En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

James Bond a 50 ans : que reste-t-il de 007 ?

par
le 05 octobre 2012 à 12h00 , mis à jour le 05 octobre 2012 à 12h22.
Temps de lecture
3min
Skyfall de Sam Mendes
A lire aussi
News Ciné-Séries Retrouvez Michel Field et ses invités pour un débat autour de James Bond à l'occasion des 50 ans au cinéma du célèbre agent secret britannique.

Le 5 octobre 1962 sortait au cinéma "James Bond 007 contre Dr. No", première adaptation au cinéma du héros inventé par Ian Fleming neuf ans auparavant. 50 ans après, l'agent 007 est toujours là, toujours aussi vif, toujours aussi adoré par un public sans cesse croissant.

Pour célébrer cet anniversaire Michel Field a organisé sur LCI, un débat sur l'agent secret. Autour du journaliste, on retrouve trois spécialistes de 007, Kevin Bertrand-Collette, auteur de "James Bond, le dossier secret", Guillaume Evin, auteur du "Dictionnaire secret de James Bond", Frédéric Valmont, auteur du livre "Les interprètes de James Bond, agent secret de sa Majesté", et Evangéline Barbaroux, la spécialiste cinéma de la chaîne.

Au programme de ce débat, ponctué d'images tirées du "coffret Blu-ray James Bond - 50e anniversaire", édité par MGM/PFC, sont évoqués des thèmes comme la modernité du personnage de James Bond, l'acteur emblématique qu'est Sean Connery ainsi que les cinq autres interprètes ou  les inévitables James Bond Girls.

Personnage unique dans le monde cinématographique, James Bond est le seul à avoir connu pas moins de 23 films, voire 24 si on prend en compte "Jamais plus jamais", sorti en 1983 avec Sean Connery dans le rôle principal. Pour la 23e aventure officielle, Daniel Craig sera de retour le 26 octobre prochain dans "Skyfall", point d'orgue des célébrations du cinquantenaire cinématographique de 007.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      Document - Henry : « Sans mon père, je n’en serais pas là »

      logAudience