En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le Caïman de Moretti va t-il croquer Cannes ?


le 21 mai 2006 à 15h59
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] Le Caïman Cannes Moretti Festival Berlusconi

Crédits : AFP

A lire aussi
News Ciné-Séries Le Festival de Cannes expose toutes ses facettes lundi: du cinéma d'auteur avec Nanni Moretti et Aki Kaurismaki en compétition officielle, à la superproduction américaine avec le troisième volet des X-Men.

Cinq ans après sa palme d'or obtenue pour La Chambre du fils, Nanni Moretti est de retour à Cannes avec un film engagé contre Silvio Berlusconi : Le Caïman. Producteur de film de série Z, Guido est en faillite, professionnelle et sentimentale. Il est empêtré dans ses dettes et son mariage est en fin de course. Un jour, une jeune réalisatrice lui apporte son scénario Le Caïman. Il accepte ce nouveau film mais s'aperçoit trop tard qu'il s'agit d'une biographie critique de Berlusconi. Il n'a pas d'autre choix que de relever le défi.

Et dans cet engrenage d'échecs et de difficultés, commence à naître en lui un nouvel élan vital : celui de l'affirmation de sa dignité. Cet homme qui semblait fini trouve en lui l'énergie pour aller jusqu'au bout d'un projet qui était au départ le fruit du hasard, mais qu'il estime peut-être maintenant lui aussi nécessaire de réaliser... Sorti en mars en Italie, Le Caïman a remporté un grand succès et six prix aux David di Donatello (dont meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur producteur et meilleur acteur.)

Changement de décor et direction la Finlande avec le nouveau film de Aki Kaurismaki intitulé Les lumières du faubourg. Koistinen, le personnage principal, cherche une petite place au soleil, mais l'indifférence générale et la mécanique sans visage de la société se liguent pour briser ses modestes espoirs les uns après les autres. Un groupe de bandits exploite sa soif d'amour et son poste de veilleur de nuit avec l'aide d'une femme calculatrice. Ils organisent un cambriolage dont Koistinen est rendu seul responsable.

A signaler, la projection, hors compétition de X-Men, the last stand. Pour ce qui devrait être l'ultime chapitre de la trilogie, les mutants affrontent un choix historique et leur plus grand combat. Un traitement leur permet désormais d'échapper à ce qu'ils sont. Pour la première fois, ils ont le choix: conserver ce qui fait leur caractère unique mais leur vaut d'être rejetés par l'humanité, ou bien abandonner leurs pouvoirs et devenir des humains à part entière. Les points de vue opposés de Charles Xavier et Magnéto sont plus que jamais incompatibles et vont déclencher la plus spectaculaire des guerres. Ce troisième volet de la série reconduit les acteurs qui ont fait son succès, mais Bryan Singer, inventif réalisateur des deux précédents opus, a jeté l'éponge et il a été remplacé par Brett Ratner.

(L'affiche du film de Moretti/AFP/Giulio Napolitano)

Commenter cet article

  • Olivier : T as raison alain, va voir camping ..... laisse le cinéma aux autres ....

    Le 22/05/2006 à 22h09
  • Steph : Tu as tort, Alain. C'est un très bon film !

    Le 22/05/2006 à 15h49
  • Alain : Evidemment, c'est écrit d'avance. Les bobos friqués qui ont envahi le Martinez et le Carlton vont se faire un grand plaisir à donner à Michael Moore un petit frère Moretti; ils seront aidés en cela par la bien-pensance médiatique et parisienne heureuse, elle aussi, d'apporter sa pierre à la pensée unique. Heureusement les spectateurs font d'autre choix en allant voir et plébisciter d'autres films.

    Le 22/05/2006 à 09h44
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience