En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
Rejoignez-nous sur Facebook
Retrouvez les coulisses de l'info TF1 et LCI et partagez les meilleures vidéos avec vos amis
Devenez fan

American Pie 4 : Interview Eugene Levy et Jennifer Coolidge

Edité par
le 01 mai 2012 à 10h00
Temps de lecture
3min
American Reunion de Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg

American Reunion de Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg / Crédits : Universal Pictures International France

À lire aussi
DossiersRencontre avec la maman de Stifler et le père de Jim, la génération adulte d'American Pie incarnée par Jennifer Coolidge et Eugene Levy.

Ils étaient les adultes de la série American Pie, représentant soit l'autorité soit les excès que même la jeunesse ne se permettait plus. Ils sont aujourd'hui les grand-parents. Brève rencontre avec le père de Jim, Eugene Levy, sosie non officiel de Martin Scorsese, et celle qui fut longtemps l'incarnation du concept de "MILF", Jennifer Coolidge, entrée dans la légende en tant que maman de Stifler et incarne son personnage à la perfection jusqu'à la salle d'interview.

 

American Reunion de Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg

 

 

Pourquoi avez-vous accepté de jouer dans ce quatrième film ?
Eugene Levy : À part pour être payé ? Et bien j'ai beaucoup d'affection pour la saga American Pie et l'idée d'y revenir était plutôt excitante, pour voir ce qu'ils allaient faire avec une nouvelle histoire. J'aime tout dans cette saga. Les personnages, les gosses qui jouent dedans donc il était évident que je ferais partie du quatrième épisode. J'attendais de savoir si cela serait un bon film et c'est le cas. Ce ne sont que des raisons positives.
Jennifer Coolidge : Pour moi, en plus de tout ça, c'est un des seules rôles que je peux jouer où je suis attirante et libertine. Je joue beaucoup les losers habituellement, et la mère de Stifler elle obtient ce qu'elle veut, quand elle veut, c'est très excitant à interpréter.

 

Dans vos carrières respectives, que représente cette saga American Pie ?
EL : Soyons honnêtes, pour moi c'est la chose la plus importante qui me soit arrivée. C'est toujours quelque chose de positif que de faire partie de l'aventure d'un succès. Mais en plus de ça, ces films sont tout simplement drôles, les gens les adorent. American Pie parle de sexe, pousse les limites de ce qu'il est possible d'aborder avec verve. Et en même temps les saisir demande une certaine intelligence liée à l'écriture de ces scénarios. Les personnages d'American Pie sont tous en trois dimensions, tout est réaliste et c'est pourquoi le public aime tant ces films. Les spectateurs ont un lien émotionnel avec ces films.

 

Pour des acteurs de votre génération, comment voyez-vous l'évolution de la teen-comedy, de John Hugues à American Pie 4 ?
EL : Les cinéastes doivent faire attention. Je déteste quand la barre est mise trop bas. Quand elle est trop bas au niveau de la comédie, au niveau de l'intelligence, c'est triste de voir certains réalisateurs construire un humour cheap sur du vide et essayer de rire de trois fois rien. Tout dépend de l'écriture du scénario, et nous avons de la chance car celui des films American Pie 4 sont superbes. Adam Herz, qui a écrit les trois premiers, possède un don pour écrire en s'adressant aux jeunes, aux adolescents. Il y a une véritable intelligence dans son écriture qui se retrouve encore chez Jon [Hurwitz] et Hayden [Schlossberg]. Quand tout vient d'une situation réaliste, que c'est écrit avec un minimum d'idée, ça devient de l'humour intéressant. Pas comme ces comédies bas de gamme qui sont écrites n'importe comment et ne sont plus drôles du tout.

 

Propos recueillis par Nicolas Gilli

 

Commenter cet article

      Les dernières infos

      "The November Man" n’est pas un nouveau James Bond mais il en a dans tous les cas tous les ingrédients : de l’action, une ex-James Bond Girl, Olga Kurylenk,o et surtout un ancien James Bond, Pierce Brosnan. C’est d’ailleurs l’acteur, mais aussi producteur du film, qui a souhaité avoir un personnage dans la lignée de l’agent 007. Il s’en explique à David Verhaghe.
      Nous suivre :
      WAT

        La route de l'Atlantique

      logAudience