En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Indian Palace


le 06 décembre 2011 à 12h08 , mis à jour le 03 mai 2012 à 08h59.
Temps de lecture
0min

Partager le film

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
Indian Palace

Note de la rédaction

Genre : 
Comédie

Nationalité : 
Etats-Unis

Année de production : 
2011

Sortie : 
09/05/2012

Durée : 
2h04min

Réalisateur : 
John Madden

Acteurs : 
Maggie Smith, Judi Dench, Bill Nighy, Dev Patel, Penelope Wilton, Tom Wilkinson, Celia Imrie

Distributeur : 
Twentieth Century Fox

Des retraités britanniques partent en Inde, où la vie est moins chère. Ils arrivent au Marigold Hotel, un palace dont des publicités leur ont vanté les mérites. Quoique le nouvel environnement soit moins luxueux qu'imaginé, ils sont pour toujours transformés par leurs expériences communes, découvrant que la vie et l'amour peuvent recommencer lorsqu'on laisse son passé derrière soi.

Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.

Vidéos & Bandes-annonces

La critique : Le meilleur des acteurs anglais dans une comédie tendre et touchante.

L'idée d'Indian Palace est née de la volonté des producteurs Graham Broadbent et Peter Czernin d'adapter "Ces petites choses", un roman de Deborah Moggach. Le long-métrage est donc un nouveau chapitre de l'oeuvre littéraire pour ces sept protagonistes sex et septagénaires  bien décidés à profiter du temps qu'il leur reste. Un voyage tendre et touchant doté d'une distribution prestigieuse.

Indian Palace de John Madden 

Le grand personnage du long-métrage, c'est l'Inde, un pays coloré et fantasmagorique qui a déjà délivré quelques-uns de ses nombreux mystères dans les oeuvres de Mira Nair ou l'univers Bollywood. Heureusement, John Madden évite la déréalisation totale du format carte postale et le pathos surligné de la misère sociale. Il filme surtout le chaos sonore et le brouhaha d'images interceptés à la volée par des personnages qui réagissent de manière bien différente à la richesse de la contrée des slumdogs. Le cinéaste peut s'appuyer sur la crème des acteurs britanniques (Judi Dench, Bill Nighy, Tom Wilkinson et Maggie Smith aux premières loges) pour faire naître cette disparité d'émotions. Aucun des personnages n'en sortira indemme. En bout de course, à bout de souffle, ces marginaux retrouveront leur repères, même si John Madden n'évite pas quelques stéréotypes liées à l'incompréhension des nouvelles technologies... Qu'importe, le ton est juste et l'énergie retrouvée des retraités fait plaisir à voir.

 

Le Marigold Hotel, établissement en délabrement qui ne tient debout que grâce aux rêves d'un gosse, devient rapidement la métaphore de ces retraités en quête d'un meilleur futur. A la recherche d'un passé perdu ou d'une relation imaginaire, on admire ces anciens subissant un grand changement tout en restant les mêmes. A l'image de ces vieux os en pleine résurrection et prêts à tout pour une deuxième chance, Indian Palace prouve qu'il y a une vie après la vie.

 

Par Nicolas SCHIAVI


Commenter cet article

      Nous suivre :
      WAT

        La route de l'Atlantique

      logAudience