En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Resident Evil: Retribution


le 16 mai 2011 à 10h24 , mis à jour le 25 septembre 2012 à 17h04.
Temps de lecture
0min

Partager le film

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
Resident Evil: Retribution

Note de la rédaction

Genre : 
Action

Nationalité : 
Etats-Unis

Année de production : 
2011

Sortie : 
26/09/2012

Durée : 
1h55min

Réalisateur : 
Paul W.S. Anderson, Paul Ws Anderson

Acteurs : 
Milla Jovovich, Michelle Rodriguez, Kevin Durand, Sienna Guillory, Oded Fehr, Li Bingbing, Shawn Roberts

Distributeur : 
Metropolitan Filmexport

Le terrifiant virus mis au point par Umbrella Corporation continue à faire des ravages partout sur terre, transformant les populations en légions de morts-vivants affamés de chair humaine. Alice, l'ultime espoir de notre espèce, s'éveille au coeur du plus secret des complexes industriels d'Umbrella. Au gré de son exploration à haut risque et de ses découvertes, les zones d'ombre de sa vie s'éclairent... Plus que jamais, Alice continue à traquer les responsables de l'atroce infection. De Tokyo à New York, de Washington à Moscou, elle les pourchasse jusqu'à la révélation explosive qui va remettre en cause toutes ses certitudes. Avec l'aide de nouveaux alliés et d'anciens amis, Alice va devoir se battre pour survivre dans un monde hostile, au bord du néant. Le compte à rebours a commencé...

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

Vidéos & Bandes-annonces

  • Resident Evil : Retribution - Teaserpicto
    Vidéo en cours

    Resident Evil : Retribution - Teaser

  • Resident Evil : Retribution- Bande annoncepicto
    Vidéo en cours

    Resident Evil : Retribution- Bande annonce

La critique : Le film best-of de la saga

Même si elle semble s'essoufler au box-office, la saga Resident Evil continue d'alimenter le grand écran en ralentis superflus, en répliques stéréotypées et en esthétique pompière. Pourtant, de nombreux fans continuent de prendre un plaisir non dissimulé à l'approche de tout nouveau film. "Resident Evil: Retribution" est le cinquième volet et ne pouvait faire pire que son prédécesseur, peut-être l'épisode le plus mauvais de la franchise. Le nouveau long-métrage de Paul W.S. Anderson ne promet rien d'autre que des chorégraphies à vitesse réduite, des monstres increvables et une héroïne de moins en moins humaine. Un best-of des précédents opus, digeste, efficace et avec quelques prétentions d'auteurs. Aussi étonnant que cela puisse paraître...

Rien d'étonnant à ce que le film débute par une lente rétrospection : "Resident Evil: Retribution" regarde derrière lui comme si son avenir cinématographique était une impasse. Alice (Milla Jovovich) se réveille une fois encore dans un espace clos high-tech et la belle continue décidément le cultiver la renaissance après de nombreux Game Over. Après avoir échappé plusieurs fois à la mort et vu des centaines de clones trépasser, une nouvelle partie s'annonce pour elle. L'introduction rappelle que les films sont adaptés d'un jeu vidéo : la jeune femme s'habille, reprend les armes et lutte contre les infectés après avoir franchi quelques obstacles mortels. Une impression très ludique dans laquelle le spectateur n'a malheureusement pas la manette.

Au bout de 90 minutes de poudre aux yeux, le cinéaste se sera auto-cité une dizaine de fois à travers des séquences déjà vues. "Resident Evil: Retribution" recycle une fois encore le concept du cauchemar éveillé mais cette fois, la mise en abîme scénaristique vaut au moins le détour. L'intrigue fait revenir plusieurs personnages des précédents volets en tentant de briser les apparences et justifier mollement ce choix. Au final, il faut bien avouer qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien avec un produit aussi décérébré. En assistant au dernier travelling arrière de l'oeuvre (leitmotiv visuel des conclusions de chapitre de la saga), le public le plus fidèle n'aura qu'une hâte. Rebrancher Alice pour un sixième film.

Nicolas SCHIAVI


Commenter cet article

      Nous suivre :
      WAT

        Clara Morgane et Jey Olivier nous ouvrent les portes de leur maison d'artistes

      logAudience