Knight Rises de Christopher Nolan

 

Toutes les news The Dark Knight Rises


Commenter cet article

  • placeboworld : Merci a la rédaction d'avoir mis 5 étoile The Dark Knight Rises il le mérite :D

    Le 22/08/2012 à 19h48
  • wyrzik2a : The watchmen reste le meilleur film de superhéros de ces dix dernières années.

    Le 14/08/2012 à 19h22
  • wyrzik2a : Passé une première heure formidable,le rythme s'émousse alors que l'histoire s'accélère.La densité du récit n'excuse pas certaines longueurs et l'intensité s'en ressent.Dommage...

    Le 14/08/2012 à 19h20
  • nr1989 : UN MONUMENT CINEMATOGRAPHIQUE !

    Le 04/08/2012 à 15h28
  • mobilix66 : C'est un batman brillant pour la première fois on voi un batman qui fait façe à un adversaire redoutable qui le met à l'épreuve pendant un moment on se demande si le héro ne va pas y passé, c'est assez originale et inatendu pour batman dans le cinéma.

    Le 01/08/2012 à 12h15
      Nous suivre :
      WAT

        Ice Bucket Challenge Sexy

      logAudience