En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Belle brochette d'acteurs pour Nicole Garcia

Edité par
le 20 mai 2006 à 05h49
Temps de lecture
3min
SELON CHARLIE
A lire aussi
News Ciné-Séries Cinquième long métrage et deuxième sélection cannoise pour Nicole Garcia, réalisatrice. Elle réunit quatre des acteurs français les plus en vue dans "Selon Charlie". Egalement en compétition, le premier film de l'Anglaise Andrea Arnold, "Red Road".

Jean-Pierre Bacri, Benoît Magimel, Vincent Lindon ou encore Benoît Poelvoorde... Après les femmes d'Almodovar, voici les hommes de Nicole Garcia. La réalisatrice a réussi le tour de force de réunir les quatre acteurs dans un même film Selon Charlie qui est inaugure la compétition cannoise des Français. Une ville au bord de l'Atlantique, hors saison. Trois jours, sept personnages, sept vies en mouvement, en quête d'elles-mêmes, qui se croisent, se ratent, se frôlent, se percutent et qui en se quittant, ne seront plus jamais les mêmes.

"Ce sont des solitaires animés du désir d'aimer ou d'être aimés" déclare la réalisatrice au magazine Première. Ce film choral est le deuxième de Nicole Garcia à affronter la compétition à Cannes après L'Adversaire en 2002. Le scénario de Selon Charlie est signé Jacques Fieschi, Nicole Garcia et Frédéric Bélier-Garcia, le fils de la réalisatrice. Le public français pourra le découvrir dans les salles le 23 août prochain.

Un première oeuvre anglaise

Le second film de la compétition, Red Road, la première œuvre de l'Anglaise Andrea Arnold, est un pari lancé par Lars von Trier dans le cadre du projet The Advance Party : demander à trois jeunes réalisateurs de réaliser un film différent avec les mêmes acteurs incarnant neuf personnages imaginés par deux cinéastes danois. D'autres contraintes étaient imposées : même lieux de tournage à Glasgow, en numérique et le tout en six semaines.

Red Road raconte l'histoire de Jackie qui travaille comme opératrice sur des caméras de surveillance. Chaque jour, elle veille sur une petite partie du monde, en protégeant les personnes qui vivent leur vie sous ses yeux. Un jour un homme apparaît sur son moniteur, un homme qu'elle pensait ne jamais revoir, un homme qu'elle ne voulait jamais revoir. À présent elle n'a pas le choix, elle est obligée de se confronter à lui. Andrea Arnold a d'abord débuté sa carrière en tant que scénariste avant de passer à la réalisation de courts métrages.

Politique et environnement

La politique et l'environnement s'invitent également dans les salles de Cannes en ce samedi. Les festivaliers pourront découvrir hors compétition le documentaire de Davis Guggenheim, An Inconvenient Truth, consacré au réchauffement climatique et aux efforts de l'ancien vice-président Al Gore pour vulgariser ce problème. Ce film, projeté pour la première fois au festival du film indépendant de Sundance dans l'Utah (ouest) avait valu un accueil de star à l'ancien vice-président de Bill Clinton de 1993 à 2001, candidat malheureux à sa succession face à George W. Bush en 2000. Toujours hors compétition, la présentation de Shortbus de John Cameron Mitchell qui y dépeint la confusion sexuelle qui règne à New York.

(Photo : Jean-Pierre Bacri dans le film Selon Charlie - DR)

Commenter cet article

  • Flo : Bacri m'ennuie a jouer les grognons. Il ne parle pas, il marmonne. ce n'est pas un comedien, c'est un grommelement sur pattes.

    Le 21/05/2006 à 12h02
      Nous suivre :
      Valérie Trierweiler : "Ce n'est pas une vengeance, ce n'est pas une revanche"

      Valérie Trierweiler : "Ce n'est pas une vengeance, ce n'est pas une revanche"

      logAudience