En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'Eurovision, un vote de sympathie ?

Edité par
le 19 mai 2006 à 12h01
Temps de lecture
4min
[Expiré] [Expiré] eurovision 2006 lors de la demi-finale

Crédits : AFP

A lire aussi
CultureLa grande fête de la chanson européenne se déroule samedi soir en direct d'Athènes. Les votes des téléspectateurs de 38 pays permettront de désigner un vainqueur. Tour d'horizon sur la manière de voter dans certains pays ou quand la préférence géographique prime sur la qualité d'interprétation.

Vanté par ses organisateurs comme un événement propre à rassembler les Européens, le concours Eurovision de la chanson, dont la finale se tient samedi à Athènes, reflète aussi les rivalités et sympathies ethno-culturelles en cours sur le continent. La tendance de certains pays à voter en "blocs" existe depuis l'origine de l'événement, rapporte à l'AFP Keith Mills, responsable d'un site internet et d'un blog dédiés à l'Eurovision. "Les plus évidents sont le bloc scandinave - Norvège, Suède, Danemark, Finlande, élargi à l'Islande - et celui des ex-satellites de l'URSS - Ukraine, Belarus, Lettonie, Lituanie, Estonie", explique-t-il.

Le vote des téléspectateurs de 38 pays

Les téléspectateurs des 38 pays dans lesquels la compétition est retransmise sont invités à voter pour leurs candidats favoris. Le gagnant est celui qui remporte le plus de points. "Peu importe la qualité de la chanson, il y a un comportement collectif", juge également Omer Suleman, élève doctorant en physique de l'université d'Oxford qui a publié un article scientifique sur la question à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'Eurovision en 2005. L'Union européenne de radiodiffusion (UER), qui gère l'Eurovision, dit qu'elle est incapable de fournir le détail des votes par pays depuis le début de la manifestation. "Nous ne possédons pas de telles archives en ligne, ce serait trop important", affirme à l'AFP l'un de ses responsables. Mais les informations rassemblées par les nombreux fans donnent du poids à la théorie des "blocs".

L'exemple Grèce, Chypre et Turquie

La Grèce et Chypre, par exemple, de tous temps alliés, se sont mutuellement attribuées le score maximum de 12 points à huit occasions, notamment les quatre dernières années. Dans le même ordre d'idée, Chypre n'a jamais donné un seul point à son grand ennemi régional la Turquie avant 2003, tandis que les Turcs ont depuis le début de leur participation au concours donné un seul point aux Chypriotes. De même, les pays ayant une forte majorité de ressortissants étrangers d'une autre nation ont tendance à favoriser cette dernière : c'est le cas de l'Allemagne, qui possède une large communauté turque et dont le vote à l'Eurovision a tendance à favoriser l'artiste turc.

Les Scandivanes solidaires

Svante Stockselius, responsable de l'UER en Grèce, admet que les liens culturels et linguistiques influencent en grande partie les votes. "C'est vrai, nous voyons les pays des Balkans, ceux de Scandinavie voter les uns pour les autres, et peu importe quelle chanson la Grèce présentera, elle obtiendra 12 points de Chypre", dit-il à l'AFP. Il concède aussi que dans le passé des accords de couloirs ont pu déterminer les résultats, longtemps arrêtés par des jurys nationaux. Mais il jure que la mise en place du vote direct par téléphone et SMS, centralisé sur une base de données unique, a mis un terme à ces pratiques. "Vous ne pouvez pas convaincre une population entière de prendre son téléphone et voter dans un certain sens", dit-il. Lors de la finale, chaque téléspectateur aura le droit de voter pour plusieurs candidats, dans la limite de 20 appels émanant d'un même numéro, encore que cette règle ne soit pas appliquée dans tous les pays participants. "Et si vous passez un 21e appel votre téléphone prendra feu", prévient Svante Stockselius.

Les participants à l'édition 2006

Dix pays se sont qualifiés jeudi soir à Athènes pour la finale du 51e concours Eurovision de la chanson, qui se tiendra samedi dans la capitale grecque, en prenant le dessus sur 13 autres pays. Les dix gagnants - Arménie, Irlande, Russie, Turquie, Ukraine, Macédoine, Finlande, Lituanie, Suède, Bosnie-Herzégovine - affronteront samedi les représentants des 14 pays qualifiés d'office pour la finale : le pays hôte de la compétition (Grèce), les quatre plus importants contributeurs financiers - France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni - et les neuf plus gros scores de l'année passée : Suisse, Moldavie, Israël, Lettonie, Norvège, Malte, Danemark, Roumanie et Croatie.
Les dix derniers participants sélectionnés jeudi soir ont été choisis par un vote des téléspectateurs de 38 pays ayant exprimé leurs choix par téléphone et SMS. En raison d'un nombre croissant de pays participant, les organisateurs du concours ont été contraints il y a trois ans de mettre en place ce système de demi-finale.

(Photo : la candidate chypriote lors de la demi-finale - AFP)

Commenter cet article

  • Trnbd : Islande N1 Germany N2 Suede N4

    Le 16/05/2009 à 23h06
  • Mo : J'ai adoré l'armenie cette année en plus que je suis un arménien alors j'ai décidé de voter pour l'armenie cette année comme toute les années d'ailleurs!

    Le 16/05/2009 à 00h08
  • Krzeminski : Ce qui il y a de plus abject dans l' eurovision ce sont les commentaires des deux présentateurs francais la france n'est pas aimer en europe qu'elle fasse comme l'italie elle sz retire

    Le 23/05/2006 à 10h57
  • Stephane : Et si tout le monde ou presque avait raison ? 1) c'est une emission a chier pour menagere de 50ans deprimé. 2) la chason presentée par la france etait a chier et on meritait de perdre. 3) la finlande a joué la provoc et c'est bien qu'elle ait gagné. 4) si les autres pays n'ont pas voté pour nous c'est pas parcequ'ils ne nous aiment pas mais parce que notre chanson et chanteuse (desolé) etait a chier. 5) c'est mieux si les pays chante dans leur langue. 6) et si on arretait d'y participer ? on peux depenser cette somme dans l'environnement et l'education de notre jeunesse, pour cela c'est simple il suffit de boycotter la prochaine !!! bises à tous. paix en france.

    Le 22/05/2006 à 22h17
  • FR : C'était bien l'Eurovision quand les pays envoyaient des artistes chanter dans leur propre langue, maintenant, on dirait le hit parade Hollywoodien, aucun intérêt culturel. Alors qu'un groupe lapon gagne en chantant du hard rock... Moi je préfère aller me coucher tôt ce samedi soir.

    Le 22/05/2006 à 22h04
      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience