Le Hobbit : un voyage inattendu


le 07 septembre 2009 à 17h40 , mis à jour le 27 mai 2011 à 00h00.
Temps de lecture
0min

Partager le film

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
Le Hobbit : un voyage inattendu

Note de la rédaction

Genre : 
Aventure

Nationalité : 
Etats-Unis/Nouvelle-Zélande

Année de production : 
2011

Sortie : 
12/12/2012

Durée : 
2h49min

Réalisateur : 
Peter Jackson

Acteurs : 
Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage, Lee Pace, John Rawls, Mikael Persbrandt, Orlando Bloom, Hugo Weaving, Ian Mckellen, Cate Blanchett, Ian Holm, Evangeline Lilly, Andy Serkis

Distributeur : 
Warner Bros. Pictures France

Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d'Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu'il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n'est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au coeur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers...

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

Vidéos & Bandes-annonces

  • Le Hobbit : un voyage inattendu - Bande annonce 1picto
    Vidéo en cours

    Le Hobbit : un voyage inattendu - Bande annonce 1

  • Le Hobbit : un voyage inattendu - Bande annonce 2picto
    Vidéo en cours

    Le Hobbit : un voyage inattendu - Bande annonce 2

La critique : Le prologue virtuose d'une nouvelle trilogie.

Une dizaine d'années après la trilogie du "Seigneur des Anneaux", Peter Jackson nous propose un retour dans les paysages de la Comté avec l'adaptation du "Hobbit" de J.R.R. Tolkien. Le réalisateur nous embarque soixante ans avant que Frodon Sacquet et sa communauté n'aillent détruire l'anneau maléfique. Cette fois, place à treize nains bien décidés à reprendre leur Royaume perdu avec l'aide de Gandalf et Bilbon Sacquet.

Il ne faut pas se tromper : si "Le Hobbit" est considéré comme un livre pour enfants, l'adaptation du cinéaste s'avère aussi fidèle que transcendante. Il n'y a pas plus d'humour que dans "Le Seigneur des Anneaux" et il n'y a pas moins d'aventures, ni de violence. Malgré une introduction qui s'étire, le film mêle habilement moments d'émotion et séquences d'action et devient une quête impressionnante grandissant crescendo jusqu'à un climax feu follet qui repousse la bataille finale à une autre fois. Si les effets spéciaux sont réussis, on regrettera simplement que les ennemis, numériques, ne soient plus faits de chair et de sang avec de vrais acteurs dans les costumes. La fureur dégagée par les affrontements physiques de la première trilogie laissent donc place à des combats moins viscéraux mais tout aussi intenses.

Il ne manque rien au "Hobbit" et certainement pas les apparitions distillées des acteurs emblématiques de la franchise (Ian Holm, Elijah Wood, Hugo Weaving, Cate Blanchett, Christopher Lee). En créant du lien entre ses oeuvres précédentes avec subtilité, le cinéaste néo-zélandais trouve un juste équilibre entre références, clins d'oeil et liberté de ton. Une fois de plus magnifiée par la partition d'Howard Shore, cette oeuvre parfaitement rythmée bénéficie surtout de la présence de Gollum (Andy Serkis), l'esprit le plus torturé de la Terre du Milieu. Sa scène avec Bilbon (la meilleure du film ?), est un modèle d'angoisse et d'humour, deux facettes qui symbolisent à merveille cet épisode emmené par la fraîcheur de Martin Freeman et la classe de Ian McKellen.

Ce qu'on retiendra surtout de ce très long-métrage, c'est la virtuosité d'un metteur en scène qui parvient à rendre fluide et passionnant un récit d'une grande densité. Peter Jackson reste l'un des grands conteurs du septième art et sa nouvelle trilogie porte toutes les promesses d'un nouvel enchantement majeur.


Commenter cet article

      Nous suivre :
      WAT

      logAudience