ARCHIVES

Huîtres mortelles à Arcachon ?


le 06 septembre 2006 à 20h16
Temps de lecture
3min
TF1/LCI : Les urgences de l'hôpital d'Arcachon

Les urgences de l'hôpital d'Arcachon / Crédits : DR

À lire aussi
EconomieLes restrictions à la consommation d'huîtres sont renforcées après la mort suspecte de deux patients à l'hôpital d'Arcachon. Des analyses complémentaires sont en cours.

La nouvelle tombe au plus mal pour la filière ostréicole girondine. Une enquête sanitaire a été lancée par le ministère de la Santé à la suite de deux décès intervenus au Centre hospitalier d'Arcachon, les victimes ayant consommé récemment des huîtres, tandis qu'à Bordeaux, le procureur de la République a annoncé que deux informations judiciaires ont été ouvertes.

Interdiction toujours

"Aucun lien ne peut être établi à ce jour entre la consommation des huîtres et la survenue des décès, des investigations complémentaires sont en cours", a précisé le communiqué commun publié mercredi par les ministères de l'Agriculture et de la Santé.

Mais le principe de précaution s'applique, et les mesures de prévention qui frappent la consommation des huîtres sont donc renforcées. Et désormais, "la commercialisation des huîtres provenant des bassins de stockage isolés du bassin d'Arcachon sera interdite", a annoncé le ministre de l'Agriculture, Dominique Bussereau, qui a par ailleurs proposé une aide financière aux ostréiculteurs. La vente des huîtres du bassin d'Arcachon est déjà interdite depuis le 31 août, pour la troisième fois en 18 mois. Le ministre a également précisé que cette interdiction "pourrait être prolongée afin que de nouveaux contrôles soient réalisés".

Manifestation

Cette annonce survient alors que la situation des ostréiculteurs a conduit à de vives tensions ce week-end et à des heurts, au cours desquels trois d'entre eux ont été interpellés. Mercredi encore, quelques heures avant l'annonce de cette aggravation des restrictions de consommation, un millier de personnes, dont de nombreux ostréiculteurs et leurs familles, ont manifesté à Arcachon sous la forme d'une "marche funèbre".

Le cortège de manifestants, tous vêtus de noir, était précédé par plusieurs cercueils en bois sur lesquels étaient déposés des gerbes portant l'inscription "A la mémoire des ostréiculteurs", référence à la crainte de voir mourir la profession. Sur le parcours, le cortège s'est arrêté pour applaudir devant les vitrines baissées des commerçants qui avaient agi par solidarité avec la filière ostréicole.

Photo d'ouverture : Les urgences de l'hôpital d'Arcachon - DR

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Naufrage en Corée. "Sortez-la de cette eau glaciale !"

      logAudience