En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

EXCLUSIF - Le dernier Gauguin ?

Edité par
le 16 août 2011 à 10h00 , mis à jour le 17 août 2011 à 12h06.
Temps de lecture
3min
diapo gauguin

Ce pastel acquis par Michel Morilleau en 1995 pourrait être une oeuvre tardive et atypique de Paul Gauguin. Une hypothèse qui reste à démontrer... / Crédits : DR

A lire aussi
Expositions L'enquête du 20h - En 1995, un viticulteur achète pour 50 francs ce qu'il croit n'être qu'un vulgaire pastel. Mais sous le cadre, apparaît la signature de Paul Gauguin. Depuis plus de 15 ans, il cherche à faire authentifier ce qui pourrait être un trésor...

Michel Morilleau avait acheté un pastel  "par hasard,  50 francs,  pour le cadre", dans une vente aux enchères à Saint-Nazaire en 1995. Lorsqu'il soulève le cadre, il découvre une signature célèbre : "Paul Gauguin". A première vue pourtant, le pastel n'est pas dans le style de Gauguin. Il a des formes tirant vers l'abstraction qui ne ressemblent pas directement à ce que fait l'artiste habituellement. Mais d'études en études, l'homme forge sa conviction : cette esquisse est un trésor. Et plus d'un expert estime aujourd'hui que l'hypothèse n'est pas farfelue.


L'enquête du 20 heures (Vidéo)

Michel Izard a mené l'enquête, retracé le parcours de Michel Morilleau et rencontré les experts qui sans aller jusqu'à attribuer avec certitude le pastel à Paul Gauguin juge l'hypothèse plausible.

voir l'enquête du 20 heures


 Les indices derrière une oeuvre (Diaporama)

voir notre diaporama

 

 

"Pour moi, il n'y a aucun doute... aucun" (vidéo)

En 15 ans, Michel Morilleau est devenu un expert de l'oeuvre de Paul Gauguin. Mais l'oeuvre qu'il possède, si elle était de Gauguin, serait un travail atypique. Le viticulteur le reconnaît mais il a des arguments.

voir l'interview

 

 "La porte est ouverte, il faut aller plus loin" (vidéo)

Si aucun d'entre eux n'a identifé avec certitude le pastel de Michel Morilleau, plusieurs experts se sont penchés sur le tableau possédé par Michel Morilleau. C'est le cas de  Sylvaine Brans, restauratrice de tableaux anciens, expert près la cour d’appel de Paris.

voir l'interview 

 

Réagissez !

Laissez-nous votre opinion ci-dessous sur cette enquête du 20h. 

Commenter cet article

  • loucky68 : Et il a bien raison.................!

    Le 17/08/2011 à 18h17
  • -id- : Très interessant, moi qui me rend souvent à Pont-Aven pour voir le Christ Jaune qui l'a inspiré pour ses chefs d'oeuvre, Gauguin aurait-il caché ce tableau, c'est presque abstrait, étonnant, l'aurait-il renié, pensait-il être allé trop loin, tant de mystères!

    Le 17/08/2011 à 16h27
  • anti_aciery : J'en donnerais pas 10 euros...

    Le 17/08/2011 à 15h41
  • bebert59560 : C'est quoi un expert? un qui se croit plus malin que son voisin?Ce qui est grave c'est que l'avis de ces gens là est pris pour argent comptant même s'ils se trompent lourdement! Par le passé,suite à des conclusions d'experts, des têtes n'ont-elles pas été tranchées !.....

    Le 17/08/2011 à 13h05
  • alex : Certes on authentifie un tableau pour sa valeur.mais pas que monetaire...un tableau se gauguin est ume veritable art donc en.posseder une est exeptionel...reflechissez un.peu avant

    Le 17/08/2011 à 11h50

      Saint-Etienne-du-Rouvray : le témoignage glaçant de sœur Danièle, présente dans l'église

      logAudience