En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Bernard Arnault lâcherait Gucci

David Straus par
le 31 juillet 2001 à 18h31 , mis à jour le 01 août 2001 à 07h00.
Temps de lecture
3min
Gucci Bernard Arnault et François Pinault

Crédits : INTERNE

A lire aussi
EconomieLe groupe LVMH cèderait sa participation de 20% dans la maison de luxe d’origine italienne, selon le "Sunday Times" du 29 juillet. Bernard Arnault pourrait réaliser une plus-value de 300 millions de dollars tout en renonçant au conflit qui l’oppose au groupe Pinault-Printemps-La Redoute depuis 2 ans.

Bernard Arnault dépose les armes. A en croire le Sunday Times du 29 juillet, LVMH serait sur le point de céder sa participation de 20% dans Gucci, laissant ainsi le champ libre à son ennemi juré Pinault-Printemps-Redoute. Depuis 1999, Bernard Arnault s’échinait par tous les moyens à reprendre l’avantage sur le groupe de François Pinault. En vain. Avec ses 42% au capital, PPR préside sans partage aux destinées de la marque italienne tandis que LVMH mobilise inutilement du capital sans avoir mot à dire.

Les observateurs financiers se réjouiront probablement de la décision de l’ancien promoteur immobilier. Tout en dégageant une confortable plus-value estimée à 300 millions de dollars, l’opération devrait mettre un terme à plus de deux ans de conflits judiciaires coûteux pour LVMH et pénalisants pour son action.

Deux ans de guéguerre

Depuis la prise contrôle de Gucci par François Pinault, Bernard Arnault s’est livré à ce que beaucoup considéraient comme une guéguerre dispendieuse et, surtout, orgueilleuse. Il faut dire que la façon dont LVMH s’est fait doublé par son concurrent en mars 1999 a de quoi l’irriter. A l’époque, le groupe était déjà présent au capital de la marque italienne à hauteur de 34%.

Mais, à la suite d’une augmentation de capital "réservée" à PPR, Bernard Arnault a vu sa part réduite à 20%. Après l’échec d’une contre-OPA, l’homme d’affaires s’est lancé dans une bagarre juridique devant les tribunaux néerlandais (le siège de Gucci se trouve aux Pays-Bas). Le 8 mars dernier, ces derniers ont ordonné une enquête approfondie sur cette affaire. Malgré cette victoire, Bernard Arnault a décidé d’abandonner le navire.

Bernard Arnault et François Pinault (notre photo d'ouverture)
sont présents l’un et l’autre au capital du groupe Bouygues, dont TF1 est une filiale

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience