En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'action EDF entre 26 et 33 euros


le 27 octobre 2005 à 10h08
Temps de lecture
3min
EDF électricité

Crédits : TF1

A lire aussi
EconomieAlors que l'opération de souscription aux titres EDF commencera vendredi, une source proche du dossier indique que l'Etat souhaite que le prix de l'action soit situé dans une fourchette de 29 à 33 euros. Selon une autre source, EDF a présenté une fourchette inférieure, entre 26 et 30 euros.

Le lancement de l'appel à souscription dans le cadre de l'ouverture du capital du groupe d'électricité EDF va débuter vendredi, pour une première cotation des titres à la Bourse de Paris prévue par le gouvernement "au plus tard" le 21 novembre. La fourchette du prix de l'action était en question jeudi soir lors de l'audition par la Commission des participations et transferts (CPT) de l'entreprise et des banques. Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, l'Etat souhaitait que le prix de souscription des actions EDF soit situé dans une fourchette de 29 à 33 euros pour 237 millions de titres émis. De son côté, EDF a présenté une fourchette inférieure, comprise entre 26 et 30 euros, a indiqué une seconde source proche du dossier.

La CPT, chargée de procéder à l'évaluation des entreprises privatisées, communiquera son avis consultatif vendredi au président d'EDF Pierre Gadonneix et au ministre des Finances Thierry Breton, a précisé la première source. Mais la session a été "difficile", la Commission s'étant montrée "soucieuse de défendre les intérêts patrimoniaux de l'Etat", a-t-on ajouté.

Grand public

L'Etat s'est engagé à mettre sur le marché 15% du capital du groupe, et à ne pas descendre "à terme" sous le seuil de 85%, même si la loi lui permet de céder jusqu'à 30% de ses parts. Dans le cadre de l'ouverture du capital, l'Etat va par ailleurs céder l'équivalent d'un milliard d'euros de titres pour les salariés, ces derniers devant bénéficier d'une décote de 20%, selon les conditions classiques en faveur des salariés. Ce milliard ira dans les caisses de l'Etat.

Selon la loi, 15% de l'ouverture du capital est réservé aux salariés. Par ailleurs, l'objectif du gouvernement est qu'une part d'"au moins 35%" du montant de l'augmentation du capital soit réservée au grand public, le reste étant destiné aux investisseurs institutionnels, français ou étrangers.

Commenter cet article

  • Laurent : Quelle erreur, il uariat fallu scinder EDF en 2 : la production nucléaire qui reste publique et le reste qu'il faut absolument privatiser à 100%

    Le 27/10/2005 à 12h54
  • Jean-Charles : Voilà un beau cadeau de l'état juste avant Noël

    Le 27/10/2005 à 12h45
  • Mathieu : Privatiser EDF c'est comme privatiser les autoroutes : on va s'en bouffer les doigts (nous c'est la classe moyenne et les moins riches). On peut s'interroger sur le niveau de réflexion de ceux qui se disent "gestionnaire de la France".

    Le 27/10/2005 à 11h51
  • Gérard : Non merci, je dois malheureusement garder un peu d'argent pour payer l'augmentation de la facture GDF...

    Le 27/10/2005 à 11h46
      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience