En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Une hausse des taux d'intérêts va-t-elle plomber l'immobilier ?

Edité par
le 28 février 2006 à 17h53
Temps de lecture
3min
Christophe Cremer PDG Meilleurtaux.com immobilier

Crédits : DR

A lire aussi
EconomieSauf surprise de dernière minute, la Banque centrale européenne devrait relever son taux directeur de 0,25 point jeudi. Les taux immobiliers devraient suivre. Pour le PDG de Meilleurtaux.com, les "aspirants propriétaires" ne doivent pas pour autant s'affoler.

La hausse attendue des taux directeurs de la BCE va-t-il avoir un impact sur les prêts immobiliers ?

Christophe Cremer (PDG de Meilleurtaux.com) : Oui, il y aura un impact,. C'est certain mais la hausse des taux par la Banque centrale européenne s'étalera sur toute l'année 2006. Pour la France, cela nous conforte dans l'idée que nous devrions finir l'année avec des taux à long terme compris entre 3,80% et 4% pour prêts immobiliers. Aujourd'hui, un bon taux pour un prêt sur 15 ans se situe à 3,30%.

Est-ce la fin des prêts intéressants et va-t-il être plus difficile d'emprunter pour se loger ?

C.C : Nous sommes quand même dans une situation exceptionnelle. Les taux d'intérêts sont historiquement bas. Et même si la BCE continue à relever ses taux, ça ne change pas radicalement la donne. Pour un prêt de 100 000 euros sur une durée de 15 ans, une hausse de 0,50% des taux reviendrait à 38 euros de plus par mois pour un particulier. Sur 20 ans, cela lui reviendrait à 40 euros de plus. Cela veut dire que sa capacité d'emprunt, à revenus identiques, sera amputée de 4000 euros. Ce n'est pas la fin des haricots. Avec une hausse des taux de 1 point, cela commence toutefois à devenir significatif et le particulier pourra emprunter 15 000 euros de moins.

Cela risque-t-il d'avoir un impact sur le marché de l'immobilier si les particuliers sont moins solvables ?

C.C : Oui, bien sûr. D'ailleurs les prix de l'immobilier sont en train de se stabiliser. Mais il reste encore une variable d'ajustement, c'est la durée des prêts. Aujourd'hui la durée moyenne d'un emprunt est de 19,1 ans. Mais nous allons vers un allongement des prêts et déjà 27,7% des prêts immobiliers se font sur 25 ans. Il faut aussi voir que même à 3,80% à la fin 2006, nous serons toujours bien en dessous de 2004 où le taux moyen (taux fixe à 15 ans) était de 4% ou en 2003 où il était de 4,15%. Il est toutefois envisageable que ce taux atteigne les 4,50% en 2007.

* Meilleurtaux.com est un site de services et d'informations lié au crédit immobiler. http://www.meilleurtaux.com/

Photo : Christophe Cremer, PDG de Meilleurtaux.com

Commenter cet article

  • Rafo : En tant que locataire, si je voulais acheter le logement que j'occupe (et vu le boui-boui que c'est, il n'en est pas question), il faudrait, vu sa valeur, que je double mes mensualités. Ben je suis désolé, mais je n'ai pas envie de manger des patates jusqu'à ma retraite : le fait que je sois locataire me permet aussi de profiter un peu de la vie. Pour rappel, un appartement qui se vend 400000 euros coûte donc plus de 2,500,000 Francs. Quand on voit ce chiffre, on réfléchit deux secondes : est-ce que j'ai les moyens de me payer ça ? Ben non. A une époque où une maisons coûtait 800,000 F, je pouvais déjà pas, alors là, c'est du délire.

    Le 02/03/2006 à 16h48
  • Martien : Pour dom de versaille mon loyer a augmente de 20 % en 5 ans et ceci a fonds perdu

    Le 02/03/2006 à 14h23
  • Philippe : Supposition (peut-être fausse) : Plus les taux d'intérêts augmentent, plus les prix de l'immobilier baissent, et inversement. Peut-être que ces deux tendances contraires s'équilibrent ?

    Le 02/03/2006 à 13h10
  • Pierre GRAND : Aleluya! Le début de la fin des prix prohibitifs sauvages. Les particuliers veulent spéculer sur l'immobilier mais on va rigoler quand la tendance va s'inverser et qu'ils se battront pour vendre leurs ruines.

    Le 02/03/2006 à 10h05
  • Dario : Oui, et j'espère que l'on reviendra aux fondamentaux car les prix sont trop élevés. Enfin la fin de la bulle !!!

    Le 01/03/2006 à 20h48
      Nous suivre :
      L'acteur péruvien Richard Torres dit "oui"... à un arbre !

      L'acteur péruvien Richard Torres dit "oui"... à un arbre !

      logAudience