En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Perfect Sense : Arrêt sur carrière... Eva Green

par
le 26 mars 2012 à 08h00
Temps de lecture
3min
Perfect Sense de David MacKenzie

Perfect Sense de David MacKenzie / Crédits : Pretty Pictures

À lire aussi
DossiersEva Green est à l'affiche de Perfect Sense de David Mackenzie, l'occasion pour nous de nous pencher sur sa carrière.

Si Eva Green n'a démarré sa carrière qu'au début des années 2000, nous la connaissons depuis bien plus longtemps. Qui ne se souvient pas de sa naissance médiatisée, aux côtés de sa sœur jumelle Joy, parce que sa maman s'appelle Marlène Jobert ? Depuis ce 5 juillet 1980, la jeune femme a fait bien du chemin. A l'occasion de la sortie du film Perfect Sense, dans lequel elle partage l'affiche avec Ewan McGregor, penchons nous sur la carrière passée et à venir d'Eva Green.
Perfect Sense de David MacKenzie
Il est loin le temps où enfant Eva Green souhaitait devenir égyptologue car rapidement, elle se destine, comme sa mère, au métier de comédienne en suivant des cours de théâtre tant à Londres qu'à Paris. Déjà, les prémices d'une carrière internationale s'offre à elle. Tout naturellement, elle démarre sur les planches et reçoit en 2002 une nomination de la révélation théâtrale féminine de l'année aux Molières.

Le cinéma lui tend les bras et c'est chez le grand Bernardo Bertolucci qu'elle se lance en 2003 avec Innocents - The Dreamers avec également Michael Pitt et Louis Garrel. Un rôle marquant pour lequel elle n'hésitera pas à jouer, comme ses deux jeunes camarades, nue. On pense alors qu'elle va exploser, être de tous les projets les plus excitants. Mais Eva Green prend son temps, choisit soigneusement ses films. On la voit ainsi dans Arsène Lupin de Jean-Paul Salomé puis Kingdom of Heaven de Ridley Scott.

Casino Royale, Eva Green
L'année 2006 sera celle de la consécration pour Eva Green, elle devient James Bond Girl, certainement l'une des plus emblématiques de la saga 007, pour Casino Royale, le film de Martin Campbell avec Daniel Craig qui marque la renaissance de l'espion britannique. Elle y est l'intrigante Vesper Lynd qui mettra à genou James Bond. Elle enchaîne ensuite dans ce qui aurait pu devenir une saga à succès A la croisée des mondes : la boussole d'or d'après le roman de Philip Pullman.

Après quelques films anodins, on retrouve Eva Green à la télévision en 2011 (2012 en France) dans la série Camelot, dans laquelle elle interprète la maléfique Morgane, un des seuls personnages intéressants de cette série qui ne connaîtra qu'une saison. La suite est encore à découvrir puisque, outre Perfect Sense, réalisé par David Mackenzie (My Name is Hallam Foe, Toy Boy) avec pour partenaire Ewan McGregor, elle sera au mois de mai prochain à l'affiche du nouveau film réalisé par Tim Burton, Dark Shadows. On a hâte de la découvrir en sorcière amoureuse de Johnny Depp.

 

Commenter cet article

  • wilyrah : Anodins ? Si vous parlez de Cracks ou Womb, vous êtes passés à côté de deux jolis petits films indépendants.

    Le 26/03/2012 à 17h16
      Nous suivre :
      WAT

        BuzzMoiLeZap #43

      logAudience