En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Economie

Un an après la crise agricole, deux agriculteurs témoignent

Un an après la crise agricole, deux agriculteurs témoignent

Economie

Il y a un an, Philippe était désemparé et craignait pour son avenir. Depuis la situation ne s'est pas améliorée. Pis, elle s'est dégradée. Le prix du lait a baissé. Aujourd'hui, pour mille litres de lait produits, il est payé 272 euros contre 302 euros en juin 2015. Jean-Pierre, éleveur porcin, revient de loin. Le cours du porc est remonté à 1,46 euros le kilo, grâce aux achats chinois. Après un hiver difficile, il a pu éponger ses dettes. Néanmoins, il est encore loin d'être sorti d'affaire.

Impôt à la source : le prélèvement bute sur la confidentialité

Impôt à la source : le prélèvement bute sur la confidentialité

Economie

Sur le papier, le prélèvement de l'impôt à la source prône la simplicité. À partir de 2018, c'est l'employeur qui aura à charge de le ponctionner, et non plus l'État. Mais comment l'associer à la confidentialité ? Des mesures de préservation de la confidentialité des revenus devraient voir le jour, Bercy aménageant le dispositif au cas par cas. Toutefois, à force de voulir simplifier cet impôt, c'est le contraire qui est en train de se passer.

Nice : une semaine après le drame, les commerces peinent à attirer les touristes

Nice : une semaine après le drame, les commerces peinent à attirer les touristes

Economie

Une semaine après l’attentat de Nice, survenu durant les feux d’artifices du 14 juillet, les commerces de la ville azuréenne peinent à attirer des touristes qui ont fui la région ces derniers jours. En cette période estivale, c’est un coup dur pour les restaurants qui espéraient faire le plein en juillet et août. Certains plagistes et taxis niçois se disent néanmoins optimistes concernant un retour progressif des touristes.

Trop coûteuses, les colonies de vacances n’ont plus la cote !

Trop coûteuses, les colonies de vacances n’ont plus la cote !

Economie

Avec seulement 1,3 millions d’enfants contre 4 millions en 1960, la fréquentation des enfants dans les colonies de vacances est en chute libre. Et pour cause : le budget pose de plus en plus problème. Même si chaque famille paye selon ses moyens, à savoir entre 20 et 400 euros par séjour, bon nombre d’associations sont obligées de vendre leurs centres de vacances pour faire face à cette désaffection.

Hausse du tarif de la carte grise : en Occitanie, c'est la soupe à la grimace

Hausse du tarif de la carte grise : en Occitanie, c'est la soupe à la grimace

Economie

Le 1er août, le taux unitaire du cheval fiscal de la taxe sur les cartes grises passera à 44 euros en Occitanie. Si le prix était celui-là dans l’ex-région Languedoc-Roussillon, l’ex-région Midi-Pyrénées va elle subir une augmentation de 29%. Les consommateurs, obligés de mettre la main au portefeuille, sont remontés tandis que les professionnels cherchent à faire avaler la pilule. Chaque année, 370.000 voitures vendues dans l'ancienne Midi-Pyrénées.

  1. ← Précédent
  2. 1
  3. 2
Nous suivre :

Convention démocrate : Eva Longoria s'attaque à Trump dans son discours et défend la candidature de

logAudience