En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le petit train ne sifflera plus

Sophie Lutrand par
le 22 juin 2001 à 18h56 , mis à jour le 23 juin 2001 à 16h53.
Temps de lecture
3min
jouet petit train

Crédits : INTERNE

À lire aussi
EconomiePlutôt la Game Boy que le petit train... La dernière usine fabriquant ce jouet légendaire est sur le point de fermer ses portes... à moins que Madonna se mette à jouer au petit train.

Une légende s'éteint dans l'indifférence générale. Le dernier fabricant de trains miniatures à Champagnole dans le Jura est sur le point de fermer ses portes. La marque Jouef, rachetée en 1995 par le groupe vénitien IDEE Commerciali II (ex-Rivarossi), a compté plus de 1.000 employés dans le Jura à la fin des années 70. C'était l'âge d'or du train miniature, avant que ne surviennent la crise du jouet traditionnel et l'avènement du jeu vidéo. Depuis, après plusieurs dépôts de bilans et divers repreneurs successifs dont le Crédit Lyonnais et la Compagnie Générale du Jouet, la société accuse une perte d'un million de francs par mois, selon les Italiens qui souhaitent regrouper leur production de l'autre côté des Alpes.

"Les gamins ne s'intéressent plus aux trains. En dix ans, c'est bien le bout du monde si j'en ai vu dix venir m'en réclamer", confirme Sylvie Cetre, gérante d'un magasin de jouets à Lons-le-Saunier, la capitale jurassienne. "Il n'y a plus que les grand-pères qui viennent pour leur en acheter. Eux n'ont pas oublié l'image du train à côté du sapin de Noël".

Si Madonna jouait aux petits trains

Pourtant les salariés ne se résignent pas à voir transformer leurs souvenirs d'enfance en trains fantômes. "Jouef fait partie du patrimoine et du savoir-faire français. Aucun salarié, ni aucune machine n'ira en Italie", lance le bouillonnant chef d'atelier. "Dans les années 50, quand les enfants en rêvaient, notre société a démocratisé le train miniature en le fabriquant en plastique. Puis quand le train a cessé de faire rêver, la société s'est spécialisée dans le modélisme haut de gamme pour les collectionneurs adultes". "L'entreprise est viable grâce aux modélistes, ces grands enfants passionnés qui sont aussi bien des retraités des chemins de fer que des médecins", renchérit Christian Garnier.

"Si Madonna jouait aux petits trains, tous les jeunes s'y mettraient", se prend à rêver Alain Pras, 54 ans, ancien salarié de Jouef.En attendant, les salariés de Jouef ont écrit une lettre émouvante à Jacques Chirac et Lionel Jospin, en appellant à "leurs beaux souvenirs d'enfance passés à monter un petit train le jour de Noël".

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      Daniel Radcliffe revient sur son alcoolisme : "Je regrette d'en avoir parlé"

      logAudience