ARCHIVES

Le Che dans la course à la Palme !

Edité par
le 20 mai 2008 à 21h26 , mis à jour le 20 mai 2008 à 21h26.
Temps de lecture
3min
Che de Steven Soderbergh

Che de Steven Soderbergh / Crédits : Warner Bros.

À lire aussi
News Ciné-Séries Steven Soderbergh présente en compétition mercredi une fresque de 4 heures 30 sur la vie d'Ernesto "Che Guevara". C'est à Cannes que le réalisateur a été dévouvert.
Festival de Cannes 2008

Toute l'actu du Festival

Après avoir affolé la Croisette l'année dernière avec le casting d'Ocean's 13, Steven Soderbergh affronte la compétition avec sa fresque consacrée à Ernesto Guevara, mondialement connu sous le pseudo "Che"... Si le film sera proposé en salles en deux parties distinctes, The Argentine et Guerilla, les festivaliers le découvrent mercredi film dans son intégralité, soit près de 4 heures 30.
 
Le 26 novembre 1956, Fidel Castro embarque pour Cuba avec quatre-vingts rebelles. Parmi eux, Ernesto "Che" Guevara, un médecin argentin qui partage avec Fidel Castro un même objectif : renverser le régime de Batista. De ses combats à sa mort, cette fresque veut faire comprendre pourquoi le Che demeure un symbole d'idéalisme et d'héroïsme à travers le monde.

Benicio del Toro est le Che
 
Pour incarner le Che, Steven Soderbergh a choisi Benicio del Toro, qu'il a contribué à révéler avec Traffic. Au générique, on retrouve également l'actrice d'origine allemande Franka Potente, dans le rôle de Tamara Burke, découverte dans Cours Lola Cours et vue au côté de Matt Damon dans La mort dans la peau.
 
Steven Soderbergh est l'enfant chéri du Festival de Cannes où il a reçu, chose rare, la Palme d'or pour son premier film Sexe, mensonges et vidéo en 1989. Il est depuis revenu à plusieurs reprises avec notamment King of the Hill en compétition en 1193 ou L'Anglais hors compétition il y a neuf ans.

Commenter cet article

  • ANDRE SILLAM : Le "Che" reste dans l'actualité, et peut-être dans le mythe, avec le Film de Steven Soderbergh qui est diffusé à Cannes le mercredi 21 mai 2008. En voyant, en avril 2008 sur Arte, le Film "Carnets de voyage" relatif à un voyage accompli par le jeune Che Guevara dans divers pays d'Amérique du Sud, on ne peut s'empêcher de penser (surtout quand on est plutôt de gauche) que de tous les pays d'Amérique Latine, le seul qui ne connaisse pas, à l'heure actuelle, la liberté ou la démocratie est ... Cuba (pays dans lequel le "Che" a eu quelques responsabilités). Alors que les uns après les autres (le dernier en date étant le Paraguay, en avril ), les pays d'Amérique Latine mettaient en place des Gouvernements de Gauche, de Centre-Gauche ou de Centre-Droit, Cuba est resté figé, isolé de ces pays progressistes, comme au temps de la division en 2 blocs, comme si le Mur de Berlin n'était pas tombé en 1989.

    Le 21/05/2008 à 10h03
      Nous suivre :

      Ségolène Royal : "Ce ne sont pas les autres qui vont décider à ma place"

      logAudience