En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Monseigneur Di Falco approuve le "Da Vinci Code"


le 18 mai 2006 à 10h46
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] monseigneur di falco montée des marches cannes 2006 da vinci code

Crédits : AFP

A lire aussi
News Ciné-Séries "Ridicules". C'est par ce mot que Monseigneur Di Falco décrit les campagnes et les croisades contre le film "Da Vinci Code". Le religieux va même jusqu'à remercier l'auteur du livre, Dan Brown et le réalisateur du film Ron Howard. Mgr Di Falco indique que le film n'est pas en mesure de tromper la foi des croyants.

Mgr Jean-Michel di Falco, évêque de Gap et président du Conseil pour la communication de la Conférence des Evêques de France, a considéré, mercredi soir à Cannes, après avoir vu le film "Da Vinci Code" réalisé par Ron Howard, que "les campagnes et croisades sont complètement ridicules". "Je regrette qu'il y ait eu tant d'émotion à travers l'Europe et le monde dans l'Eglise sans avoir vu le film. Je viens de le voir et il n'y a vraiment aucune raison de s'inquiéter : il ne peut tromper la foi de ceux qui l'ont, et encore moins faire douter ceux qui doutaient déjà", a déclaré à l'AFP Mgr di Falco, interrogé lors d'un dîner de gala offert par le ministère de la Culture et de la Communication, à l'issue de la projection officielle, dans le cadre de la cérémonie d'ouverture du 59e Festival de Cannes.

"Je n'y vois qu'un film policier avec pour toile de fond le religieux, mais ce n'est qu'un prétexte, et il n'y a rien de convainquant", a-t-il estimé. "J'ai envie de dire : 'Merci Messieurs Dan Brown et Ron Howard !'. Le rôle de l'église est de donner des éléments de compréhension face au débat et à la réflexion entraînés éventuellement par le film", a dit encore Mgr di Falco.

Projeté mardi soir en avant-première à Cannes devant un parterre de journalistes, le film de Ron Howard avait reçu un accueil glacial. Les plumes des premières critiques, publiées quelques heures plus tard, étaient trempées dans l'acide, mais en France notamment, le public était présent en nombre malgré tout dans les salles. Mercredi soir, les 2.000 célébrités et invités de la cérémonie d'ouverture, ont applaudi longuement l'équipe du film à la fin de la projection. Les avis étaient nettement plus favorables : les plus inconditionnels défendaient "un film efficace qui entraîne le spectateur dans l'énigme". Les déçus l'étaient par "le manque de scènes d'action" et "un discours surchargé", mais il n'y a aucun sifflet pendant ou après la projection.

(Photo : Monseigneur Di Falco lors de la montée des marches "Da Vinci Code" à Cannes - AFP)

Commenter cet article

  • Brice : Da vinci code : lEglise chrétienne de Rome interdit les femmes dans l'église : elles ne peuvent devenir prêtre; donc cette exclusion pour préserver le pouvoir mâle, entraine logiquement l'effacement du mariage du 2eme dieu Jésus avec marie madeleine, qui en ferait d'office une déèsse.

    Le 19/05/2006 à 10h35
  • NONO : Le Da Vinci Code est un nouveau rélévateur, depuis Voltaire, que la description des personnages bibliques et ceux du Nouveau Testament sont imaginaires ; l'habile position de Mgr Di FALCO ne s'oppose pas au roman de Dan Brown et ainsi défait les polémiques néfastes a la préservation des secrets de l'Eglise Chrétienne de Rome. Le Da Vinci Code dit avec force que le personnage "Jésus", (Dieu selon les chrétiens, prophète selon les musulmans, personnage imaginaire selon les agnostiques),pouvait être marié à Marie madeleine alias Marie Magdala :dans l'hypothèses, non prouvée de l'existence réèlle de "Jésus", cette liaison est possible autant que vraissemblable. Il parait douteux qu'un monsieur de plus de 30 ans (Jésus),fut resté célibataire en pleine contradiction avec son "Père" Yahvé qu'il prend pour exemple, et dit dès la Genèse : "croissez, multipliez-vous" ! Il ne s'agit en fait que d'une supercherie de l'Eglise chrétienne de Rome : en effet, elle a supprimé le féminin sacré, = il n'y a pas de déèsse dans le chrtistianisme ! Pour garder la suprématie masculine, il fallait que les femmes soient exclues des fonctions de prêtre, ce fut fait et l'Eglise chrétienne maintient cette position jusqu'aujourd'hui par divers moyens. Par conséquent, l'image de l'amie ou femme de Jésus devait être effacé, autant dans les Evangiles que des dogmes,ce qui fut fait aussi. C'est pourquoi l'Eglise chrétienne de Rome n'accepte pas l'hypothèse que son personnage fétiche, "Jésus" fils du 1er dieu, et 2eme dieu lui même soit marié, cqfd.

    Le 19/05/2006 à 10h27
  • Roucoucou : Anonyme tu te prends pour qui, ce n'est qu'un roman et c'est vous qui vous gonflez la tête..Tu y étais à cette époque là?????Pourquoi devrait on vous croire..Moi je vais aller me détendre et aller le voir lundi ce fameux film et je me ferai ma propre opinion..N'empêche je vois que pas mal de religieux sont allés le voir ce film...Comme on dit si ca te plait pas t'y vas pas...Moi j'étais chez les soeurs et on nous interdisait de chanter la chanson de Sheila( l'heure de la sortie)c'était une chanson osée,c'est à mourir de rire maintenant et d'autres encore ca ferait un spectacle commique

    Le 18/05/2006 à 19h51
  • Jean François : Il est parfait Di Falco.... A croire que c'est lui qui a inventé l'expression : "Même pas mal !!!!"

    Le 18/05/2006 à 17h11
  • Joseph : Tout a fait d'accord avec l'anonyme de Paris concernant l'intrigue de cette histoire. Un thème fascinant et pourtant un rythme plat sans surprise des protagonistes sans profondeurs. Un vrai roman écrit à la va vite. Dommage effectivement qu'un grand écrivain (du genre) ne se soit pas attelé à la tache plus tot. cela étant bravo a Brown pour son opportunisme et à son succès commercial, ce n'est pas facile. Il faut trouver la vague et la chance aide beaucoup.

    Le 18/05/2006 à 15h00
      Nous suivre :
      A Most Violent Year : la bande-annonce du film avec Jessica Chastain et Oscar Isaac

      A Most Violent Year : la bande-annonce du film avec Jessica Chastain et Oscar Isaac

      logAudience