En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les Bourses poursuivent leur descente aux enfers


le 18 septembre 2008 à 07h40
Temps de lecture
4min
Bourse

Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
ConjonctureJeudi matin, les Bourses d'Asie-Pacifique ont recommencé à dégringoler lourdement dans le sillage de Wall Street, après un bref répit la veille.

Le sauvetage de l'assureur AIG par la réserve fédérale américaine semblait avoir porté ses fruits en inversant la tendance à la baisse de l'ensemble des places boursières. Hélas, jeudi matin, les Bourses d'Asie-Pacifique recommençaient à dégringoler lourdement dans le sillage de Wall Street la veille, les investisseurs craignant de nouvelles catastrophes dans le secteur financier.
 
A Tokyo, qui avait connu un court répit mercredi, l'indice Nikkei des valeurs vedettes plongeait de 3,18% en milieu de séance et évoluait à son plus bas niveau en plus de trois ans, plombé par les valeurs bancaires et par celles des grands exportateurs japonais qui risquent de pâtir de la crise. Vers 2h55, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong s'effondrait de 5,02%, l'indice composite de Shanghai de 4,63%, le Straits Times de Singapour de 3,56%, le Kospi de Séoul de 3,25% et le S&P/ASX200 de Sydney de 3,83%.  Au même moment, Manille chutait de 3,40% et Taïpeh de 3,65%. Sous l'effet de nouvelles attaques contre les valeurs financières, Wall Street avait connu mercredi une nouvelle déroute, la nationalisation de l'assureur AIG confortant les analyses les plus pessimistes sur la gravité de la crise: le Dow Jones avait lâché 4,06% et le Nasdaq 4,94%. Les marchés européens et latino-américains avaient également connu une journée noire.  Après AIG, Lehman Brothers, Freddie Mac, Fannie Mae, Bear Sterns et autres, les investisseurs se demandent quel sera le prochain géant américain de la finance à chuter, ont expliqué les opérateurs asiatiques, selon qui les marchés bruissent de rumeurs toutes plus effrayantes les unes que les autres.

"Ca fait peur"
 
Au Royaume-Uni, la banque britannique HBOS, dont le cours de Bourse s'est effondré depuis le début de la semaine, a été rachetée ipar sa compatriote et rivale Lloyds TSB. Et aux Etats-Unis, les rumeurs de réorganisation du système bancaire vont bon train. Le New York Times a affirmé mercredi soir que la banque d'affaires américaine Morgan Stanley, qui a perdu plus de la moitié de sa valeur en Bourse depuis une semaine, négociait une fusion avec la banque généraliste Wachovia. La chaîne financière américaine de télévision CNBC a rapporté de son côté que Morgan Stanley, dernière grande banque d'investissement indépendante de Wall Street avec Goldman Sachs, négociait avec la banque chinoise CITIC. "Ce qui est en train de se produire dépasse l'entendement, cela fait peur pour l'économie réelle pour les dix prochaines années", a commenté un analyste de Citigroup basé à Londres. "Le plus stupéfiant, c'est la vitesse avec laquelle des institutions plus que centenaires sont capables de s'écrouler. Plus de la moitié de la capitalisation de HBOS s'est évaporée en deux heures", s'est-il exclamé.
 
Pour tenter de calmer les marchés une nouvelle fois, la Banque du Japon (BOJ) a injecté jeudi
1500 milliards de yens (10 milliards d'euros) dans le circuit bancaire, portant à 7000 milliards de yens (46,7 milliards d'euros) les sommes allouées aux banques depuis le début de la semaine. Par ailleurs, plusieurs grandes banques centrales ont annoncé jeudi une action coordonnée destinée à améliorer la liquidité des marchés financiers, dans des communiqués. Les Banques centrales (Fed, BCE, Angleterre, Canada, Japon, Suisse) vont lancer des opérations de refinancement en dollars visant à apaiser "les pressions à court terme qui restent élevées sur le marché", indique notamment la Banque centrale européenne (BCE) dans un communiqué. Pour sa part, La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé son intention d'apporter 180 milliards de dollars de liquidités aux marchés financiers.

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Fradu : C'est un juste retour des choses ... Les 3 gros problème de la finance internationale : > l'appât du gain à très court terme et des enjeux de plus en plus risqués > des règles d'échange de papier de plus en plus sophistiquées, opaques imprévisibles , pondues par de jeunes cerveaux inconscients et irresponsables > une déréglementation qui frise l'anarchie Espérons que ce coup de trafalgar va assagir les esprits

    Le 18/09/2008 à 11h17
  • Napalm02 : De toute façon lorsqu'on joue avec le feu à tripatouiller à des valeurs fictives, y'a bien un jour ou tout ca doit reposer sur du concret...les subprimes c'est ca de la spéculation d'hypothétique remboursement, en gros c'est de la spéculation de spéculation. Aujourd'hui et demain on va payer très cher ce que la plupart des financiers avaient mis au point pour s'enrichir rapidement et dont ils ont complétement perdu le contrôle. Mais ceux qui vont le plus en baver ce sont les pauvres, car avec des crédit qui vont exploser on va en revenir au temps du travail pour survivre et non plus pour profiter de la vie.

    Le 18/09/2008 à 11h16
  • Ludo : C'est la conséquence d'une course trop rapide à la croissance et du refus de décroissance maîtrisée. A vouloir trop tirer sur la corde, elle finit par céder.

    Le 18/09/2008 à 11h06
  • Fred : Pour ceux qui critiquent le monde de la finance et qui se rejouissent ouvertement de la chute des banques, n'oubliez pas que, mondialisation oblige, vous pouvez être les prochains meme si vous vous travaillez dans un secteur éloigné de la finance.

    Le 18/09/2008 à 10h47
  • Matt : A quand une remontée ?

    Le 18/09/2008 à 09h48
      Nous suivre :
      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      logAudience