En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Martin Solveig enflamme les Francofolies de La Rochelle- vidéo

par
le 12 juillet 2012 à 10h16 , mis à jour le 12 juillet 2012 à 10h23.
Temps de lecture
3min
Martin Solveig au 28e Francofolies de La Rochelle.

Martin Solveig au 28e Francofolies de La Rochelle. / Crédits : TF1News

A lire aussi
MusiqueImany, Julien Doré, entre autres, ont ouvert la 28e édition du mercredi, au cours d'une soirée où le DJ Martin Solveig a transformé le port de La Rochelle en discothèque géante.

Les Francofolies avaient ouvert grand la porte à l'électro l'année dernière, en invitant David Guetta à clôturer le festival lors d'un concert triomphal qui avait attiré une foule d'adolescents. Cette année, le festival créé en 1985 par Jean-Louis Foulquier, a réédité la formule, mais pour la soirée d'ouverture avec Martin Solveig. Le producteur était déjà présent en 2011, mais pas encore en tête d'affiche. Depuis le producteur parisien a acquis une stature internationale en collaborant au dernier album de Madonna, dont il assurera la première partie samedi au Stade de France.
 
Mercredi, le DJ, coiffé de son traditionnel bandeau de tennis, n'a pas tardé à transformer l'esplanade Saint-Jean d'Acre, la plus grande scène du festival, en discothèque géante. Sur le spectre de la musique électro, Martin Solveig se situe davantage du côté de David Guetta que de celui des virtuoses du scratch C2C, une autre des têtes d'affiche du festival. Accompagné sur scène de son "manager" Lafaille dans le rôle du danseur décalé, le DJ privilégie l'ambiance club, à grand renfort de remixes et de mashup, une technique qui consiste à mélanger deux titres existants en un seul morceau. Sur un tempo rapide destiné à chauffer le public, il a ainsi passé à la moulinette Rihanna, Adele, Jay-Z et Kanye West, AC/DC, Justice et bien sûr Madonna, dont il a joué plusieurs des titres qu'il a produits pour son dernier album "MDNA".
  
Plus tôt sur l'esplanade Saint-Jean d'Acre, Julien Doré a pour la première fois promené son "Bichon" aux Francos. Tout vêtu de noir, les yeux cernés de khôl, le chanteur a offert un excellent concert très rock et très glam au public de La Rochelle. Comédien comme à son habitude, il a chauffé le port en se roulant sur scène, vidant un seau de confettis sur le public ou grimpant à la structure de la scène. Mais c'est quand il a pris son ukulélé pour "Winnipeg" qu'il a fait fondre les premiers rangs féminins avec sa pop décalée et élégante. Dans le cadre feutré du Théâtre de la Coursive, l'ambiance était électrique, avec Daniel Darc, l'écorché vif de Taxi Girl, et Dominique A.
 
Celui-ci a donné un concert intense, largement consacré à son excellent album paru au printemps "Vers les lueurs". Comme sur ce disque, il a réuni une formation électrique, qui l'entoure face au public et un quintette à vent, sur une estrade en fond de scène. L'exercice qui consiste à marier symphonique et rock, pourtant difficile, est ici magnifiquement réussi, les vents apportant des éclats de lumière à la noirceur des guitares, au point que leur absence se fait sentir quand ils ne sont pas sollicités.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Grande-Bretagne : la reine Elizabeth tweete pour la première fois

      Grande-Bretagne : la reine Elizabeth tweete pour la première fois

      logAudience