En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

AOL/Microsoft : la guerre est-elle déclarée ?

Edité par
le 19 juin 2001 à 08h21 , mis à jour le 19 juin 2001 à 19h13.
Temps de lecture
4min
guerre sur le net

Crédits : INTERNE

À lire aussi
High-TechMalgré plusieurs semaines de discussions, AOL et Microsoft n'ont pu trouver de terrain d'entente. Conséquence immédiate, le futur Windows XP n'intègrera pas le logiciel d'accès au Net d'AOL. Mais au-delà, ces négociations avortées sont sans doute le premier signe que la bataille entre les deux géants pour le contrôle de la distribution de la musique en ligne a déjà commencé.

Les négociations ont échoué. A présent, chacun fourbit ses armes… Les discussions entamées depuis plusieurs semaines entre le géant multimédia AOL Time Warner et le géant du logicielMicrosoft, et qui visaient à intégrer le service Internet d'AOL dans la dernière version de Windows, ont été officiellement rompues. Faute d’une association, les deux groupes risquent de se trouver en concurrence frontale dans leurs stratégies de conquête de la Toile…

A la base, ces tractations visaient à renouveler un contrat d’association quinquennal, qui était arrivé à expiration en janvier. Aux termes du nouvel accord, le futur Windows XP, programmé pour le 25 octobre, aurait dû proposer le kit de connexion d'AOL, qui, en échange, aurait continué à privilégier Internet Explorer dans ses offres d’abonnement. En plaçant son logiciel bien en évidence sur Windows - comme cela était le cas dans l'accord précédent - AOL Time Warner aurait disposé d'un puissant outil de promotion. Faute d'accord, AOL pourrait se contenter désormais d'offrir le système de navigation concurrent Netscape, dont il est d'ailleurs propriétaire. Les logiciels d'AOL resteront compatibles en revanche avec Windows. Microsoft va avancer de son côté à marche forcée pour lier une série de services Internet (logiciel audio, messagerie instantanée, shopping, services financiers..) au Windows XP. Sa nouvelle stratégie sur le Web, dite .Net, menace ainsi directement la suprématie d'AOL, là où le service d'accès au Web de Microsoft, MSN, restait jusqu'ici largement à la traîne, avec seulement cinq millions d'abonnés.

Les raisons de l’échec


Pour AOL, les demandes de la firme de
Bill Gates étaient inacceptables - DR
"Nous sommes déçus que les discussions entre Microsoft et AOL se soient terminées sans accord sur un large éventail de sujets entre les deux sociétés", a déclaré le porte-parole de Microsoft Vivek Varma. "Microsoft et AOL ont nombre de domaines dans lesquels ils doivent coopérer. Et, dans le même temps, nous allons nous livrer concurrence". Mais sur les raisons de cet échec, les versions divergent…

Selon AOL, les discussions ont achoppé sur sa volonté d'offrir aux utilisateurs le même accès au logiciel de lecture de son et d'image Realplayer qu'au Windows Media Player de Microsoft. AOL a actuellement un contrat d'exclusivité avec Real Networks, qui fabrique Realplayer - accord qui arrive à expiration au mois d'août. Après cette date, il serait donc possible pour le géant multimédia d’offrir les deux logiciels dans son kit de connexion. Mais la firme de Bill Gates, bien plus gourmande, aurait semble-t-il exigé d’avoir à son tour un contrat d’exclusivité avec AOL – et cherché à éliminer RealPlayer de toutes les offres AOL. Une option inenvisageable pour AOL, dont la plupart des contenus audio ou vidéo sont aujourd’hui proposés aux seuls formats RealAudio ou RealVideo. Chez AOL, on n’hésite pas à faire de ces demandes exorbitantes de Microsoft la preuve que la firme de Seattle cherche d’ores et déjà à prendre le contrôle de la distribution de la musique sur le Net… AOL Time Warner craint en fait que le Windows Media Player devienne trop puissant et que Microsoft dicte un jour sa loi, dans la distribution de musique en ligne, comme il l'a fait avec son logiciel de navigation Explorer dans les années 90. Autre son de cloche chez Microsoft : selon le porte-parole de la firme, Vivek Varma, une des raisons de l’échec des pourparlers serait le refus par AOL de toute concurrence sur son réseau de messagerie instantanée... Dans tous les cas, aussi bien AOL que Microsoft ont jugé improbable une reprise des négociations.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      A la découverte de la France souterraine : une cave aux sculptures mystérieuses

      A la découverte de la France souterraine : une cave aux sculptures mystérieuses

      logAudience