En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Que vont devenir les soldes ?


le 28 février 2006 à 09h05
Temps de lecture
3min
soldes début illustration commerce

Crédits : INTERNE

À lire aussi
EconomieUne réunion entre consommateurs, professionnels et pouvoirs publics se tient mardi à Bercy sur l'opportunité de multiplier les périodes de soldes. Cette rencontre pourrait aussi donner lieu à un débat sur l'assouplissement des contraintes entourant les promotions.

Il y a ceux qui les voudraient sans limite. Puis ceux qui sont partisans de s'en tenir à deux périodes par an. Les soldes font débat. Le ministre de l'Economie Thierry Breton a décidé d'organiser une réunion du Conseil national de la consommation mardi après-midi avec le ministre du Commerce Renaud Dutreil afin d'y voir plus clair.

Thierry Breton avait suscité la polémique juste avant le début des soldes d'hiver en janvier, en déclarant qu'il "ne serait pas idiot" de faire davantage de "phases de soldes" dans l'année. Les soldes, qui ont lieu une fois en été et une fois en hiver, sont les seuls moments où les commerçants ont le droit de revendre à perte en France. Les petits détaillants, craignant pour leurs marges, y sont opposés, tout comme les grands magasins et les chaînes, qui y étaient d'abord plutôt favorables.

"Fête de la consommation"

Les commerçants tenteront mardi d'emmener le ministre de l'Economie sur un autre terrain. "Nous serions plutôt pour une plus grande liberté sur les promotions et les liquidations de fin de stocks, sans les contraintes administratives actuelles", a expliqué cette semaine Lucien Odier, président du Conseil national des succursalistes en habillement, représentant les chaînes comme Zara ou Celio. Une idée partagée par l'Union du grand commerce de centre ville.

Parmi les contraintes dénoncées, l'application des prix barrés : "Nous ne pouvons pratiquer les prix barrés que sur les articles qui sont présents en rayon depuis 30 jours. C'est une contrainte parce qu'il y a des moments de méventes où la marchandise est sortie depuis peu des entrepôts", a expliqué Georges Benoît, directeur général de C&A France. De plus, "les promotions ne doivent pas être majoritaires dans notre offre. Est-ce qu'on ne pourrait pas avoir des promotions un peu plus larges?", demande-t-il.

Du côté des consommateurs, l'association CLCV se dit carrément favorable à la suppression des soldes, comme c'est déjà le cas en Allemagne : "Nous voulons qu'il y ait des soldes toute l'année. Que les commerçants soient libres d'organiser leurs soldes quand ils le veulent", dit Reine-Claude Mader, sa présidente. "Si le ministre ou les commerçants veulent garder un ou deux grand messe(s) par an, parce que ça fait venir les touristes, que c'est une fête de la consommation, pourquoi pas", suggère-t-elle.

Commenter cet article

  • Leo : L'idée est bonne mais ça sent la magouille à pleins nez. Alors qu'en gardant uniquement deux periodes de soldes on peut garder confiance sur la qualité....et faire de vraies affaires. Même si il y a tout même des roublards.....

    Le 28/02/2006 à 14h58
  • Guillaume : Avant toute chose je tiens à dire que je ne suis pas commerçant,ni artisan et que par conséquent ce n'est pas par intérêt quelqu'il soit que je vous adresse mon sentiment. Je suis contre le fait que l'état s'occupe des affaires privées. Qu'on laisse les commerçants gérer leur travail et s'ils ont envie de solder au mois de mai ou au mois de décembre parcequ'ils leur semblent que c'est leur intérêt ... eh bien qu'on les laisse faire. RAS LE BOL de cet ETAT OMNIPRESENT dans la vie des français!!!Nous ne sommes pas (enfin, je l'espère)sous régime communiste où l'état a droit de regard sur tout...

    Le 28/02/2006 à 09h30
      Nous suivre :
      ZAPPING. "Difficile", "dur" : quand Hollande veut montrer la difficulté de sa tâche

      ZAPPING. "Difficile", "dur" : quand Hollande veut montrer la difficulté de sa tâche

      logAudience