En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

VIDEO. Roman Polanski et Emmanuelle Seigner à la première de "La Vénus à la fourrure"

par
le 05 novembre 2013 à 10h25 , mis à jour le 05 novembre 2013 à 10h44.
Temps de lecture
3min
Roman Polanski et Emmanuelle Seigner lors de l'avant-première du film "La Vénus à la fourrure" à Paris le 4 novembre 2013
A lire aussi
News Ciné-Séries Les Champs-Elysées accueillaient lundi l'avant-première du film de Roman Polanski, "La Vénus à la fourrure", attendu le 13 novembre dans les salles. La journaliste de LCI, Evangéline Barbaroux était sur place pour couvrir l'événement.

L'enfermement, les rapports troubles et troublés entre hommes et femmes, la domination... tous les thèmes chers à Roman Polanski se retrouvent dans son dernier film "La Vénus à la fourrure" qui sort dans une semaine dans les salles françaises après une présentation réussie en mai dernier au Festival de Cannes.

Pour ce film, il réunit Mathieu Amalric et Emmanuelle Seigner, son épouse qu'il dirige pour la quatrième fois. Elle incarne une actrice qui va manipuler un metteur en scène qui veut monter le classique de la littérature érotique du XIXe siècle, "La Vénus à la fourrure" de l'Autrichien Leopold von Sacher-Masoch, qui a donné son nom et ses initiales au masochisme. Une comédie féroce qui joue les faux semblants où la femme a le pouvoir.

Roman Polanski, 80 ans, et Emmanuelle Seigner assistaient lundi soir à l'avant-première du film à Paris. L'occasion pour Evangéline Barbaroux, la spécialiste cinéma de LCI, de poser quelques questions au couple et notamment de savoir si "La Vénus à la fourrure" est un film féministe. La réponse du réalisateur est claire, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus :  "Un peu oui ! Ca se moque de certaines habitudes machos et des relations traditionnelles entre hommes et femmes".

A peine "La Vénus à la fourrure" sorti dans les salles, Roman Polanski travaille déjà sur son prochain film qui aura pour thème l'Affaire Dreyfus. "Il y a un aspect qui est extrêmement intéressant pour moi, c'est l'insistance avec laquelle les médias, comme l'armée à l'époque ou comme n'importe quelle institution d'Etat, ne veulent pas admettre une erreur" déclarait récemment le cinéaste dans un entretien accordé à RTL.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Meeting de Paris : Rabs, le chat de Pierre-Ambroise Bosse, pique la vedette à son maître

      logAudience