En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"The man with the iron fists": kung-fu à la sauce Tarantino

RLV photo par
le 20 septembre 2012 à 14h33 , mis à jour le 20 septembre 2012 à 16h16.
Temps de lecture
3min
The man with the iron fists, la production choc de Quentin Tarantino

The man with the iron fists, la production choc de Quentin Tarantino / Crédits : Universal Pictures

A lire aussi
News Ciné-Séries Ce film de kung-fu produit par Quentin Tarantino, réalisé par le cofondateur du Wu-Tang Clan et interprété par des pointures comme Russell Crowe et Lucy Liu pourrait bien être le premier événement cinéma de 2013.

Avec "Kill Bill - volume 1", Quentin Tarantino signait une œuvre inclassable qui empruntait à la fois aux films d'arts martiaux chinois, aux westerns spaghetti, à la japanimation et aux films de samouraïs nippons. L'ensemble donnait un concentré de trente années de cinéma d'une extraordinaire densité. Mais ce n'était pas de l'opportunisme. Bien avant, le réalisateur de "Pulp Fiction" avait crée chez Miramax le label Rolling Thunder pour ressortir en salles quelques monuments oubliés de la sous-culture.

Dans les deux "Kill Bill", l'enjeu consistait à confronter les époques, les genres et les influences qui ont nourri la cinéphilie de Tarantino, toqué des séries avec David Carradine - qui jouait le Bill du titre.

Fasciné par le cinéma asiatique

Après la Blaxploitation auquel il rendait hommage dans "Jackie Brown" en mettant Pam Grier en tête d'affiche, le kung-fu était au centre de ses obsessions. Plus jeune, Tarantino idolâtrait Sonny Chiba, maître du cinéma kung-fu dans les années 70, comme les productions des Shaw Brothers.

Cette fascination pour le cinéma asiatique ne date pas d'hier, "Reservoir Dogs", son premier long métrage, étant en réalité un remake de "City on Fire" de Ringo Lam.

Avec "Boulevard de la mort", le film qu'il a réalisé après les deux "Kill Bill",  Tarantino cherchait à faire vivre l'ambiance des Grindhouse (drive in américains) à ceux qui n'étaient pas nés à cette époque.

Kung-fu master

Après "Inglourious Basterds" et en attendant "Django Unchained" l'année prochaine, Quentin Tarantino continue d'œuvrer pour la série B qui tache et sa dernière production, "The Man With The Iron Fists", réaffirme son appétence pour le kung-fu. La réalisation est confiée à RZA, co-fondateur du Wu-Tang Clan, responsable entre autres de la bande-son de "Ghost Dog", de Jim Jarmusch, et le scénario a été coécrit par RZA et Eli Roth ("Hostel").

L'intrigue s'attache aux mésaventures d'un forgeron, au temps de la Chine féodale, chargé de fabriquer des armes pour un petit village, qui défend la collectivité et se rebelle contre l'ennemi. Le casting est particulièrement alléchant, notamment parce que RZA en fait partie, parce que Lucy Liu semble reprendre son meilleur rôle à ce jour (celui de "Kill Bill volume 1"), parce que Russell Crowe et Pam Grier, ressuscitée dans "Jackie Brown", sont de la partie.

Comme dans les films de Tarantino, les choix musicaux seront exemplaires de la détermination du cinéaste à imposer un univers, un sens et un dynamisme. Cette fois, la musique sera assurée entre autres par Kanye West et les Black Keys.

Et dernier clin d'œil, dans la bande-annonce, on peut voir une scène d'œil arraché qui n'est pas sans évoquer le duel entre Black Mamba (Uma Thurman) et Elle Driver (Daryl Hannah) dans "Kill Bill volume 2".

Le meilleur reste à venir : la sortie française est d'ores et déjà prévue pour le 2 janvier 2013.

Commenter cet article

  • bobbif : Sang, mort, tuer, couper, massacrer etc... Le scénario a l'air en béton...

    Le 21/09/2012 à 09h42
  • ellamo : C est pas du n'importe quoi. c'est du Tarantino.

    Le 21/09/2012 à 06h12
  • nicenew : C'est du gros n'importe quoi. Puis les doublages français sont toujours aussi horribles.

    Le 20/09/2012 à 15h56
      Nous suivre :
      Quand un ourson brun erre dans les rayons d'un magasin

      Quand un ourson brun erre dans les rayons d'un magasin

      logAudience