En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Amende requise contre Adecco et Garnier pour discrimination à l'embauche


le 18 mai 2006 à 19h48
Temps de lecture
3min
Justice Picto Vignette bleue

Crédits : INTERNE

A lire aussi
EconomieDes "amendes de principe" ont été requises jeudi contre la société de travail temporaire Adecco, une de ses filiales et les laboratoires Garnier, accusés de discrimination à l'embauche pour des opérations promotionnelles.

Des "amendes de principe" ont été requises jeudi contre la société de travail temporaire Adecco, une de ses filiales et les laboratoires Garnier, accusés de discrimination à l'embauche pour des opérations promotionnelles.

Adecco, son ancienne filiale Districom et Garnier (groupe l'Oréal), ainsi que trois cadres de ces sociétés, se sont défendus de toute "discrimination en raison de l'origine, de la nationalité ou de l'ethnie" et "refus d'embauche", devant la 31e chambre correctionnelle de Paris.

Bleu, blanc, rouge

En 2000, Districom était sous contrat avec Garnier afin de recruter du personnel pour des opérations promotionnelles sur des produits capillaires de la gamme Fructis. Districom avait précisé dans un fax que les animatrices devaient être "BBR" (Bleu, blanc, rouge).

Partie civile dans le dossier, l'association SOS Racisme a appuyé sa plainte sur ce fax ainsi que sur des témoignages d'anciens employés de Districom, principalement d'une ancienne chargée du recrutement pour l'opération Fructis, Christine Cassan. Ce témoin a fait état de consignes du client exigeant des animatrices françaises ou blanches.

Pour cette employée, licenciée pour faute grave par Districom, "la consigne BBR signifiait 'pas d'étranger'". Refusant de se plier à ces consignes, elle s'était vu répliquer par sa supérieure hiérarchique: "Y en a marre de Christine et de ses Arabes". "On m'a dit que Garnier était un gros client et qu'on ne pouvait pas aller contre ce qu'il voulait", a expliqué Mme Cassan. Elle a cité le cas d'une animatrice, employée dans le passé par Districom mais refusée pour l'opération Fructis, à qui la directrice adjointe de Districom aurait dit: "je ne peux pas te prendre parce que tu es black et qu'on n'en veut pas".

"Tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir"

"C'est faux", s'est écriée la directrice adjointe de Districom mise en cause, Thérèse Coulange, qui fait partie des trois prévenus. Auteur du fax où figurait la mention "BBR", Mme Coulange a assumé. "C'est une initiative personnelle" qui signifiait, selon elle, que les personnes recrutées devaient "s'exprimer correctement" en français. Elle s'est défendue de tout racisme: "c'est quelque chose d'impensable, de monstrueux".

Le directeur général de Garnier France, Laurent Dubois, a assuré que sa société n'a "jamais donné d'instruction sur l'origine raciale". Le groupe l'Oréal "a fait de la diversité quelque chose d'important", en outre le produit en question était "multiethnique" et "visait toutes les communautés". Même récrimination de la part de Jacques Delsaut, directeur des clients nationaux d'Adecco, chez qui "ce type de discrimination est condamné".

Dans un bref réquisitoire, le procureur Jean-Michel Aldebert a certes estimé que "tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir dans cette affaire", parlant notamment de "témoignages un peu trop bien huilés". Mais il a considéré que les faits étaient constitués, compte tenu notamment de la mention "BBR", sans équivoque selon lui. "Pour montrer que la discrimination à l'embauche est inacceptable", le représentant du parquet a réclamé "des peines d'amende de principe" contre tous les prévenus, qui encourent 3 ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Le jugement doit être rendu dans plusieurs semaines.

Commenter cet article

  • Pipo : Je suis désolé mais je vois mal une fille en tchador me vendre un parfum , ou me conseiller une crème ..elles se presentent non voilées , vous les embauchées , 3mois plus tard , quand elles sont confirmées , elles viennent au travail voilées , et là ; rien a faire , sinon vous êtes acusés de RACSISME . VIVE LA LOI . Merci de me publier .

    Le 19/05/2006 à 11h32
  • Aldo75 : C'est incroyable qu'il faille 6 ans pour juger cette affaire. une amende de 45 000 euros, c'est de la rigolade pour l'oreal et adecco. C'est pas du tout dissuasif. Il y a donc de grandes chances que les discriminations continuent. Ce qui est une tache degoutante pour la France, malheureusement beaucoup trouvent ça normal.

    Le 19/05/2006 à 10h50
  • Ml : Discrimination à l'embauche inacceptable? Ca veut dire que si un poste est fournit a quelqu'un grace a la "discrimination positive" les autres candidats auraient le droit de porter plainte. Mais voila. C'est la theorie. Encore un cas ou les francais sont les dindons de la farce sous cette dictature gauchisante de la "pensée correct". Faut plas s'etonner de la montée des extremes

    Le 19/05/2006 à 10h25
  • DERKAOUI : Il y a d'autres produits que garnier sur le marché, je laisse donc ce produit à des citoyens de souches française, bien que je suis né en france, et j'inviterai ma famille à ne plus acheter ces produits.

    Le 18/05/2006 à 20h29
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience