En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Manga

"Nââândé!?" : Le cri "silencieux" d'une Japonaise à Paris

Ludmilla Intravaia par
le 20 avril 2012 à 13h30 , mis à jour le 21 avril 2012 à 22h59.
Temps de lecture
4min
Nââândé!?

Couverture du livre "Nââândé!?, Les tribulations d'une Japonaise à Paris" d'Eriko Nakamura, aux Editions Nil / Crédits : Editions Nil

A lire aussi
LivresQue se passe-t-il dans la tête d'une Japonaise qui débarque à Paris? Si elle ne finit pas aux urgences psychiatriques et qu'elle survit aux différences culturelles de ces Parisiens si "cavaliers", elle couchera peut-être son ressenti sur le papier. Et elle aura raison. Car voici un livre intéressant qui vous fera sourire.

"Le syndrome de Paris". Tel est le nom médical du trouble psychologique vécu par certains touristes, confrontés à la crue réalité de la capitale française, objet de tous leurs fantasmes. Parmi eux, bon nombre de Japonais, gavés par les magazines nippons de clichés idéalisés sur la Ville Lumière. Car non, Paris, ce n'est pas seulement les ricochets sur l'eau du Canal Saint-Martin d'Amelie Poulain et les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics de Doisneau. C'est aussi, dès l'arrivée à l'aéroport, le chauffeur de taxi de mauvais poil, puis le réceptionniste de l'hôtel au comportement trop familier ou le serveur pas coopératif pour un sou et qui vous le fait bien sentir.

Contrairement à certains de ses compatriotes, Eriko Nakamura n'a pas "atterri" à l'hôpital Sainte-Anne mais ce "choc silencieux" de la différence culturelle, cette "stupéfaction" qui vous laisse "bouche-bée" (et encore, explique-t-elle, pour un Japonais, "c'est plus fort que cela"), elle l'a évident ressenti. "Plusieurs fois par jour, j'étais et je reste sans voix face à certains comportement typiquement parisiens. Choquée, très choquée", raconte-elle. "Il n'y a pas de mots français pour dire cela", estime cette ancienne présentatrice de télévision, vivant à Paris depuis dix ans : "Vous n'en revenez pas. Vous pensez : 'Oh non ce n'est pas possible, il n'a pas fait ça!' Dans ces moments-là, c'est toujours un mot japonais qui me vient à l'esprit : 'Nââândé!?'"

"Déshabillez-vous!"

Voilà un petit livre franchement intéressant et divertissant. Distrayant, parce que le lecteur suit avec  amusement les pérégrinations d'Eriko Nakamura dans Paris, au fil de ses réactions offusquées, interloquées ou encore désolées, face aux us et coutumes des habitants très "cavaliers", d'après elle, de la capitale. Autant de surprises qui nous valent ses fameux  "Nââândé!?" épouvantés, du titre du livre. "Nââândé!?" signifiant "Pourquoi?" en japonais mais aussi, quand prononcé de manière appuyée et très chargée en émotion, "Hein?", "Non, c'est pas possible?" et autres "Olala!" qui traduisent l'ampleur du choc ressenti par notre expatriée nippone, les pieds dans la Seine, et, parfois, le moral dans les talons.

Instructif, parce que, même quand on s'intéresse de près au Japon et à sa culture, on en apprend encore, grâce aux anecdotes souvent hilarantes de l'auteur, racontées sur le ton de la confidence, comme à une amie, sans se prendre le chou. Pas d'analyse sociologique chiadée, donc, juste du vécu, fruit de son expérience de la vie à Paris, agrémenté de quelques observations depuis le côté occidental de la lorgnette, l'époux d'Eriko Nakamura, Charles-san, étant, lui, français.  

Comment le simple "Déshabillez-vous" du médecin risque-t-il de traumatiser une patiente nippone? Pourquoi les Japonais sont-ils désorientés par les occidentaux habitués à "montrer leur  visage", en y affichant des émotions fortes et changeantes? Pourquoi une réunion est-elle potentiellement mal partie, si vous gribouillez sur la carte de visite de votre interlocuteur nippon? Toutes les réponses et pleins d'autres choses passionnantes résident dans cet ouvrage. Une manière sympathique d'enrichir sa perception de l'autre. Histoire de sortir, plus souvent, de sa coquille.

Nââândé!?

Les tribulations d'une Japonaise à Paris
D'Eriko Nakamura
Editions Nil
180 pages
18 euros

Commenter cet article

  • 787dreamliner : Avant de l'acheter, faites comme moi, allez lire les commentaires sur Amazon des personnes l'ayant acheté et lu. Vous ferez comme moi, vous ne dépenserez pas ?17 pour ça...

    Le 24/04/2012 à 12h16
  • valka65 : C'est marrant, les parisiens que je rencontre en tant que touriste, ont toujours été charmants, aimables et courtois. A tel point que ma petite cousine (11 ans) que j'avais amenée à Paris une semaine a résumé l'expérience par un simple "qu'est-ce qu'ils sont sympathique les parisiens". Le secret est simple, donner ce que l'on veut recevoir....

    Le 23/04/2012 à 10h53
  • yoshi777 : Et surtout leur paris, le paris beau, romantique et ou les gens sont elegants, courtois et bienveillants. Tout le contraire du parisien typique d'ailleurs. C'est vraiment une honte pour la ville la plus visitée du monde.

    Le 22/04/2012 à 17h41
  • look165 : Son ressenti, elle le couchera peut-être....ailleurs où les médias n'ont pas droit de cité.

    Le 22/04/2012 à 05h01
  • domino1444 : En province, les vendeurs, les chauffeurs de taxi, les receptionnistes, les guichetiers sont parfois aussi desagreable qu a Paris.... J ai vecu au Japon et a mon retour, moi aussi j ai ete choquee par le non-sens du service francais.

    Le 21/04/2012 à 20h03
      Nous suivre :
      Comment Valls utilise Fleur Pellerin pour éviter de poser seul avec Zahia

      Comment Valls utilise Fleur Pellerin pour éviter de poser seul avec Zahia

      logAudience