En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Gérard de Villiers, l'auteur aux 200 "SAS", est mort

Alexandra Guillet par
le 01 novembre 2013 à 10h58 , mis à jour le 01 novembre 2013 à 11h04.
Temps de lecture
3min
Gérard de Villiers, auteur des SAS
A lire aussi
Livres En 50 ans, Gérard de Villiers aura fait vivre son héros le prince Malko dans pas moins de 200 romans d'espionnage, dont chaque tirage se vendait à plus de 100.000 exemplaires. L'écrivain est décédé jeudi à l'âge de 83 ans, des suites d'une longue maladie, a appris MYTF1News auprès de son avocat.

Il n'y aura pas de 201e SAS. Son Altesse Sérénissime le Prince Malko Linge va devoir ranger ses valises. Gérard de Villiers, auteur des célèbres romans d'espionnage dans lesquels évoluait ce héros, est décédé jeudi à Paris des suites d'une longue maladie, a appris MYTF1News auprès de son avocat. Il était âgé de 83 ans. L'écrivain au succès inégalé avait chargé son ami et avocat Eric Morain d'annoncer, le jour venu, la nouvelle sur Twitter. Le message est tombé ce vendredi à 11h tapante sur le réseau social.

Ses romans, mêlant intrigue policière, sexe, violences et voyage au bout du monde, étaient qualifiés par certains de romans de gare. D'autres le considéraient flambeur, homme à femme, réactionnaire, macho ou raciste. Il n'empêche, depuis leur lancement 1965, les SAS sortaient au rythme de quatre à cinq par an. Et chaque exemplaire se vendait autour de 100.000 à 150.000 exemplaires. "Il a voyagé dans tous les pays du monde pour écrire ses livres, il partait 15 jours, puis revenait et s'enfermait à nouveau 15 jours pour écrire son nouveau SAS, témoigne Eric Morain sur MYTF1News. Il est certainement le Français qui a vendu le plus de livres au monde. Il avait un incroyable talent prédictif et était l'ami des services secrets du monde entier, dont il plaçait des messages dans chacun de ses livres", poursuit-il.

Le New York Times : "l'homme le mieux renseigné de la planète"

Spectateur de la Guerre froide, Gérard de Villiers s'était inspiré de cette période pour ses premiers SAS, un peu comme les James Bond. Progressivement, il est passé aux intrigues sur fond de terrorisme.

En janvier 2013, Gérard de Villiers avait eu le privilège d'avoir son portrait à la Une du prestigieux  New York Times, qui l'avait qualifié "d'homme le mieux renseigné de la planète". L'été dernier, M Le Magazine du Monde lui avait également consacré un long article intitulé "Itinéraire d'un réac'", dans lequel il avouait son obsession pour la mort. Son 200e et dernier SAS, La vengeance du Kremlin, était sorti en octobre 2013. 

 L'hommage de son avocat :

Commenter cet article

  • vingue : C'est une très triste nouvelle. C'était un régal de lire ses romans toujours super bien documentés au point que les américains ont pu se demander d'où il sortait des détails aussi proches de la réalité. Le titre "Panique à Bamako" explique la situation catastrophique et désespérée du Mali avant l'intervention Française, la CIA était impuissante. Gérard de Villiers était un facho. Un vrai de vrai ! Il envoyait ses pics racistes par l'intermédiaire des deux agents US Milton Brabeck et Chris Jones. Malko lui ne l'était pas car il tirait les femmes de toutes couleurs et confessions. Les pires racistes de la terre le font aussi. Condoléance à sa famille ! Et maintenant qui va reprendre le flambeau !

    Le 01/11/2013 à 13h33
  • lap89 : Paix a son ame.Condoleances a la famille.

    Le 01/11/2013 à 11h09

      En 1989, Alain Souchon chante "J'ai 10 ans"... quand il est victime d'un trou de mémoire

      logAudience