En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Koh-Lanta Malaisie : rien ne va plus chez les jaunes

Edité par
le 07 décembre 2012 à 23h11 , mis à jour le 07 décembre 2012 à 23h12.
Temps de lecture
4min
Koh-Lanta 12 Denis Brogniart

Les candidats de Koh-Lanta 12, face à Denis Brogniart (de dos) / Crédits : Gromik/ALP/Bureau 233

A lire aussi
SpectaclesLe sixième épisode de Koh-Lanta Malaisie, diffusé vendredi 7 décembre sur TF1, a vu se déchirer une équipe jaune jusqu'ici très conquérante. Les rouges quant à eux ont su rester soudés malgré les épreuves. Une stratégie payante.

Depuis le début de l'aventure de Koh-Lanta Malaisie, les jaunes ne se sont rendus qu'une seule fois en conseil. Mais au lieu de les rapprocher, les victoires les ont désunis. Les alliances ont eu raison de leur force et c'est Marie, la gérante de restaurant belge, qui en a payé les conséquences, vendredi 7 décembre durant le sixième épisode retransmis sur TF1.

Au matin du 16e jour de Koh-Lanta Malaisie, l'épreuve qui attend les Mawar (les rouges) et les Sungaï (les jaunes) va se révéler déterminante. A la clé en effet, le droit pour chaque membre de l'équipe gagnante de téléphoner à ses proches. Pour cela, les tribus doivent faire preuve de patience et de stratégie. Les concurrents désignent un concurrent qui tiendra en équilibre sur une planche le plus longtemps possible. Pour cela, ses compagnons devront maintenir la planche en tirant sur une corde. L'épreuve s'avère infernale pour les rouges qui craquent après plus de vingt minutes de lutte.

Les jaunes exultent. A cette occasion, Philippe en pleurs, évoque l'importance de parler à son fils : « J'ai perdu mon père à l'âge de trois ans. Je veux que mon fils ait un bon départ dans la vie. A 10 ans, j'avais déjà un poids sur le dos pour aider ma mère. Ma femme et mon fils sont mes deux piliers. » Marie craque aussi en parlant avec sa mère. Elle explique ensuite qu'elle est prête à tout pour son père, qui a un caractère aussi dur que le sien et que ça n'a pas été facile pour sa famille.

Mensonges et manipulations


Chez les rouges, c'est Anthony qui souffre le plus de n'avoir pas pu parler à son père. Le jeune homme s'isole sur la plage tandis que Namadia s'éclipse discrètement pour aller chercher le collier d'immunité. Le chef d'équipe des Mawar pense à la réunification : « je suis craint chez les jaunes. Et dans Koh-Lanta, quand vous êtes craint vous ne faites pas long feu. »

Justement, vient l'épreuve d'immunité, durant laquelle les rouges devancent largement les jaunes. Camille y a sa part de responsabilités : en voulant aller trop vite elle a retardé son équipe pour la deuxième fois dans cette douzième saison de Koh-Lanta.

Cette défaite ravive les tensions chez les Sungaï. L'ambiance est aux suspicions, aux mensonges, aux manipulations. Charles et Vanessa ont l'impression que Javier, Ugo, Marie et Brice leur ont promis la même place en réunification et doutent de la bonne fois des quatre alliés. Javier très déçu, s'en prend à Charles.

Coup de machette


Camille, persuadée qu'elle va payer sa faute commise lors de l'épreuve d'immunité tente de convaincre Catherine d'éliminer Marie, l'élément fort des jaunes. Marie justement a bien l'intention de voter contre elle. Et pour se mettre à l'abri, elle décide de remettre sur la table les vieilles rancœurs : celles entre Catherine et Vanessa qui avaient toutes deux décidé de voter contre la jeune belge avant que Vanessa ne se rétracte.

Chez les hommes, Philippe ne veut toujours pas servir de pion et ne dévoile pas ses intentions de vote. Javier, vexé par Charles qui a remis en doute sa parole, décide de l'éliminer. Quant à Ugo, il hésite entre Charles et Camille.

Même si chacun peut s'exprimer en conseil, les jaunes campent sur leurs positions. A la grande surprise de Javier et Brice, Marie est éliminée à six voix contre une pour Camille et trois contre Charles.

Si Marie reste philosophe : « on voit où sont les gens vrais et les gens faux. Moi j'ai été honnête avec tout le monde», déclare-t-elle, Javier est ulcéré.  Face caméra, sa réaction est sans compromis : « ce n'est  pas un coup de couteau dans le dos que je vais leur mettre c'est une pioche, une  machette. » L'ambiance déjà maussade et hypocrite chez les jaunes risque de dégénérer en guerre ouverte. 

Commenter cet article

  • tta102 : TTA102 dans Kho Lanta Je suis heureux du départ de Marie !

    Le 08/12/2012 à 00h44
      Nous suivre :
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience