En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Accueil plutôt glacial pour "Da Vinci Code"

Edité par
le 17 mai 2006 à 08h46
Temps de lecture
4min
TF1/LCI Da Vinci Code Audrey Tautou Tom Hanks Cannes
A lire aussi
News Ciné-Séries La presse présente à Cannes pour couvrir le festival a pu découvrir mardi soir en avant-première le très attendu "Da Vinci Code". Quelques sifflets, des rires, ont ponctué la projection. Les critiques n'ont pas été séduits par l'adaptation du succès littéraire, les Américains de Variety parlent d'un film "lourd et sinistre".

Retrouvez la chronique cannoise de Sandra Freeman !

Comme souvent les journalistes spécialisés cinéma ont le privilège de découvrir les films plusieurs semaines avant leur sortie. Pour certains, ils sont souvent projetés dans les quelques jours précédant l'apparition en salle. Pour le Da Vinci Code, superproduction de Ron Howard avec Tom Hanks et Audrey Tautou, la presse n'a été conviée à visionner le film que mardi soir à Cannes, soit quelques heures avant la sortie française et 24 heures avant sa présentation en ouverture du festival devant un parterre d'invités. L'équipe du film sera d'ailleurs présente à cette projection au Palais des festivals. Espérons pour eux que le public sera plus indulgent que les journalistes de la veille.

Silence, sifflets et rires

Certes, la presse à Cannes est plus exigeante que partout ailleurs mais dire que le film a été fraîchement accueilli est peut-être faible. A l'issue des 2h30 que dure le film, pas d'applaudissements venus de la part des 2.000 journalistes présents, un silence pesant et puis quelques sifflets qui se font entendre dans la salle Debussy attenante à la salle principale du festival. D'après le compte-rendu de l'AFP, des rires ont salué la révélation du film quand Tom Hanks, alias le professeur en sémiologie Robert Langdon, révèle à Audrey Tautou, qui incarne la jeune Française Sophie Neveu, qu'elle est sans doute la descendante de Jésus-Christ. Signe peut-être encourageant, si la presse a semble-t-il peu apprécié le film, aucun participant à la projection n'a quitté la salle avant la fin, souligne Le Parisien, une pratique qui est plutôt courante d'ordinaire.

"Un film bavard, qui n'est pas vraiment fade"

Si la presse française n'a pas encore pu publier une critique du film, le quotidien américain Variety, bible du monde du cinéma à Hollywood, s'est livré à une critique féroce de la production à 125 millions de dollars. Un film "lourd et sinistre" affirme le journaliste qui ose la comparaison avec le livre "haletant dans sa forme originelle'. "Un film bavard, qui n'est pas vraiment fade, mais en est aussi proche que l'on pourrait l'imaginer (...) Le résultat est peut-être la meilleure chose que pouvaient espérer les critiques du projet" ajoute le quotidien qui pointe le manque de complicité entre les deux acteurs principaux. Il n'empêche que l'engouement autour du film est réel. L'énorme succès mondial du livre, plus de 40 millions d'exemplaires écoulés, devrait assurer à son double cinématographique de bons résultats. Le Parisien résume très bien l'analyse : "il est clair que les millions de lecteurs qui ont aimé le livre passeront un bon moment avec le film". Verdict dans les heures et les jours qui viennent.

La réponse de Ron Howard

"Je n'ai lu aucune critique, peut-être que dans d'autres de ces critiques il y aura d'autres adjectifs, plus positifs", a répondu le réalisateur américain interrogé lors d'une conférence de presse sur le premier écho très critique réservé à son film à Cannes. Ron Howard a également souligné que le Da Vinci Code "est censé être un divertissement, pas une oeuvre de théologie", en réponse aux condamnations de nombreux dignitaires religieux contre la thèse du roman et du film, évoquant une descendance conçue par Jésus et Marie-Madeleine que l'Eglise catholique tenterait de camoufler depuis deux millénaires.

Commenter cet article

  • Nian : Jalousie des journalistes qui n'étaient point conviés à la première projection du film!! C'est toujours la même chose avec eux et la preuve ils sont une poignée à critiquer négativement un film tandisque que des millions de télespectateurs passeront un moment agréable. Nous ne subiront pas leur dictature cérébrale!

    Le 23/05/2006 à 01h58
  • Camille : Juste le fait de blablater encore et encore sur le film et le livre contribue a leur succes. Le Da Vinci code est mon livre prefere et le restera, mais j'adore voir a quel point l'eglise s'affole. S'ils n'avaient rien a se reprocher, ils ne diraient surement rien.

    Le 22/05/2006 à 16h58
  • Geneviève : Et si Jésus avait eu une descendance, ça dérange qui ? N'a-t-il pas dit croîssez et multipliez ? Alors où est le mal ? Pour moi, c'est un détail de d'histoire du christianisme.

    Le 20/05/2006 à 13h30
  • Ad : Lut le livre, vu le film, dommage, g passé qq heures a le lire et il m'a parut bien plus court que ces deseperantes 2h30. le film est fideles à 2 grosses exeptions pres hanks et tautou ne vont pas du tout, reno est parfai mais le film est vraiment lent et lourd, la tension du bouquin n'est pas rendu lisez le livre, oubliez le film ... com d'hab ....

    Le 20/05/2006 à 02h23
  • Chevreul : Décevant, ennuyant bref pas terrible audrey tautou n'est pas du tout crédible ! tom hanks est mieux mais ca ne sauve pas le film

    Le 20/05/2006 à 01h16
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience