En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Juste une ombre" oppressante et destructrice

Stéphanie Odéon par
le 06 avril 2012 à 15h40 , mis à jour le 06 avril 2012 à 17h23.
Temps de lecture
3min
Juste une ombre de Karine Giébel.

Juste une ombre de Karine Giébel. / Crédits : DR

A lire aussi
LivresCHRONIQUE- Tout sourit à Chloé jusqu'au jour où elle se dit poursuivie et épiée par une ombre. Une présence qui vire au cauchemar pour la jeune femme que ni ses proches ni la police ne croient. Encore un excellent thriller de Karine Giébel.

Chloé est une jeune femme pleine d'assurance à qui tout réussit : une vie amoureuse épanouie, une carrière prometteuse. Mais un soir, en quittant une soirée entre amis, elle est suivie jusqu'à sa voiture. Elle ne sait pas encore que cette ombre va bouleverser sa vie et devenir omniprésente. Pourtant, Chloé est une forte personnalité et ne compte pas se laisser faire. Mais lorsqu'elle en parle à ses proches ou veut porter plainte, personne ne croit à ses histoires. C'est vrai, qui peut croire une femme qui raconte qu'un homme, qu'elle ne peut même pas décrire, la suit, déplace des objets chez elle et l'observe dans son intimité ? D'ailleurs, qui pourrait bien lui en vouloir dans son entourage ? Pourquoi cette ombre ne la tue pas, se demande alors l'héroïne. Peut-être devient-elle folle ? Une chose est sûre, sa vie ne sera plus jamais la même.
 
 
Dans ce nouveau thriller haletant, on reconnaît parfaitement la plume de Karine Giébel. Cette manière bien à elle de décrire la traque dont sont victimes ses personnages. Des hommes ou des femmes poursuivis tel du gibier par des chasseurs, comme dans ses précédents romans, "Chiens de sang" ou "Jusqu'à ce que la mort nous unisse". Au début du livre, on se promet de ne pas se laisser prendre une nouvelle fois dans cette ambiance étouffante et angoissante mais c'est sans compter le talent de l'auteur. Bref, "Juste une ombre", c'est du grand Karine Giébel comme on l'aime. 
 
 

Juste une ombre

Karine Giébel

Fleuve noir

Parution le 8 mars 2012

512 pages

19,20 €

Commenter cet article

  • belmondi : Un livre qui se devore comme une tasse de cafe.

    Le 11/04/2012 à 17h23
  • belmondi : Un livre qui se devore comme une tasse de cafe.

    Le 11/04/2012 à 17h23
  • belmondi : Un livre qui se devore comme une tasse de cafe.

    Le 11/04/2012 à 17h23
      Nous suivre :
      Faites l'expérience : découvrez une oeuvre d'art à l'aveugle

      Faites l'expérience : découvrez une oeuvre d'art à l'aveugle

      logAudience