En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

George Clooney en plein maccarthysme


le 04 janvier 2006 à 06h51
Temps de lecture
4min
george clooney dans le film "good night, and good luck"
A lire aussi
News Ciné-Séries George Clooney refait un tour derrière la caméra pour livrer "Good Night, and Good Luck", primé à Venise et qui raconte le combat d'un journaliste anti-McCarthyste. A suivre également Robert Redford, Morgan Freeman et Jennifer Lopez dans "Une vie inachevée" et Nicolas Cage dans "Lord of War".

- Good Night, and Good Luck de George Clooney (Etats-Unis/1h33) avec David Straithairn, George Clooney, Patricia Clarkson, Jeff Daniels, Robert Downey Jr
Le titre, "Good Night, and Good luck" (Bonsoir et bonne chance), reprend la phrase rituelle que prononçait à la fin de chacune de ses émissions le très respecté journaliste de la chaîne CBS Edward Murrow. Incarné par un David Strathairn stupéfiant de vérité, Edward Murrow décide en 1953 avec l'aide de son producteur Fred Friendly (George Clooney) de s'intéresser au cas d'un pilote de la Marine, Milo Radulocich, radié sans procès des cadres de l'armée au motif qu'il représentait "un risque pour la sécurité". Murrow croit reconnaître dans cette affaire la main du sénateur Joseph McCarthy, président de la puissante et controversée Commission sur les activités anti-américaines, qui se livre alors à une véritable chasse aux sorcières contre les communistes et leurs supposés sympathisants. Malgré l'opposition de certains dirigeants de CBS, Murrow fait une émission sur ce sujet, déclenchant de violentes répliques de McCarthy et entraînant du même coup Murrow et son équipe de journalistes dans une lutte sans merci contre les abus et mensonges du sénateur du Wisconsin. Prix du meilleur scénario et du meilleur acteur au festival de Venise, ce film en noir et blanc est le deuxième en tant que réalisateur de George Clooney après "Confessions d'un homme dangereux".


- Une vie inachevée (An Unfinished Life) de Lasse Hallström (Etats-Unis/1h41) avec Robert Redford, Jennifer Lopez, Morgan Freeman
Le Wyoming, de nos jours. Fermier à la retraite, Einar Gilkyson (Robert Redford) est un homme endurci qui a tiré un trait sur son passé. Encore affecté par la mort de son fils unique, survenue dix ans plus tôt, il a laissé son ranch, tout comme son mariage, partir à vau-l'eau. Il n'a désormais d'estime que pour son vieil ami et employé Mitch, grièvement blessé par un grizzli. Alors qu'Einar compte bien finir ses jours reclus dans la solitude et la tristesse, sa belle-fille Jean (Jennifer Lopez), qu'il tient pour responsable de la mort de son fils, arrive en ville sans un sou. Fuyant son petit ami, la jeune femme est accompagnée par Griff, âgée de 11 ans, qu'elle affirme être la propre petite-fille d'Einar et dont il ignorait l'existence. Du jour au lendemain, Einar voit sa vie paisible bouleversée et les vieilles rancoeurs refaire surface.

- Lord of War d'Andrew Niccol (Etats-Unis/2h02) avec Nicolas Cage, Ethan Hawk, Jared Leto
Né en Ukraine avant l'effondrement du bloc soviétique, Yuri (Nicolas Cage) arrive aux Etats-Unis avec ses parents. Il se fait passer pour un émigrant juif. Audacieux et fin négociateur, il se fait une place dans le trafic d'armes. Les énormes sommes d'argent qu'il gagne lui permettent aussi de conquérir celle qui l'a toujours fasciné, la belle Ava (Bridget Moynahan). Parallèlement à cette vie de mari et de père idéal, Yuri devient l'un des plus gros vendeurs d'armes clandestins du monde. Utilisant ses relations à l'Est, il multiplie les coups toujours plus risqués, mais parvient chaque fois à échapper à Jack Valentine (Ethan Hawke), l'agent d'Interpol qui le pourchasse. Des luxueux immeubles new-yorkais aux palais des dictateurs africains, Yuri joue de plus en plus gros.

Et aussi :
- Une nuit (Yek shab) de Niki Karimi (Iran-1h30) avec Hanieh Tavassoli, Saeed Ebrahimifar
- La fille du juge documentaire de William Karel (France-1h30)
- Basket Academy (Rebound) de Steve Carr (Etats-Unis/1h26) avec Martin Lawrence, Wendy Raquel Robinson
- Appelez-moi Kubrick (Colour Me Kubrick) de Brian Cook (France/GB-1h27) avec John Malkovich, Marc Warren

(Photo : George Clooney dans le film "Good Night, and Good Luck" - DR)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience