En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'actualité Economie

Limité en France, le paiement en liquide pourrait l'être aussi en Allemagne

Limité en France, le paiement en liquide pourrait l'être aussi en Allemagne

Economie

Alors que la Banque Centrale Européenne va décider prochainement du sort du billet de 500 euros, la tendance est à sa suppression. En France, on l'utilise très peu, la carte bancaire régnant sans partage dans les dépenses quotidiennes. En Europe et plus particulièrement en Allemagne, il est beaucoup plus présent, les paiements en liquide n'étant pas limités. La BCE envisage également de les limiter outre-Rhin, afin d'éviter notamment le blanchiment d'argent.

L'édito éco de Vincent Perrault : le succès de la prime à l'embauche

La prime à l'embauche, un dispositif qui cartonne : plus de 8.000 demandes en 15 jours

Economie

L'ÉDITO ÉCO. La prime à l'embauche, mise en place mi-janvier par François Hollande pour favoriser le retour à l'emploi, connaît un vif succès. Pour Vincent Perrault, spécialiste en économie pour LCI, "c'est bien la première fois qu'un dispositif gouvernemental en faveur de l'emploi cartonne autant". Plus de 8.000 demandes ont été formulées en l'espace de quinze jours pour obtenir cette aide de 4.000 euros destinées aux entreprises de moins de 250 personnes personnes qui embauchent un CDI.

Crise agricole : les éleveurs de volailles résistent à la crise

Crise agricole : les éleveurs de volailles résistent à la crise

Economie

Les éleveurs de volailles échappent à la crise grâce à un système qui existe depuis 45 ans. Son fonctionnement : un contrat de production qui permet des marges stables. Un producteur achète des poussins à un industriel et les vend au même industriel. Une activité qui devient plus sécuritaire et qui permet de contrôler l'offre et la demande. Ce système peut-il s'étendre aux autres filières ? C'est ce que fait depuis 16 ans Laurent, producteur porcin qui lui survit à la crise agricole.

En grande surface ou chez l'agriculteur, le boom des pâtes fraîches

En grande surface ou chez l'agriculteur, le boom des pâtes fraîches

Economie

Tomate basilic, quatre fromages ou à poêler, les pâtes fraîches aux œufs ont la côte bien qu'elles puissent coûter jusqu'à dix fois plus chers que des coquillettes. En 2014, après une année difficile, Jean-Michel s'est lancé dans la pâte fraîche avec ses 11.000 poules. Aujourd'hui, il en fabrique 12 sortes, ce qui représente 50% de son chiffre d'affaires. Victime de son succès, il a monté son propre magasin. Son entreprise approvisionne 75 collectivités et quelques restaurants. Côté consommateur, le verdict dans l'assiette est implacable.

Dans les Bouches-du-Rhône la salade pique sa crise

Dans les Bouches-du-Rhône, la salade pique sa crise

Economie

À Saint-Rémy-de-Provence, dans une exploitation agricole, 100.000 pieds de salade ont été arrachés en quelques semaines. Avec un hiver doux et une surproduction européenne, le marché de la salade s'est effondré. Pour les agriculteurs, les solutions sont rares : arracher, vendre à perte... ou privilégier le circuit court. Les producteurs vendent ainsi la salade entre 70 centimes et 1,30 euro, prix que les clients sont prêts à payer. Dans les Bouches-du-Rhône, le manque à gagner pourrait dépasser les 20 millions d'euros.

Travailler ou pas le dimanche ? La population des Alpes-Maritimes divisée

Travailler ou pas le dimanche ? La population des Alpes-Maritimes divisée

Economie

Les communes de Cagnes-sur-Mer et de Saint-Laurent-du-Var font partie des zones où les commerces sont autorisées à ouvrir tous les dimanches. Si une partie des commerçants et des consommateurs sont réticents, car préférant profiter de leurs enfants, nombreux sont ceux qui se réjouissent de cette nouvelle. Au centre commercial Cap3000, le débat sur le travail dominical est désormais ouvert pour les 180 magasins et leurs employés.

Amnéville : trop peu fréquentée, la une piste de ski intérieur fait un flop

Amnéville : trop peu fréquentée, la piste de ski indoor fait un flop

Economie

Les finances de la piste de ski d'Amnéville sont dans le rouge. Avec près de 4 millions d'euros d'impayés de loyer et d'électricité, la Cour des Comptes ne voit pas de redressement possible. Dernièrement, 20 millions d'euros ont été investis par la ville dans des travaux. Malgré le peu de visites, 92 par jour, le maire croit à un retour en grâce. Son plan de relance prévoit une grosse campagne de pub et l'arrivée d'investisseurs.

Économie collaborative, une fiscalisation compliquée

Économie collaborative, une fiscalisation compliquée

Economie

Les sites d’économie collaborative explosent et les règles de fiscalisation ne sont pas claires. Les ventes d’objets sont exonérées d’impôts pour les particuliers. Les revenus liés à la location sont en théorie tous imposables, tout comme les services monétisés, comme les coiffeuses à domicile ou les chauffeurs privés. Peu de ces revenus sont finalement déclarés, le manque à gagner de l’État s’élèverait à plusieurs centaines de millions d’euros.

  1. ← Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
Nous suivre :

Entièrement tatoué, il veut donner sa peau au musée national d'Australie !

logAudience