En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Eurockéennes de Belfort : l'année de tous les records

Véronique Buonomano par
le 01 juillet 2012 à 21h50 , mis à jour le 01 juillet 2012 à 21h57.
Temps de lecture
3min
L'affiche des eurockéennes de Belfort, du 29 juin au 1er juillet 2012.

L'affiche des eurockéennes de Belfort, du 29 juin au 1er juillet 2012. / Crédits : DR

À lire aussi
MusiqueMalgré le temps, la 24e édition des Eurockéennes qui s'est terminée dimanche a battu des records d'affluence et de rapidité pour la vente de billets.

La 24e édition des Eurockéennes de Belfort, qui se termine dimanche, a battu des records d'affluence et de rapidité pour la vente de billets malgré deux journées gâchées par les orages et la pluie, ont annoncé les organisateurs.

Alors que plusieurs grands festivals connaissent une saison difficile avec des montages financiers délicats et des préventes en baisse, les Eurockéennes signent l'un de leur plus gros succès avec quelque 100.000 visiteurs, au niveau du record enregistré en 2006, soit la capacité maximale du site.

"L'édition de tous les records"

"Cette édition va rester dans les mémoires, c'est l'édition de tous les records", s'est réjouit le président du festival de la presqu'île du Malsaucy, Jean-Marc Pautras, lors d'une conférence de presse. "Nous avons battu le record du nombre de festivaliers, le record de personnes au camping (17.500 campeurs) et le record de rapidité des ventes", a précisé le directeur du festival, Jean-Paul Roland.

Les journées de samedi, avec The Cure et Justice en tête d'affiche, et de dimanche, avec Lana del Rey, Jack White, Cypress Hill, Orelsan et Charlie Winston, ont affiché complet bien avant l'ouverture du festival, vendredi.

"Pour lutter contre le marché noir, nous vendions initialement 500 billets sur notre site internet, le matin de chaque jour complet. Le samedi, nous en avons finalement écoulé 1.000 en à peine trois minutes", a expliqué Jean-Paul Roland.

Un festival qui vit à 83 % de ses recettes propres

Le festival n'a pas non plus pâti de l'annulation partielle de la programmation, samedi soir, en raison d'un orage violent. La réorganisation du site, avec une scène en moins, a permis d'économiser 400.000 euros pour réduire le budget à 5,2 millions d'euros et atteindre l'équilibre financier.

"C'est assez exceptionnel qu'un festival né d'une volonté politique réussisse finalement à vivre à 83% de recettes propres (billetterie, partenariats privés, mécénat)", a souligné le directeur des Eurockéennes, créées en 1989 par le conseil général du Territoire-de-Belfort.

Commenter cet article

  • sophie70000 : 2006, année record, normal, y avait Depeche Mode !!!

    Le 02/07/2012 à 11h38
      Nous suivre :
      Assassin's Creed en vrai dans les rues de Paris

      Assassin's Creed en vrai dans les rues de Paris

      logAudience