En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'oeil des séries : quelques nouveautés remarquables pour 2010

Edité par
le 21 janvier 2010 à 00h01
Temps de lecture
5min
Human Target

Human Target /

À lire aussi
DossiersNaïves, sirupeuses ou explosives, les nouvelles séries débarquent en masse de l'autre côté de l'Atlantique.

Le mois de janvier est déjà bien entamé et la majorité des séries connues ont repris le chemin des écrans américains et canadiens. 24 heures chrono, Desperate Housewives, Chuck, Mentalist,Les Experts, NCIS : enquêtes spéciales... Cependant, la rentrée 2010 a également apporté son lot de nouveautés. Des programmes dont les héros n'ont qu'un seul but : nous passionner avec leurs premières aventures.
C'était le cas cette semaine avec Human Target, adaptation très libre du comic book éponyme de Len Wein et Carmine Infantino. Mis en scène par Simon West (Les Ailes de l'enfer, Lara Croft : Tomb Raider), le pilote de la série nous permet de faire connaissance avec Christopher Chance (Mark Valley, Fringe, Boston Justice), un détective privé aux méthodes un peu particulières. Plongeant dans les situations les plus tendues et les plus dangereuses, Chance (suicidaire ou accroc à l'adrénaline ?) choisit de prendre la place de ses clients à des moments clés afin de démasquer ceux susceptibles de mettre leur vie en danger. Des méthodes très bien illustrées par une introduction qui voit une prise d'otage s'achever littéralement de façon explosive.

 

Human Target

 

La suite est du même calibre : engagé par la responsable d'un grand projet de chemin de fer high-tech craignant pour sa vie (Tricia Helfer, Battlestar Galactica), Chance enchaîne les répliques cinglantes et les uppercuts façon Jason Statham avant que l'aventure ne s'achève avec perte et fracas.
Bourrée de séquences chargées en adrénaline, Human Target manque cependant encore de substance et de personnalité pour passionner totalement. Les musiques sont grandiloquentes et trop présentes, les séquences sont lisses et les personnages, pourtant campés par des acteurs talentueux, semblent bien superficiels. Un phénomène que l'on retrouvait déjà dans le second pilote de Dollhouse commandé par la même Fox, suite à un premier traitement trop feuilletonnant. Espérons pour cette nouvelle série que cela s'arrange par la suite.

Autre show très attendu cette semaine, la série ado Life Unexpected de la CW réussit le pari d'introduire ses trois personnages principaux et leurs univers respectifs en l'espace d'à peine trois minutes. Une efficacité que le show traîne tout le long de son premier épisode, posant admirablement les tenants et les aboutissants de son concept là où d'autres s'allongent inutilement sur plusieurs épisodes.
Alignant les familles d'accueil peu engageantes depuis sa naissance, Lux (Brittany Robertson, Swingtown), bientôt 16 ans, décide d'obtenir son émancipation. Dans ce but, elle retrouve très vite la trace de son père -un vieil ado de plus de trente ans propriétaire d'un bar- et de sa mère, animatrice radio dont elle écoute la voix réconfortante depuis des lustres sans réaliser qui elle est. Mais la réunion, initialement temporaire, risque de durer. Le juge refusant d'exaucer le souhait de la jeune fille, Lux se retrouve sous la garde de parents dont les vies n'ont plus rien en commun.

 

Life unexpected promo

 

La formule est connue : le show aligne les chansons sirupeuses, les blagues touchantes et les moments émouvants aussi bien qu'une comédie dramatique pourrait le faire sur grand écran. Seule différence, et de taille : l'aventure ne s'achève pas mais commence ici. Une réussite que les critiques américains s'accordent déjà à considérer comme le nouveau Dawson, le show attirant pour ses débuts 2,74 millions de téléspectateurs, soit 14% de plus que l'épisode des Frères Scott diffusés juste avant. Reste à savoir si Life Unexpected tiendra la distance.

Les Américains n'ont cependant pas le monopole des nouvelles séries. Dans des genres bien différents, les séries Republic of Doyle et 18 to Life ont ainsi fait leurs débuts sur la chaîne canadienne CBC.

 

republic of Doyle 2

 

Proposant une atmosphère digne des cop shows des années quatre vingt-dix, Republic of Doyle voit deux détectives privés père et fils opérer dans la ville de St John's, capitale de la province canadienne de Terre-Neuve-et-Labrador. La dynamique des deux protagonistes fonctionne plutôt bien, entre le père posé et le fils chien fou, fuyant sans succès une ex-femme déglinguée tout en ayant un penchant pour la nouvelle inspectrice du coin. Les intrigues sont pour l'instant variées et multiples, les deux premiers épisodes poussant le duo à enquêter sur une jeune fille recherchant son père ou sur l'innocence d'une connaissance dans une bagarre mortelle. Malgré le dépaysement offert par un décor qui rappelle tant le pays des caribous que le nord de l'Angleterre, on regrettera quelques problèmes de rythme. Les différentes intrigues de chaque épisode, alliant soucis personnels et affaires en cours, ne se lient pas encore naturellement, ce qui entraîne çà et là de menus temps morts.

18 to life


Pour sa part, la charmante sitcom romantique 18 to Life fait partie de ces séries qui se regardent d'un bout à l'autre avec un sourire plaqué sur le visage. Amis depuis toujours, Jesse (Stacey Farber, Degrassi : nouvelle génération) et Tom (Michael Seater, ReGenesis) décident sur un coup de tête de se marier à 18 ans. Forcément, ce choix logique (on s'aime, pourquoi attendre ?) mais irraisonné place leurs familles respectives (l'une juive bien rangée, l'autre baba soixante-huitarde avec un réfugié dans le sous-sol) dans l'embarras. A mi-chemin entre l'Anglaise Gavin et Stacy et l'Américaine Dharma et Greg, cette amusante comédie légère et un tantinet naïve trouve son originalité dans la jeunesse de ses héros sans le sou, forcés de vivre dans le grenier parental et de se construire au fur et à mesure, entre petits boulots, études et apprentissage de la vie.
Un programme qui aurait fait bonne figure sur ABC Family (ABC avait d'ailleurs un temps prévu de participer à la production du show avant de chercher à éviter le doublon thématique avec sa Vie secrète d'une ado ordinaire) mais qui se satisfait finalement d'une aura toute personnelle très agréable. A suivre, assurément.

Sorties DVD de la semaine :
Encore chargée de sorties incontournables, cette nouvelle semaine nous offre les derniers épisodes de la série Torchwooden version française, ainsi que les deux dernières saisons de Nick Cutter et les portes du temps. Des nouveautés anglaises qui tranchent radicalement avec le vent de nostalgie qui souffle chez nos amis d'outre-Atlantique puisque les premières saisons de classiques tels que 21 Jump Street, Le Rebelle ou encore Rick Hunter y font leur apparition. De quoi s'offrir un bon petit trip nostalgique empli de souvenirs bien kitchs.

 

Rick Hunter Dvd zone 1 saison 1

 

 

Etats-Unis (Zone 1/Region A) :
_21 jump street - Saison 1
_Cranford - Return to Cranford
_Cranford - The collection (Cranford et Return to Cranford)
_Dallas - Saisons 1 à 12
_Jonanathan Creek - Saison 4
_Kate & Allie - Série complète - Saisons 1 à 6
_Le rebelle - Saison 1
_My destiny - coffret (drama coréen)
_New York district - Saison 7
_Rick Hunter - Saison 1
_Super Robot Red Baron - Série complète
_The Game - Saison 2
_Génération Pub/Nos meilleures années - Saison 2
_Weeds - Saison 5 - Dvd & Blu-ray

Angleterre (Zone 2/Region B) :
_Doctor Who - Peladon tales
_Fame - Saison 2
_Flying doctors - Saison 7
_Flying doctors - Saison 8
_Flying doctors - Saison 9
_Gilmore girls - Saison 5
_Nip/Tuck - Saison 5
_The main Chance - Saison 2
_The upper hand - Saison 1

 

Le rebelle Dvd zone 1 saison 1


France (Zone 2/Region B) :
_Les Borgia ou le sang doré
_Nick Cutter et les portes du temps - saison 2
_Nick Cutter et les portes du temps - saison 3
_Torchwood - Saison 3 : les enfants de la Terre

Commenter cet article

      Les dernières infos

      Nous suivre :
      WAT

        Papa was not a Rolling Stone - Bande-annonce officielle HD

      logAudience