En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Quelques heures de printemps : Vincent Lindon face au choix de mourir


le 19 septembre 2012 à 12h18 , mis à jour le 19 septembre 2012 à 12h45.
Temps de lecture
3min
Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé
A lire aussi
News Ciné-Séries Stéphane Brizé dirige Vincent Lindon et Hélène Vincent dans un film tout en délicatesse que nous présente Evangéline Barbaroux, la spécialiste cinéma de LCI.

Vincent Lindon retrouve le réalisateur Stéphane Brizé, quatre ans après "Mademoiselle Chambon", pour "Quelques heures de printemps", un film sur la maladie, la mort qui approche, qu'elle soit choisie ou pas. A 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère, qui souffre d'un cancer. Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur relation passée. La maladie empire et la mère fait le choix de "mourir dans la dignité" : elle décide de partir en Suisse où le suicide assisté est légal.
 
Stéphane Brizé aborde avec une grande élégance cette difficile question, à travers l'histoire d'"une femme héroïque" et de ses rapports compliqués avec son fils. Loin du mélodrame, le réalisateur a su transformer cette histoire de détresse et de mort en un film d'une grande sensibilité, aux dialogues épurés, grâce notamment au jeu tout en retenue d'acteurs au sommet de leur art et notamment une Hélène Vincent, "magistrale" dans le role de la mère qui souhaite en terminer. "C'est une histoire qui se regarde avec le coeur" avait déclaré l'actrice à Toronto où le film avait été présenté en début de mois.

"Quelques heures de printemps" de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon, Hélène Vincent mais aussi Emmanuelle Seigner, à découvrir ce mercredi dans les salles. Cliquez sur le lien suivant pour voir ce film et trouver votre cinéma.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Route du Rhum : ambiance festive à Saint-Malo

      Route du Rhum : ambiance festive à Saint-Malo

      logAudience