En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Economie

Chambres de bonne à Paris : 85% sont inoccupées, comment cela pourrait changer

Chambres de bonne à Paris : 85% sont inoccupées, comment cela pourrait changer

Economie

À Paris, sur les 114 400 chambres de bonne, 85% demeurent inoccupées. Soit un million de m2. La mairie aimerait les récupérer et les regrouper pour en faire des logements sociaux. Pour inciter les propriétaires à louer ces petits espaces, une aide a été mise en place. Mais comme Sandrine, les Parisiens sont nombreux à ne pas avoir attendu pour investir. L'idée ? Transformer les mètres carrés inhabités en de grands appartements sous les toits de Paris.

Réinsertion professionnelle : à Versailles, la technologie a passé les portes de la prison

Réinsertion professionnelle : à Versailles, la technologie a passé les portes de la prison

Economie

Première en France, une association de lutte contre la récidive a équipé, grâce à des fonds privés, la maison d'arrêt des femmes de Versailles d'une technologie dernier cri. Six heures par semaine, les détenues sont amenés à se familiariser avec des imprimantes 3D et autres matériels ultra-performants en vue de leur réinsertion. Leur accès à internet est contrôlé mais il a été élargi pour les aider à trouver des idées de jouets pour leurs enfants.

Aide à l'embauche pour les PME : plus de 8.000 demandes en 15 jours

Aide à l'embauche pour les PME : plus de 8.000 demandes en 15 jours

Economie

Mesure annoncée par le gouvernement, pour inverser la courbe du chômage, la prime à l'embauche pour les PME est entrée en vigueur. L'entreprise, désireuse de recruter, bénéficie d'une aide de 2.000 euros par an pendant deux ans maximum pour chaque nouveau salarié. Deux conditions doivent être néanmoins remplies : que le contrat soit un CDI ou un CDD de plus 6 mois et que le salaire soit inférieur à 1906 euros mensuel. À ce jour, 8.400 demandes ont été déposées. L'objectif : favoriser le travail des personnes peu qualifiées.

Corinne Narassiguin fait sa revue de presse : remaniement, primaires, homophobie

Corinne Narassiguin fait sa revue de presse : remaniement, primaires, homophobie

Politique

L'invité politique de LCI Matin Week-end était Corinne Narassiguin. Pour sa revue de presse la Porte-parole du PS a choisi d'évoquer le remaniement avec un papier (La 1ère Outre-mer) sur Ericka Bareigts, nouvelle Secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité réelle, mais aussi les primaires françaises et américaine en s'appuyant sur un article du Monde à propos de Bernie Sanders, ainsi que les problématiques liées à l'homophobie en prenant l'exemple de l'Indonésie (Libération).

Limité en France, le paiement en liquide pourrait l'être aussi en Allemagne

Limité en France, le paiement en liquide pourrait l'être aussi en Allemagne

Economie

Alors que la Banque Centrale Européenne va décider prochainement du sort du billet de 500 euros, la tendance est à sa suppression. En France, on l'utilise très peu, la carte bancaire régnant sans partage dans les dépenses quotidiennes. En Europe et plus particulièrement en Allemagne, il est beaucoup plus présent, les paiements en liquide n'étant pas limités. La BCE envisage également de les limiter outre-Rhin, afin d'éviter notamment le blanchiment d'argent.

L'édito éco de Vincent Perrault : le succès de la prime à l'embauche

La prime à l'embauche, un dispositif qui cartonne : plus de 8.000 demandes en 15 jours

Economie

L'ÉDITO ÉCO. La prime à l'embauche, mise en place mi-janvier par François Hollande pour favoriser le retour à l'emploi, connaît un vif succès. Pour Vincent Perrault, spécialiste en économie pour LCI, "c'est bien la première fois qu'un dispositif gouvernemental en faveur de l'emploi cartonne autant". Plus de 8.000 demandes ont été formulées en l'espace de quinze jours pour obtenir cette aide de 4.000 euros destinées aux entreprises de moins de 250 personnes personnes qui embauchent un CDI.

Crise agricole : les éleveurs de volailles résistent à la crise

Crise agricole : les éleveurs de volailles résistent à la crise

Economie

Les éleveurs de volailles échappent à la crise grâce à un système qui existe depuis 45 ans. Son fonctionnement : un contrat de production qui permet des marges stables. Un producteur achète des poussins à un industriel et les vend au même industriel. Une activité qui devient plus sécuritaire et qui permet de contrôler l'offre et la demande. Ce système peut-il s'étendre aux autres filières ? C'est ce que fait depuis 16 ans Laurent, producteur porcin qui lui survit à la crise agricole.

  1. ← Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
Nous suivre :

Saint-Valentin : l'amour a-t-il un prix ?

logAudience