Tempête de boulettes géantes


le 28 octobre 2009 à 00h00 , mis à jour le 18 septembre 2009 à 00h00.
Temps de lecture
0min

Partager le film

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
Tempête de boulettes géantes

Note de la rédaction

Genre : 
Animation

Nationalité : 
USA

Année de production : 
2008

Sortie : 
21/10/2009

Durée : 
1h30min

Réalisateur : 
Chris Miller, Chris Miller, Christopher Edward Miller, Phil Lord

Acteurs : 
Bill Hader, Anna Faris, James Caan, Bruce Campbell, Andy Samberg, Mr. T, Tracy Morgan

Distributeur : 
Sony Pictures Releasing (France)

Flint Lockwood est un inventeur-né. Depuis qu'il est petit, il passe donc son temps à inventer tout et n'importe quoi, et cela même si ses créations ont la fâcheuse tendance à ne jamais fonctionner comme elles le devraient. Voulant malgré tout mettre son talent au service de l'Humanité, il décide d'enrayer pour de bon la faim dans le monde grâce à une machine et, chose surprenante, il y parvient ! Ses concitoyens de la petite ville de Chewandswallow, puis le reste des habitants de la planète, ont ainsi la surprise de voir apparaître dans le ciel d'étranges nuages, desquels tombent toutes sortes d'aliments. Nourris matin, midi et soir par les précipitations météorologiques à l'état solide, cuit et parfumé, l'Homme entre alors dans une nouvelle ère d'opulence. Mais de courte durée cependant puisque, derrière les nuages chatoyants et leur pluie nutritive, se cache en réalité une terrible menace, les averses se faisant de plus en plus soutenues et conséquentes. Poursuivi par la malchance, Flint va alors devoir renverser les effets de son invention avant que celle-ci n'ait enterré à tout jamais la Terre sous les mets les plus exquis...

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

Vidéos & Bandes-annonces

La critique :

Après les décevants Les rebelles de la forêt I et II (2006 et 2009) et Les rois de la glisse (2007), Sony Pictures Animation convainc enfin avec Tempête de boulettes géantes. Venu de la sitcom US, le duo Phil Lord/Christopher Miller (producteurs exécutifs de How I met your mother) parvient à faire d’un vieux bestseller pour enfants (« Il pleut des hamburgers », de Judi Barrett, 1978) une explosive comédie satirique sur la malbouffe et le dérèglement climatique.

TEMPETE DE BOULETTES GEANTES
Un film de Phil Lord & Christopher Miller
Avec Bill Hader, Anna Faris, James Caan, Bruce Campbell, Andy Samberg, Mr. T, Tracy Morgan
Durée : 1h30



Jeune inventeur malin mais maladroit, Flint Lockwood persiste à expérimenter dans son atelier. Pourtant, rien n’a fonctionné jusque là, des chaussures sans lacets (impossibles à enlever) aux rats volants (!), en passant par le traducteur de pensée animales (son singe ne pense qu’à une chose : manger). Mal-aimé, Flint va se racheter avec sa nouvelle invention : une machine qui transforme l’eau en nourriture ! Un beau jour, la petite ville portuaire de Swallow en Château se réveille sous une pluie de hamburgers. Tout cela est trop beau pour durer…Evidemment, le rêve devient vite cauchemar. Des hot dogs gros comme des camions bientôt suivis de tornades de spaghettis vont bientôt s’abattre sur la ville tandis que l’apprenti sorcier, dépassé par son succès, devra sauver l’humanité de la catastrophe.

Tempête de boulettes géantes, c’est un peu comme si Supersize Me rencontrait L’attaque de la Moussaka géante au pays de l’animation 3D. Comme le livre dont il est adapté, le film de Phil Lord et Christopher Miller brocarde le mode de vie occidental, basé sur une abondance obscène, sans considération aucune pour l’environnement. Alors certes, le discours politique est facile, attendu, et donc peu subversif. D’autant que Pixar nous avait déjà fait le coup avec son (superbe) Wall-E, où l’on voyait l’humanité s’empiffrer dans l’espace, loin d’une Terre qu’elle avait préalablement transformée en poubelle. Pourtant, gagné par une verve irrésistible, Tempête de boulettes géantes dépasse le carcan purement dénonciateur de son « message ».

Lord et Miller imposent un rythme effréné à ce conte moral, appliquant au cartoon 3D quelques préceptes de la sitcom (qu’ils connaissent bien). Les bonnes répliques fusent. Les savoureux personnages secondaires abondent, tels ce supercop black incapable de dire non à son fils, ce maire glouton qui gonfle à vue d’oeil, ou ce médecin guatémaltèque sorti de nulle part. Lors des scènes les plus convenues, une idée de décor (le baiser entre Flint et Miss Météo dans l’inouï château en gelée Jell-O), un détail graphique (les sourcils expressifs du père de Flint) ou un gag au second plan (les rats volants) viennent systématiquement désamorcer le moindre début d’ankylose de nos zygomatiques. Les vertus comiques de la 3D s’éprouvent d’ailleurs en ce sens, permettant de multiplier les niveaux de lecture dans un même plan, tout en intensifiant l’impact surréaliste de ce saisissant « raz de manger ». Résultat : un excellent divertissement, drôle et acide, dont on ressort rassasié.
Commenter cet article

  • jujulcactus : Après trois films d'animations assez moyens, Sony-pictures réussit là un bel essai! Drôle et inventif: "Tempête de boulettes géantes" se base surtout sur le comique de situation, qui marche vraiment bien! Un scénario catastrophe original porté par des personages secondaires survoltés dans un univers appétissant ça donne un bon moment à passer pour toute la famille!

    Le 08/04/2010 à 22h16
      Nous suivre :
      WAT

      logAudience