En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Zabou Breitman présente "L'homme de sa vie"


le 11 octobre 2006 à 00h10
Temps de lecture
4min
TF1/LCI Charles Berling Bernard Campan

Charles Berling et Bernard Campan dans le film "L'Homme de sa vie" / Crédits : Anne-Françoise Brillot-Pan Européenne Prod.

A lire aussi
News Ciné-Séries Beaucoup de nouveaux films dans les salles ce mercredi dont le deuxième long métrage de Zabou Breitman, "L'Homme de sa vie", une histoire d'amour touchante et originale. A suivre également un polar avec Emmanuelle Béart, un documentaire avec Al Gore ou encore un film d'animation original.

- L'Homme de sa vie de Zabou Breitman (France, 1H54), avec Charles Berling, Bernard Campan et Léa Drucker
Frédéric (Bernard Campan), chimiste, a tout pour être heureux : une femme complice et amoureuse, prénommée Frédérique elle aussi (Léa Drucker), un radieux petit garçon, une belle maison ancienne au cœur de la Drôme. A l'orée des vacances d'été, où il a invité une "tribu" d'amis chez lui, il est troublé par son voisin Hugo (Charles Berling), un graphiste qui affiche son homosexualité au fil de blagues grinçantes. Une complicité s'installe, faite de joggings au petit matin et de SMS envoyés à toute heure.
Zabou Breitman signe avec L'Homme de sa vie son second long métrage après Se souvenir des belles choses qui mettait déjà en scène Bernard Campan accompagné d'Isabelle Carré.

- Un crime de Manuel Pradal (France, 1H40) avec Harvey Keitel, Emmanuelle Béart, Norman Reedus
Un soir, Vincent (Norman Reedus) rentre chez lui et trouve sa maison plongée dans un étrange silence... et le cadavre de sa femme, assassinée par un inconnu qui ne sera jamais identifié. Hanté par ce meurtre, Vincent échoue à Brooklyn où il mène une morne existence, illuminée seulement par sa passion pour les courses clandestines de lévriers. Attirée par lui, sa voisine Alice (Emmanuelle Béart) conçoit un projet fou : libérer Vincent des fantômes du passé en lui offrant une vengeance et un coupable idéal, Roger (Harvey Keitel), chauffeur de taxi aux airs louches...
Une histoire d'amour fiévreuse, co-écrite avec l'auteur de polars Tonino Benacquista. Manuel Pradal, dont c'est le troisième film, a déjà dirigé Harvey Keitel dans son précédent long métrage, le thriller Ginostra sorti en janvier 2003.


- Une vérité qui dérange documentaire de Davis Guggenheim (Etats-Unis, 1H38)
Ce documentaire, qui a fait le tour des festivals, expose la croisade de l'Américain Al Gore, ancien vice-président de Bill Clinton (1993-2001), contre le réchauffement climatique. Dans ce film qui ne se veut pas pamphlétaire, Al Gore s'efforce de montrer qu'il s'agit du "plus grand défi moral auquel est confrontée l'humanité". S'appuyant sur des tableaux, graphiques, diapositives et animations numériques, fruit de 30 ans de recherches personnelles, il explique le réchauffement et ses conséquences : impact du CO2 sur la santé, fonte des glaciers, montée des océans, intensification des cyclones.


- U film d'animation de Serge Elissalde et Grégoire Solotareff (France, 1H15)
Mona - qui a la voix d'Isild Le Besco - est une jeune princesse narcissique et capricieuse. Elle vit dans un "vieux donjon sinistre", en haut d'une falaise, en compagnie de deux rats, son père et sa grand-mère, aux relations quasi incestueuses. Mona a une amie, mi-licorne mi-petite fille, prénommée U, pour lui tenir compagnie et la consoler. Lorsqu'une famille saltimbanque gentiment timbrée, les Wéwés, débarque, Mona est ravie. Elle tombe sous le charme du chat Kulka, auquel le musicien Sanseverino, qui signe la musique du film, prête sa voix.

Et aussi :
- Pulse de Jim Sonzero (Etats-Unis, 1H25), avec Kristen Bell, Ian Somerhalder, Christina Milian
- Friends With Money de Nicole Holofcener (Etats-Unis, 1H28), avec Jennifer Aniston, Joan Cusack, Catherine Keener, Frances McDormand
- Mala noche inédit de Gus Van Sant (Etats-Unis, 1985, 1H20) avec Doug Cooeyate, Sam Downey, Nyla McCarthy
- Bye Bye Blackbird de Robinson Savary, (Luxembourg, Grande-Bretagne, Allemagne, Autriche, 1H39), avec James Thiérrée, Derek Jacobi, Jodhi May
- Mongolian Ping-Pong (Chine, 1H45) de Ning Hao, avec Hurichabilike, Dawa Geliban
- Viva Cuba de Juan Carlos Cremata Malberti (Cuba, France, 1H10)
- Banlieues: sous le feu des médias documentaire de Christophe-Emmanuel Del Debbio (France, 1H00)
- La Nonne de Luis de la Madrid (Espagne, 1H37) avec Anita Briem, Belen Blanco, Christina Piaget
- Ushpizin de Gidi Dar (Israël, 1H30), avec Shuli Rand, Michal Bat Sheva Rand
- Confetti de Debbie Isitt (Etats-Unis, 1H40), avec Martin Freeman, Jessica Stevenson

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Soyouz s'amarre avec succès à l'ISS

      Soyouz s'amarre avec succès à l'ISS

      logAudience